ANNONCE

« Il ne suffit plus d’enseigner par le numérique, il faut éduquer au numérique »

Si des progrès ont été réalisés en matière d’intégration des technologies à l’école, il reste encore du chemin à parcourir et surtout des défis à relever, nous rappelle le Conseil supérieur de l'éducation.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

en collaboration avec Julie Chamberland et Sylvain Bérubé

Le message transmis dans le rapport « Éduquer au numérique » du Conseil supérieur de l’éducation (CSE) est clair : « Il ne suffit plus d’enseigner par le numérique, il faut éduquer au numérique ». C’est ce qu’ont notamment expliqué Mmes Maryse Lassonde et Nadine Forget-Dubois à l’occasion d’un midi conférence présenté par l’Association Edteq.

Le 17 mars dernier, à l’occasion d’un webinaire offert à tous, l’Association des Entreprises pour le développement des technologies éducatives au Québec (Edteq) recevait Mesdames Maryse Lassonde et Nadine Forget-Dubois, du Conseil supérieur de l’éducation, dans un format Midi inspirant

Cette formule, comme son nom l’indique, se veut une occasion de profiter d’un court temps d’arrêt pour se laisser inspirer et la publication récente du Rapport sur l’état des besoins en éducation 2018-2020 « Éduquer au numérique » s’y prêtait bien. Edteq avait d’ailleurs eu l’occasion d’être entendue, à l’instar de plusieurs autres personnes et organisations, alors que le comité composé de 14 membres et présidé par Madame Jacqueline Dubé s’affairait à remplir la mission qui lui était confiée. 

Il faut savoir que CSE considère essentiels les savoirs d’expérience, tel que mentionné d’entrée de jeu par Madame Lassonde alors qu’elle présentait les 3 piliers sur lesquels reposent l’ensemble des avis et des rapports du CSE (les 2 autres piliers étant les savoirs savants et les délibérations démocratiques).

Il y a 20 ans, déjà…

Il y a 20 ans, le CSE avait déjà publié un rapport intitulé Éducation et nouvelles technologies? La conclusion était claire à l’époque : l’utilisation des technologies peut favoriser la réussite des élèves. Si des progrès ont été réalisés depuis ce temps en matière d’intégration des technologies à l’école, il reste encore du chemin à parcourir et surtout des défis à relever.

Le plus récent rapport du CSE dresse le portrait actuel de l’utilisation du numérique en classe et présente des pistes pour poursuivre son intégration réussie. « Malheureusement, note le CSE, un certain discours à l’effet que les technologies sont compliquées à utiliser et parfois même superflues persiste toujours dans le milieu scolaire. » 

Ainsi, « un décalage entre les valeurs du Plan d’action numérique en éducation, lancé en 2018, et le vécu dans les écoles continue d’exister et limite l’utilisation de certains outils numériques ». Pourtant, à l’ère du numérique, « on a besoin de maîtriser les usages et les outils numériques. Ils font partie intégrante de notre société et de nos vies. On ne peut plus passer à côté », ont rappelé les deux dames au cours de leur présentation. 

Après tout, c’est la grande flexibilité du numérique qui a permis au réseau scolaire de passer au travers de la dernière année. « Les acquis de la dernière année ouvrent la porte à des pratiques pédagogiques plus avancées, comme une personnalisation éventuelle des apprentissages au rythme des élèves. »

Cependant, elles ont aussi noté que, si les inégalités d’accès au matériel informatique ont diminué dans la dernière année, les inégalités dans les usages ont, quant à elles, été mises en lumière. 

Compétences, outils et ressources

Afin de tirer profit du numérique, le CSE a identifié des compétences à développer et des outils et ressources à maîtriser pour les élèves, et également pour les enseignants :

  • Pour les élèves
    • Se préparer à apprendre tout au long de la vie
    • Comprendre les algorithmes
    • Développer une pensée critique
    • Savoir exercer sa citoyenneté numérique
    • Gagner en autonomie avec les outils numériques courants
    • Reconnaître et exploiter les ressources libres
    • Dépasser la consommation du numérique pour en faire un usage éclairé
  • Pour les enseignants
    • Intégrer les outils numériques pour atteindre des objectifs d’apprentissage
    • Enseigner la littératie numérique à travers les disciplines
    • Évaluer la littératie numérique
    • Disposer d’un choix de ressources numériques appropriées
    • Concevoir des ressources libres
    • Collaborer avec les bibliothèques pour instituer des carrefours d’apprentissage

Un changement de perspective

« Face aux changements qui se sont opérés dans notre société, l’objectif pour les enseignants ne doit pas se limiter à utiliser le numérique en classe. C’est insuffisant. L’objectif est de répondre aux besoins de formation à travers le numérique », indique le CSE. Cependant, l’organisation est consciente que les enseignants peuvent parfois avoir du mal à s’y retrouver entre les ressources numériques disponibles et les exigences du programme, ainsi que toutes les autres obligations du quotidien. 

Trois grandes orientations ont été proposées par le CSE afin d’appuyer les enseignants et d’effectuer le changement de perspective :

1- Mettre en place les conditions matérielles et administratives nécessaires pour une utilisation fluide des outils numériques

  • La bande passante, la capacité du système électrique et le manque d’appareils ne doivent plus être des obstacles à l’intégration du numérique. 
  • Une meilleure collaboration entre les services informatiques et les services éducatifs permettrait d’atteindre un équilibre judicieux entre la sécurité des réseaux et les besoins éducatifs.

2- Aligner le curriculum, les apprentissages et les évaluations

  • Le caractère essentiel de la compétence numérique devrait se retrouver dans le programme
  • Les évaluations de cette compétence devrait pouvoir se faire en contexte authentique, en lien avec des usages courants et porter sur des enjeux actuels

3- Répondre au besoin de formation continue et d’accompagnement du personnel enseignant

  • L’enseignement doit être repensé comme une tâche collaborative, dans laquelle l’enseignant agit de concert avec d’autres professionnels pour accompagner les élèves dans leurs apprentissages
  • Les programmes de formation initiale doivent faire plus de place aux technologies numériques

Bien sûr, reconnaît le CSE, une période d’adaptation sera toujours nécessaire lors de l’utilisation de nouveaux outils technologiques. Cependant, il préconise un apprentissage commun et partagé, élève-enseignant. « L’enseignant n’a pas à maîtriser tous les outils. Il doit se concentrer sur les apprentissages des élèves. »

Les quelques dizaines de participants ont pu poser leurs questions et les échanges ont été prolifiques sur le fil de discussion, comme quoi le sujet n’a pas fini de faire parler. Il est souhaitable que le contenu de ce rapport suscite une adhésion et trouve écho dans le milieu en étant diffusé largement à travers différents moyens de communication pour que l’information se rende aux enseignants, conseillers pédagogiques et autres éducateurs.

En complément : 


Dimension(s) de la compétence numérique en lien avec cet article
11- Développer sa pensée critique à l’égard du numérique

Voir le Cadre de référence.

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Martine Rioux est rédactrice et gestionnaire de projets d’éditions numériques. Au fil de ses expériences, elle a développé une solide expertise en lien avec la transformation numérique dans divers secteurs d’activités (éducation, culture, administration publique, etc.). Elle maîtrise les subtilités de l’univers numérique, ses enjeux, ses possibilités et sait les vulgariser en deux clics de souris. Elle est notamment rédactrice en chef des médias de l’École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Les élèves se sont adaptés à l’école en ligne et la moitié des parents veut plus de numérique à l’école

Selon la plus récente enquête NETendance rendue publique par l’Académie de la transformation numérique, 82 % des parents québécois dont les enfants ont dû demeurer à la maison à cause de la pandémie estiment que ceux-ci se sont bien adaptés aux apprentissages scolaires réalisés en ligne. La moitié des parents est également d'avis que le numérique devrait occuper plus de place dans les apprentissages scolaires de leurs enfants.

Accroître les services aux élèves en orthophonie avec le numérique : une réalité au CSS des Patriotes

La pandémie a mis de l’avant de nouvelles façons de faire pour assurer les services aux élèves dans le système scolaire public. L’orthophonie à distance s’est avérée plus que concluante, permettant non seulement d’assurer les services mais également de bonifier les pratiques existantes. À l’heure où les listes d’attente s’étirent en orthophonie scolaire, la clé serait-elle à portée de main?

Le Conseil supérieur de l’éducation invite à une nouvelle normalité

Le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) a récemment publié un de ses rapports les plus complets et les plus intéressants. Sans détour, l’objectif du CSE avec cette publication est d’éviter un retour à une « normalité » et ainsi profiter de la prise de conscience collective pour améliorer pour de bon le système d’éducation. Voici notre résumé.