Des modèles pour favoriser l’actualisation des compétences par les enseignants

0

Lors du 2e Sommet du développement professionnel en éducation, qui se tenait les 25-26 mars à St-Hyacinthe, j’ai assisté à présentations très intéressantes. Je vous partage ici quelques notes sur la présentation axée sur les modèles d’accompagnement.

Cette thématique proposée à l’occasion du Sommet du développement professionnel en éducation (#SommetDP) s’intéressait aux modèles existants ou à mettre en place dans les milieux pour favoriser l’actualisation des compétences par les enseignants.

Le modèle d’accompagnement du Cnipe

La première intervention de la thématique sur l’accompagnement était une présentation de Liliane Arsenault, conseillère pédagogique au Cnipe.

Elle a présenté pour commencer les résultats d’une recherche mettant en lumière les préoccupations des enseignants en début de profession.

Différents dispositifs d’accompagnement

Elle a ensuite expliqué différents niveaux de dispositifs pouvant être mis en place pour favoriser le succès de l’insertion professionnelle, en faisant un parallèle avec l’approche de réponse à l’intervention (RAI). Ces niveaux sont notamment utilisés par l’équipe du Cnipe

Niveau 1 : dispositifs d’accompagnement dans l’établissement

Dispositifs centralisés (offerts par l’établissement) Trousse d’accueil, activité d’accueil, mentorat par les pairs, activité de valorisation, temps de planification entre collègues, banque d’outils signifiants, soutien par un professionnel

Niveau 2 : dispositifs d’accompagnement inter-établissements

Fait intéressant, l’évaluation et l’utilisation des réseaux sociaux sont parmi les sujets qui reviennent le plus souvent dans les besoins de formation en présence.

Dispositifs décentralisés : activités de formation en présence, webinaire, communauté d’apprentissage, groupe d’entraide, capsules de formation ou d’information, cybermentorat par les pairs

Niveau 3 : dispositifs d’accompagnement personnalisé

Dispositifs d’accompagnement personnalisés : possibilité de parler à une personne neutre, accompagnement par un professionnel, accompagnement en classe, visite dans la classe d’un pair d’expérience, soutien en ligne d’un professionnel, activité de modélisation, vidéoscopie.

Avantages perçus par les enseignants ayant bénéficié de l’accompagnement

Facteurs facilitant l’accompagnement

Les facteurs d’accompagnement facilitant l’accompagnement au niveau du numérique

La 2e intervention du volet Accompagnement : Stéphanie Lemieux, conseillère pédagogique à Fierbourg (CS des Premières-Seigneuries)

Elle insiste sur l’importance de faire comprendre aux enseignants qu’il leur faut apprendre à devenir confortable dans la prise de risque avec le numérique et de ne pas hésiter à demander de l’aide aux élèves. C’est ce qu’elle appelle la prise de risque partagée. En effet, les élèves sont parfois experts de la technologie, alors que l’enseignant l’est toujours de la pédagogie. « Sans cette disposition de l’enseignant, s’il vit une mauvaise expérience avec la technologie, il ne sera pas enclin à réessayer », explique-t-elle.

Accompagner le développement professionnel en éducation : offre de service diversifiée et intéressante, différenciation pédagogique dans l’offre de formation, développement professionnel qui dépasse le stade des apprentissages individuels (partage de pratiques) et accompagnement dans le passage à l’action!z
« L’accompagnement se veut d’abord une relation qui se construit pour amener le questionnement et la réflexion des enseignants au regard de leurs pratiques existantes. » Stéphanie Lemieux
Accompagner, c’est aider quelqu’un sans lui dire quoi faire.

Les modes d’accompagnement de l’équipe TacTIC

La troisième présentation a été faite par Céline Drouin, directrice du développement professionnel au CFORP

Démarche de co-développement professionnel

Ce qui retient l’attention : le modèle co-co-co : co-planif, co-enseignement, co-objectivation

Recevez chaque semaine l’actualité pédagogique que nous préparons pour vous dans notre Hebdo gratuit :



Audrey Miller est directrice générale et éditrice de L’École branchée. Détenant une formation de 2e cycle en technologies éducatives et un bacc en communication publique, elle a participé depuis 1998 à la mise sur pied de nombreuses initiatives destinées à stimuler le développement professionnel des enseignants en lien avec le numérique et l’innovation pédagogique, telles EdCamp Québec et les CréaCamps. Elle est vice-présidente de l'AQUOPS, secrétaire du conseil d’administration de l’Association Edteq et membre du comité #Francosphère de l'ACELF.