Collaborer et partager entre collègues : une clé du développement professionnel, même à distance

Que nous fassions de l’enseignement en présentiel ou à distance, la collaboration entre collègues reste un comportement gagnant qui nous aide à repousser nos limites, à économiser du temps et à s’autoévaluer. En fait, une collaboration équilibrée et bienveillante ne peut qu’améliorer notre pratique. Le tout repose sur le questionnement et le partage.

Je me questionne, tu te questionnes… 

Nous arrivons tous à un certain point, en tant qu’enseignant, conseiller pédagogique ou bien formateur, où nous nous demandons si nous pouvons faire autrement, ou bien s’il existe une méthode plus efficace afin de parvenir à nos fins.  Il ne faut surtout pas avoir peur de questionner nos collègues afin de voir comment ils voient les choses, quelles stratégies ils utilisent, etc.  Demander ne démontre en aucun cas une faiblesse ou bien un manque d’organisation, au contraire. Lorsqu’on se remet en question pour s’améliorer, c’est de développement professionnel dont il est question, et non de manque de confiance. 

Concrètement, il peut être pertinent de pousser plus loin la question technologique : applications, principes, plateformes, stratégies. Aussi, il est intéressant de traiter de flexibilité : mobilier, choix des tâches, rétroaction… Ce sont toutes des pratiques qui peuvent être remodelées, renouvelées et acquises.

Sur les réseaux sociaux, nous trouvons également une panoplie de groupes afin d’échanger avec des collègues, comme Les TIC en éducation, Enseignants du secondaire, Enseignants du Québec.  Il y en a plusieurs autres à découvrir, parfois simplement en cherchant sur un sujet précis, comme un groupe d’échange sur une application en particulier. Et si cela n’existe pas, pourquoi ne pas le créer? 

Je te partage, tu me partages…

Soyons fières et fiers de notre travail! Lorsque nous pensons qu’une ressource que nous avons créée pourrait être nécessaire à notre équipe, osons la partager.  La collaboration, c’est une roue qui tourne : quelqu’un partage, cela nous aide, on partage à notre tour, cela aide quelqu’un d’autre et on motive aussi les autres à questionner et partager par le fait-même. De plus, la technologie nous permet de plus en plus le travail en mode collaboratif. Les outils Google par exemple ainsi que les extensions offertes sur Office 365 permettent de travailler des documents à plusieurs et de partager facilement nos créations à travers notre réseau, voire au-delà. 

Le partage reste la base du développement professionnel et de la collaboration. 

Partager à l’infini, et plus loin encore! 

ll est possible, en plus, de rayonner encore plus loin que son réseau immédiat. Avec les réseaux sociaux, il se développe une communauté grandissante d’échanges en lien avec les pratiques probantes en éducation.  Discuter à distance, lire ce qui se fait ailleurs, partager ce que l’on fait, voilà une riche occasion d’amélioration continue! Que ce soit sur Twitter, Facebook, LinkedIn, plusieurs #mots-clics font référence à l’innovation en éducation et plusieurs #rockstaredu peuvent nous inspirer par leurs idées.  Il ne s’agit cependant pas de se comparer : au contraire, il est plutôt question de s’inspirer afin de progresser.  

En somme, comme le dit Henry Ford, « se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite ».



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!
Avatar
Enseignante de français au secondaire et collaboratrice sur divers blogues, Laurie Couture se passionne pour l’écriture et pour l’aspect novateur en éducation : comment peut-on modifier ses façons de faire pour améliorer sa méthode? Elle adore découvrir, discuter et développer au sujet des pratiques probantes en lien avec les technologies. À l’aide du numérique, elle aspire à mettre sur pieds des projets et des documents répondant aux tendances actuelles et proposant des approches nouvelles.