Chanter dans une langue étrangère favorise significativement son apprentissage

0

Selon une étude de l’Université d’Edimbourg en Écosse, publiée dans le journal Memory & Cognition, il est prouvé que chanter dans une autre langue favorise l’apprentissage de cette dernière. Faites vos vocalises!

Pour en arriver à ce constat, les chercheurs ont travaillé avec trois groupes de 20 adultes qu’ils ont soumis à cinq tests d’apprentissage consistant à apprendre de courtes phrases en Hongrois. C’est le groupe « chantant » qui a le mieux réussi. Dans l’un des tests, le taux de performance était jusqu’à 2 fois supérieur à celui du groupe ayant appris en répétant les phrases de façon « normale ». On a aussi trouvé que ceux qui ont appris en chantant arrivaient le mieux à se souvenir des phrases à long terme.

On a choisi le Hongrois dans le cadre de cette étude car c’est une langue considérée comme difficile à maîtriser pour les anglophones, puisqu’elle propose une structure et des sons qui sont complètement différents des langues germaniques ou romanes (comme le français et l’espagnol).

Selon la docteure Karen M. Ludke, qui a conduit l’étude de l’Institute for Music in Human and Social Development de l’Université d’Édimbourg, c’est là une preuve qu’une méthode de type « écouter et répéter » en chantant peut soutenir avantageusement l’apprentissage d’une langue étrangère. Reste à valider si c’est la mélodie qui stimule la mémoire et aide les gens à mieux se rappeler.

Commentaires

Recevez chaque semaine l’actualité pédagogique que nous préparons pour vous dans notre Hebdo gratuit :



Audrey Miller est directrice générale et éditrice de L’École branchée. Détenant une formation de 2e cycle en technologies éducatives et un bacc en communication publique, elle a participé depuis 1998 à la mise sur pied de nombreuses initiatives destinées à stimuler le développement professionnel des enseignants en lien avec le numérique et l’innovation pédagogique, telles EdCamp Québec et les CréaCamps. Elle est vice-présidente de l'AQUOPS, secrétaire du conseil d’administration de l’Association Edteq et membre du comité #Francosphère de l'ACELF.