mis à jour le :

Bombardier fait parler d’elle depuis plusieurs mois pour sa situation financière préoccupante, mais les dernières semaines ont été hautes en rebondissements, surtout pour deux acteurs importants du «catalogue» : Bombardier Transport et les avions du programme A220 (autrefois C Series).

« On a complété le redressement de Bombardier. On tourne la page et on commence à écrire le prochain chapitre. Cinq ans presque jour pour jour après son entrée en poste, le président et chef de la direction de Bombardier, Alain Bellemare, semblait soulagé en prononçant ces mots, en entrevue avec La Presse. Il n’était “pas impossible” pour Bombardier d’espérer rembourser sa dette tout en conservant ses deux divisions, convient M. Bellemare. »

Source : La Presse, 18 février 2020 

D’une part, Bombardier avait annoncé au début du mois de février qu’il se retirait du programme A220 (ex-C Series) d’avions commerciaux et cédait ses parts à Airbus. 591 millions de dollars américains découlent alors de cette transaction, permettant à Bombardier d’alléger quelque peu son fardeau fiscal.

« Le constructeur canadien Bombardier vend à l’avionneur européen et au gouvernement du Québec sa participation résiduelle dans la société en commandite Airbus Canada (SCAC), dont elle détenait 33,58%, ont annoncé jeudi les trois entités dans un communiqué commun. Bombardier recevra d’Airbus 591 millions de dollars américains dans cette transaction qui prend “effet immédiatement” et doit permettre au fleuron industriel canadien d’éponger une partie de sa dette. »

Source : BFM Business, 13 février 2020

D’autre part, deux semaines après l’annonce de la fin de l’aviation commerciale pour Bombardier, l’entreprise allait de l’avant avec une autre grosse nouvelle : Alstom, géant ferroviaire français, allait racheter pour 8,2 milliards de dollars sa division transport (trains, métros, tramways).

« La cession de sa division de matériel roulant devrait permettre à Bombardier d’obtenir entre 4,2 milliards $ US et 4,5 milliards $ US. La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), qui détient 32,5 % de Bombardier Transport, deviendra le plus important actionnaire du géant français, avec une participation de 18 %. »

Source : Les affaires, 18 février 2020

La dette de Bombardier est gigantesque et avoisine les 12 milliards de dollars. Ce n’était qu’une question de temps avant que l’entreprise se départisse de l’une de ses deux dernières divisions pour continuer le redressement financier. Bombardier conserve alors uniquement sa division d’avions d’affaires avec Global, Challenger et Learjet.

Ton défi

Connais-tu l’histoire de Bombardier? Rends-toi sur ce quiz à propos de Joseph-Armand Bombardier et teste tes connaissances. Juste avant de te joindre au quiz et répondre aux questions, regarde la présentation qui t’es proposée sur M. Bombardier.

 

Pour obtenir les suggestions d’activités destinées aux enseignants, vous devez vous abonner aux guides en version Enseignant ou École! Cliquez ici pour en savoir plus!



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : NOS ABONNÉS NE VOIENT PAS CES ANNONCES