Apprendre à combattre la désinformation : une expérience conversationnelle interactive pour jeunes et moins jeunes!

9 adultes sur 10 au Canada affirment s’être déjà fait prendre au piège d’une fausse nouvelle. C’est énorme. À ce sujet, Radio-Canada propose une expérience interactive visant à aider les élèves à développer leurs compétences sur la désinformation. Et les nôtres aussi, qui sait?

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

9 adultes sur 10 au Canada affirment s’être déjà fait prendre au piège d’une fausse nouvelle. C’est énorme. À ce sujet, Radio-Canada propose une expérience interactive visant à aider les élèves à développer leurs compétences sur la désinformation. Et les nôtres aussi, qui sait?

« La désinformation ne prend pas de répit et la pandémie de la COVID-19 en est la preuve. L’abondance de fausses nouvelles a une fois de plus démontré la nécessité d’être vigilant et d’éduquer toutes les générations à ce phénomène en émergence ». Radio-Canada a annoncé la disponibilité d’un nouvel outil en ligne, créé par son équipe chargée des contenus numériques, visant à éduquer à ce phénomène. 

Nous l’avons consulté, et on peut dire que cet outil a un petit quelque chose d’interactif et de vraiment accrocheur! D’entrée de jeu, on y est invité à converser (« chatter », en bon français) avec un « chatbot » (un robot conversationnel) qui personnifie l’animateur de l’émission Décrypteurs à RDI, Alexis De Lancer. En répondant à ses questions et en relevant ses défis, on peut développer ses habiletés à repérer les fausses nouvelles qui circulent sur le web et, donc, à s’en protéger.

L’expérience se déroule en une dizaine de chapitres (ateliers) sur des thèmes variés, allant des robots à l’hypertrucage, en passant par les nouvelles « zombies » et les fausses nouvelles… qu’elles soient négatives ou positives! Le but de l’activité : être mieux outillés contre les fausses nouvelles à l’ère des réseaux sociaux.

Pour l’équipe derrière le projet, c’est « une excellente façon de discuter de désinformation dans les écoles. Avec ses trucs et ses conseils, il s’ajoute ainsi aux outils qui peuvent faire de nos jeunes de meilleurs citoyens numériques grâce à une expérience ludique, mais rigoureuse ». En effet, les élèves parcourir la ressource de façon autonome, l’enseignant peut ensuite faire un retour pour discuter de ce qui les a marqués ou des questions qui pourraient être demeurées en suspend.

On peut accéder à la ressource Comment combattre la désinformation en ligne.

On vous invite également à consulter nos autres articles sur les fausses nouvelles

Aussi, pendant tout le mois d’octobre, nous publierons 8 guides d’activités pédagogiques gratuits sur des sujets liés à l’éducation à l’information et aux médias, en collaboration avec l’Agence Science-Presse. À surveiller! La 1re est ici!

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Directrice générale de l'École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de l'Ordre de l'Excellence en éducation du Québec, elle s'intéresse particulièrement au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias, tout en s'activant à créer des ponts entre les acteurs de l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique ces temps-ci notamment dans l'Association Edteq et en tant que membre du comité des communications de l'ACELF. Quand elle a du temps libre, elle est passionnée par ses enfants, ses lapins, les chevaux, le bon vin et... la programmation Web!

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :