Accueil Blogue

Quand les eSports s’invitent à la table des grands

0
Le jour où nous verrons les sports électroniques débarqués aux Jeux Olympiques n'est peut-être pas si loin que ça... Un guide pédagogique sur une tendance mondiale qui passionnent des millions de jeunes : le eSport. Vous ne voulez pas manquer ça!
Ce guide pédagogique est réservé aux abonnés SCOOP! de l'École branchée! ou Informez-vous sur l'abonnement

Un projet entrepreneurial pour raviver la flamme scientifique

0

À l’occasion du CréaCamp du 17 mai à Valcartier, nous avons rencontré Pierre-Olivier Cloutier, enseignant de 4e et 5e secondaire à l’école secondaire Mont-Saint-Sacrement, ainsi que ses élèves Karen, Laurie et Sophie, qui nous parlent de leur classe extérieure, un projet authentique misant sur la collaboration et l’interdisciplinarité pour les élèves du cours de sciences générales.

Texte par Alexane St-Amant Ringuette

Dans la classe de sciences générales de Pierre-Olivier, les élèves n’ont pas choisi de faire des sciences. Cette année, ce qui aurait pu être une obligation fastidieuse s’est transformée en un projet entrepreneurial d’envergure favorisant l’engagement et les apprentissages interdisciplinaires. Pour Karen, Laurie et Sophie, la possibilité de se fixer soi-même des objectifs et de travailler en équipe avec des personnes partageant des intérêts similaires a été un élément marquant de leur dernière année au secondaire.

Dans cette entrevue, Pierre-Olivier explique que c’est le désir de faire rayonner les accomplissements de ses élèves à une échelle plus grande que la classe ainsi que la volonté de raccrocher les contenus académiques à des situations de la vraie vie qui l’ont amené à imaginer ce projet de classe extérieure. Sa réflexion a d’ailleurs été initiée par une discussion avec le directeur général adjoint de l’organisme Idée éducation entrepreneuriale, qui met de l’avant un modèle éducatif dans lequel les élèves initient, réalisent et gèrent  des projets qui répondent à un besoin ou une problématique réelle.

On vous invite à écouter l’entrevue pour découvrir le témoignage de Karen, Laurie et Sophie ainsi que pour entendre Pierre-Olivier au sujet de l’importance de faire émerger une philosophie entrepreneuriale dans les écoles secondaires.

Pour en savoir davantage sur la démarche entrepreneuriale et le modèle éducatif ayant inspiré Pierre-Olivier, visitez le site Web d’Idée éducation entrepreneuriale. Vous pouvez aussi écouter notre Rendez-vous pédagogique avec Alain Poitras, du District scolaire francophone Sud ou lire notre article Une expérience entrepreneuriale, éducative, acadienne et interculturelle.

Vous voulez aller plus loin? Inscrivez-vous au premier congrès automnal en éducation entrepreneuriale consciente le 2 novembre prochain à Québec, lors duquel l’École branchée sera partenaire média.

Éducateurs sans frontières recherchés pour un projet au Nunavik

0

La Fondation Paul Gérin-Lajoie et le programme d’Éducateurs sans frontières est à la recherche de deux volontaires pour un projet-pilote dans deux communautés du Nunavik (Salluit et Kangiqsujuaq) visant à réduire la fermeture des classes et à mettre en place un système de suppléance durable à travers une approche d’accompagnement.

Avec ce projet, la Fondation Paul Gérin-Lajoie et la commission scolaire Kativik, qui offre des services éducatifs aux 14 communautés du Nunavik souhaitent apporter une solution à un enjeu important : le manque d’enseignants et la difficulté d’orchestrer de la suppléance en faveur des écoles des régions éloignées, lorsque nécessaire. En recrutant des suppléants locaux en les formant à la gestion de classe et aux techniques d’animation, le projet permettra d’offrir une opportunité de travail gratifiante à la communauté. 

Accompagner, c’est faire une différence durable

Les Éducateurs sans Frontières qui prendront part à ce projet formeront une équipe avec des stagiaires de programmes de techniques humaines (gestion et intervention loisirs; travail social; éducation spécialisée).

Ils œuvreront à l’élaboration d’un programme de formation pour les personnes recrutées au sein des communautés afin que celles-ci puissent prendre en charge les élèves lorsque les enseignants s’absentent. Ils offriront aux suppléants locaux un accompagnement personnalisé qui se traduira par des séances de formation, de l’observation des formateurs en action ainsi que la mise en pratique des connaissances et des compétences acquises, toujours avec le soutien des formateurs. Selon la demande, ils pourront aussi offrir des ateliers de développement professionnel en gestion de classe aux membres du personnel en poste.

À la recherche de solutions créatives, les Éducateurs sans Frontières collaboreront finalement avec les stagiaires à la mise en place d’activités de loisirs et d’espaces animés pour les jeunes, en plus de consolider le projet par le développement de boîtes à outils.

Kangiqsujuaq (Wakeham Bay)
Salluit

Informations complémentaires

  • Projet débutant à la fin janvier 2019
  • Durée d’environ 8 semaines
  • Communautés de Salluit et de Kangiqsujuaq
  • Billet d’avion et logement payé
  • Per diem quotidien de 75$
  • Montant alloué pour achat de matériel pédagogique
  • Formations pré-départ et de suivi offertes

Ça vous intéresse? Soumettez votre candidature avant le 26 octobre 2018 à aringuette@fondationpgl.ca.

Pour en savoir plus, visitez la page Web du projet. Vous pouvez aussi prendre connaissance des cadres de mission pour chacune des communautés :

À propos du programme des Éducateurs sans Frontières

Vous avez de l’expérience en éducation et en gestion de classe?

Vous désirez contribuer à l’éducation de qualité?

Les programmes ÉSF permettent à des enseignants, conseillers pédagogiques, directions d’école et tout intervenant éducatif d’appuyer leurs homologues dans les régions d’intervention de la Fondation, de partager leur savoir-faire et de contribuer au développement de compétences et au transfert de connaissances dans le respect des communautés.

Les Éducateurs sans Frontières sont des professionnels volontaires de l’éducation, en exercice ou à la retraite, qui apportent un accompagnement au quotidien en gestion scolaire, en amélioration de la qualité de l’enseignement et en mobilisation communautaire et ce, pour une période allant de quatre semaines à plusieurs mois.

Vous voulez en savoir plus? Visitez la site Web de la Fondation Paul Gérin-Lajoie ou contactez esf@fondationpgl.ca

Exprimer sa créativité pédagogique, chacun à sa manière

0

Le 5 octobre dernier se tenait pour la première fois le Colloque Va au-delà!, une initiative de la Fédération des établissements d’enseignement privés (FEEP) voulant mettre à l’avant-plan le caractère créatif que devrait revêtir toute personne œuvrant dans le milieu de l’éducation. 

Et pas besoin d’explosion pour se montrer créatif, car même si les expériences de Yannick Bergeron, enseignant de sciences et de chimie et créateur d’expériences pour le magazine Les Débrouillards, ont eu droit à une ovation lors de la conférence d’ouverture, les sages paroles de madame Rosée Morissette, consultante en éducation, résonnent encore à nos oreilles : soyons créatifs en commençant par penser autrement.

Le coup d’envoi étant lancé; les participants pouvaient se diriger vers leur premier atelier. Difficile de faire un choix quand se côtoient des enseignants passionnés tels qu’Éric Tremblay, des leaders du développement professionnel comme Jacques Cool ou des conseillères pédagogiques de la trempe de Maude Lamoureux. Maigre consolation me direz-vous, mais les ateliers du matin étaient également présentés en après-midi.

Pour cimenter le tout, les organisateurs avaient laissé le champ libre aux participants désirant présenter un projet créatif. La foire des pratiques créatives était de courte durée et les discussions enflammées nous laissaient présager un afflux d’abonnement à Twitter dans les jours qui allaient suivre l’évènement.

Entre les sourires, les poignées de main, les idées qui se concrétiseront et celles qui ne feront que laisser une empreinte colorée dans notre subconscient, le colloque Va au-delà! a définitivement fait pétiller nos cellules créatives.

Par Myra Auvergnat Ringuette
Participante inspirée et créative

Le festival des couleurs : mise en valeur du territoire!

0
Les couleurs à l'automne sont sans aucun doute un des plus beaux spectacles que le Québec a à nous offrir. Un petit guide pour faire découvrir aux élèves comment cette jolie saison est bénéfique pour notre province.
Ce guide pédagogique est réservé aux abonnés SCOOP! de l'École branchée! ou Informez-vous sur l'abonnement

AQUOPS 2019 : Appel d’ateliers

0

Appel d’ateliers
____

Inspirés? C’est avec fébrilité que l’AQUOPS attend vos propositions d’ateliers. Celles-ci peuvent  être soumises jusqu’au 1er novembre 2018.

Afin de vous orienter dans votre démarche, veuillez consulter la procédure de proposition d’atelier. Celle-ci vous exposera les principaux objectifs des ateliers et vous permettra de vous familiariser avec les différents types de présentations. Le formulaire est également disponible sur le site Web de l’AQUOPS.

Le colloque de l’AQUOPS : des ateliers animés par des enseignants pour des enseignants

Soumettez votre atelier

Congressistes
____

INSCRIVEZ dès maintenant les 16,17 et 18 avril 2019 à votre calendrier.

Le formulaire d’inscription sera disponible en ligne à partir du 23 janvier 2019. Prenez note que vous profiterez du tarif préférentiel en choisissant d’adhérer à l’AQUOPS à titre de membre.

Vous pouvez consulter la Tarification 2019.

Hébergement

Réservez votre chambre au Hilton de Québec dès aujourd’hui et contribuez à réduire le coût de location des salles.

Salon des exposants
____

Lieu de rassemblement et d’échange, le Salon des exposants de l’AQUOPS demeure année après année une place de choix pour y faire connaître vos produits et activités en tant qu’entreprise ou organisme.

Vous êtes invités à consulter le Plan de partenariat afin d’en apprendre davantage sur l’offre de visibilité de l’AQUOPS.

Pour en savoir plus sur l’AQUOPS

Valoriser les contenus culturels numériques dans les écoles

0

Les 4 et 5 octobre derniers se tenait la Session de transfert de l’École en Réseau sous le thème « Quand le numérique rassemble pour mieux apprendre ». Rassemblant quelques centaines d’acteurs éducatifs des quatre coins de la province, cet événement avait pour but de permettre aux participants de porter un regard nouveau sur la recherche en éducation et sur les grandes tendances concernant l’usage des technologies en classe.

Cette année, afin de consolider ses partenariats avec des ressources externes qui soutiennent et enrichissent les apprentissages des élèves, l’École en réseau avait prévu une activité de réseautage au cours de laquelle les participants pouvaient découvrir des liens de collaboration possibles avec divers organismes : le Musée des plaines d’Abraham, le Parc national de Miguasha, l’Association canadienne d’éducation de langue française et Idée éducation entrepreneuriale pour n’en nommer que quelques-uns.

Parmi les partenaires se trouvaient notamment des organismes proposant des contenus culturels numériques pour les écoles du Québec, faisant écho à la conférence d’ouverture de Marie-Claude Larouche, professeur au Département des sciences de l’éducation de l’UQTR, sur la valorisation scolaire des contenus culturels numériques du Québec.

Une offre culturelle à la recherche des besoins des enseignants

Pour bien situer les participants lors de son intervention, Marie-Claude Larouche a défini le concept de contenu culturel numérique de la manière suivante : tout élément numérique produit par une institution ou organisme culturel en lien avec sa mission, collection ou thématique d’interprétation, accompagné d’outils pédagogiques et accessible en ligne gratuitement. En d’autres mots, le contenu culturel numérique est une offre culturelle à la recherche des besoins des enseignants.

Par la suite, la chercheure a présenté sa dernière recherche-développement financée par le Plan culturel numérique du Québec, pour laquelle elle a travaillé en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Montréal, la BAnQ et Télé-Québec, ainsi qu’avec le réseau des RÉCIT du ministère de l’Éducation. L’objectif de cette recherche-développement étant de tisser des ponts entre les milieux scolaires et toutes les ressources numériques offertes par des organismes culturels.

Trois collaborations pour la valorisation scolaire des contenus culturels numériques

La collaboration avec des conseillers pédagogiques du RÉCIT Univers social, Arts et Développement de la personne a permis de proposer des scénarios d’apprentissage intégré (SAÉ) et des parcours de formation utiles pour les enseignants du primaire et du secondaire :

ÉducArt et le Service national du RÉCIT Développement de la personne

La première collaboration présentée par Marie-Claude Larouche est celle entre ÉducArt, l’outil pédagogique interdisciplinaire du Musée des beaux-arts de Montréal, et le Service national du RÉCIT Développement de la personne.

Rappelons qu’ÉducArt permet l’exploration de 17 thématiques et enjeux sociaux en fonction de disciplines variées et à travers 350 œuvres de la collection encyclopédique du Musée. La plateforme propose une banque de projets pédagogiques incluant les étapes de réalisation, les liens avec les œuvres de la collection du Musée et des thèmes propres à différents domaines de formation. En se créant un compte ÉducArt, les enseignant-e-s peuvent non seulement consulter des ressources thématiques et pédagogiques, ils peuvent aussi créer et partager leurs propres activités d’apprentissage dans tous les domaines de formation ainsi que consulter des activités d’apprentissage conçues par la communauté scolaire.

Dans le cadre de la recherche-développement, des situations d’apprentissage et d’évaluation (SAÉ) pouvant se dérouler sur une seule période de classe pour le cours Éthique et culture religieuse ont été créés :

Légitime défense est une SAÉ qui aborde les thèmes de la justice et de l’égalité homme-femme à partir de l’œuvre Le christ et la femme adultère de Matthias Stom. À travers cette activité, les élèves pourront démontrer qu’il existe, selon les sociétés et les époques, différentes façons d’aborder la justice et pourront reconnaître et nommer les principes sur lesquels elle s’appuie (ex. l’égalité, l’équité, le respect de la personne, le mérite)

La Fissure est une SAÉ qui aborde le thème de la communication et vise à développer chez les élèves la capacité d’identifier différentes formes d’entraves au dialogue, à partir de l’œuvre Elle et lui (avec main de femme) de Geneviève Cadieux.

La Fabrique culturelle et le Service nation du RÉCIT Arts

La deuxième collaboration présentée par Marie-Claude Larouche est celle entre la Fabrique culturelle, plateforme numérique multi-formats de Télé-Québec qui a pour mandat de valoriser les arts et la culture québécoise, et le Service nation du RÉCIT Arts.

Cette collaboration a mené au projet « La Fabrique à l’école » (#LaFab) qui propose d’utilisation certains contenus vidéo de la Fabrique culturelle comme support à l’enseignement des arts au niveau primaire et secondaire.

Rappelons que la Fabrique culturelle offre une tribune pour faire rayonner et partage le talent d’ici. Pour produire les contenus originaux de la Fabrique culturelle, 10 équipes et régionales de Télé-Québec et plus d’une centaine de partenaires sont mobilisées. Espace ouvert, la Fabrique culturelle permet à tout le monde de devenir membre et de partager des créations.

Dans la boîte à outils de #LaFab, quatre situations d’apprentissage et d’évaluation (SAÉ) sont proposées pour les enseignant-e-s de musique, d’arts plastiques et d’art dramatique :

  • La musique au primaire à partir de la vidéo Olivier : l’art de la scie musicale qui invite les élèves à trouver un objet sonore du quotidien avec lequel ils pourront produire une courte pièce enfantine.
  • La musique au secondaire à partir de la vidéo La quête sonore de Tom Jacques qui invite les élèves à interpréter une pièce sur des instruments de percussion non-traditionnels.
  • L’art dramatique au secondaire à partir de la vidéo La troupe Arlequin présente une pièce dont vous êtes le héros qui invite les élèves à s’initier au théâtre d’ombres et à apprivoiser le théâtre de mouvement.
  • Les arts plastiques au secondaire à partir de la vidéo Isabelle Arsenault : la beauté sauvage de l’enfance qui invite les élèves à créer une fable qui amalgame des apprentissages en arts plastiques et en français.

Vous pouvez découvrir ces 4 situations d’apprentissage et d’évaluation directement sur la page #LaFab du site internet de la Fabrique culturelle.

La BAnQ et le Service national du RÉCIT Univers social

La troisième et dernière collaboration présentée par Marie-Claude Laroche est celle entre Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et le Service national du RÉCIT Univers social (RECITUS).

Rappelons que BAnQ numérique a été lancé en octobre 2015 dans le but de faciliter la recherche, le partage et la découverte de ressources numériques et du patrimoine documentaire québécois.

Une collaboration ayant notamment permis de mettre en valeur le potentiel pédagogique du nouvel outil de référence numérique de BAnQ, la ligne du temps du Québec. Cet outil donne accès à 300 capsules couvrant différents aspects sociaux, culturels, économiques et politiques de l’histoire nationale de 1760 à 1945 et offrant un éclairage sur de nombreux événements au moyen de sources documentaires issues des collections de BAnQ. Il permet à la fois de faire connaître l’histoire du Québec et la richesse des collections de BAnQ.

Chaque capsule est composée d’une courte description qui met en contexte l’événement, ses principaux acteurs, son importance et ses répercussions à moyen et à long terme sur la société québécoise. Le tout en intégrant des références bibliographiques et des sources primaires numérisées, telles que des articles de journaux, qui favorisent la compréhension des événements à travers les yeux de ceux ayant vécu à l’époque où ils se sont déroulés.

Dans le cadre de la recherche-développement, un parcours de formation pour explorer le potentiel pédagogique de la ligne du temps du Québec de BAnQ a été créé par le RECITUS. Dans ce parcours de formation, on retrouve une entrevue avec Marie-Claude Larouche sur l’utilisation des ressources numériques des institutions culturelles du Québec en classe ainsi qu’une vidéo présentant l’expérimentation par une enseignante d’histoire de 3e et 4e secondaire de deux tâches qui exploitent la ligne du temps du Québec. On retrouve également un guide pédagogique et un cahier de l’élève pour chacune de ces tâches, un tutoriel pour utiliser la ligne du temps du Québec, ainsi que des applications gratuites pour construire des lignes du temps.

Les deux tâches proposées invitent les élèves à faire l’analyse de documents historiques et permettent de travailler les compétences de chronologie, de causalité et de périodisation. La ligne du temps du Québec motive les élèves et leur permet d’aller plus loin qu’avec un manuel puisqu’elle leur donne accès à des sources primaires, elle les initie à la méthode historique et favorise le développement de la littératie numérique.

Pour conclure

À travers les exemples d’ÉducArt, de la Fabrique à l’école et de la Ligne du temps du Québec, il est sans contredit que des collaborations entre le milieu scolaire et le milieu culturel sont bénéfiques, et que les organismes culturels peuvent enrichir les apprentissages des élèves, en favorisant la motivation et le développement de compétences.

#OBJECTIF2050 ou comment lutter contre l’invasion du plastique

0
Plus de 150 millions de tonnes de résidus de plastique polluent nos océans. S'il n'y a pas de changements radicaux dans notre façon de consommer, les océans contiendront plus de plastique que de poissons d'ici 2050. #OBJECTIF2050
Ce guide pédagogique est réservé aux abonnés SCOOP! de l'École branchée! ou Informez-vous sur l'abonnement

Colloque « Va au-delà! » : la créativité s’invite à la maternelle et à l’école primaire

0

Montréal, 9 octobre 2018 – Le colloque « Va au-delà! », qui s’est tenu au Collège Jésus-Marie de Sillery, a rassemblé plus de 300 enseignants, éducateurs et cadres scolaires des écoles préscolaires et primaires privées de la région de Québec. Le colloque « Va au-delà! » a pour objectif d’alimenter la réflexion et de fournir des outils enrichissants au personnel enseignant des établissements d’enseignement privés afin d’encourager la créativité.

Les écoles privées sont reconnues pour la rigueur de leur enseignement, l’enrichissement du programme et l’accompagnement personnalisé qui vise à amener chaque élève à développer son plein potentiel. Un aspect moins connu qui caractérise ces écoles est l’innovation pédagogique, soit la mise en place de nouvelles approches, basées sur la recherche et les meilleures pratiques, afin de préparer les jeunes à évoluer dans un monde où l’intelligence artificielle se développe.

« Le colloque « Va au-delà! » est bien plus qu’un rassemblement, c’est un incubateur bouillonnant de créativité et d’initiatives prônant un enseignement dynamique, mais aussi diversifié, a exprimé Patrick L’Heureux, directeur des services à l’éducation préscolaire et à l’enseignement primaire à la FEEP. Les enseignants et enseignantes sont intéressés et souhaitent appliquer des méthodes innovantes afin de susciter l’attention de leurs élèves. Nos préoccupations premières sont de répondre aux besoins de nos élèves et aux attentes de leurs parents. C’est pourquoi notre évènement est essentiel, car il permet de connecter les professionnels de l’éducation en plus d’être un moteur de partage de connaissances. »

Des invités de marque

Le colloque rassemble des invités ayant une solide réputation. Rosée Morissette, consultante de renommée internationale en éducation, présente une réflexion sur les grandes tendances qui se dégagent de la recherche et de l’étude des meilleures pratiques pour favoriser le développement de la créativité. Yannick Bergeron, enseignant de chimie et créateur d’expériences du magazine Les Débrouillards, ouvre la porte de son univers créatif qu’est la chimie. Normand Brodeur, directeur innovation et développement pédagogique à la FEEP et conférencier à différents colloques nationaux et internationaux, présente différents modèles d’écoles au Québec et à l’étranger qui offrent les meilleurs environnements d’apprentissage possible aux élèves en 2018.

La foire de la créativité

Les organisateurs de l’évènement ont choisi de présenter une foire de la créativité. Cette foire propose un parcours dans lequel s’imbriquent innovation, modernité et originalité. Le personnel enseignant y sera convié à découvrir les pratiques créatives de leurs collègues de différentes écoles. Cette initiative vise à inspirer les participants dans leur désir de moderniser leurs méthodes d’enseignement.

Commanditaires

Les membres de l’organisation du colloque « Va au-delà! » sont heureux de compter sur le soutien de leurs commanditaires : le CADRE21 , la Maison Simons, La Personnelle, Benjo, Brault & Bouthillier, Young Engineers Ville de Québec et Morneau Shepell.

À propos de la Fédération des établissements d’enseignement privés : la Fédération est un organisme à but non lucratif qui regroupe 193 établissements autonomes fréquentés par quelque 113 000 élèves répartis sur le territoire québécois. Les membres de la Fédération offrent des services aux élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire dans les secteurs de la formation générale et professionnelle et de l’adaptation scolaire. La Fédération est un centre de services pour ces écoles. Elle offre un vaste choix de formations au personnel des écoles, des services-conseils et des services d’achats groupés. Pour en savoir plus, consultez les sites www.annuairefeep.com et www.feep.qc.ca

SOURCE La Fédération des établissements d’enseignement privés

Dans la classe de Dominic Guay : la réalité virtuelle pour engager les élèves

0

L’École branchée, en compagnie de ses animatrices invitées Justine et Agathe de l’école Les Bocages, et de son équipe technique spéciale Arthur et William de l’école du Vignoble, tous élèves de 5e année, ont eu la chance de visiter la classe de M. Dominic, enseignant de 5e année à l’école des Pionniers, lors des présentations orales en réalité virtuelle réalisées par ses élèves à l’aide de Google Expéditions.

La réalité virtuelle permet d’accéder à des endroits où il serait impossible de se rendre pendant l’année scolaire. C’est avec cette mise en contexte que M. Dominic a introduit le projet à sa classe, ce qui a suscité beaucoup d’enthousiasme. Mais au-delà d’une visite contemplative, le défi qu’il s’est donné était d’exploiter la réalité virtuelle afin de mettre ses élèves en action et leur permettre de développer des compétences. Pour élaborer son projet, M. Dominic s’est assuré de se mettre dans la peau d’un élève afin d’anticiper les difficultés qu’ils pourraient rencontrer. Une étape qui lui a permis de bien les accompagner dans la réalisation de ce projet.

Dans cette entrevue, vous entendrez les élèves partager leur expérience de travail d’équipe, leurs réussites, leurs fiertés, ainsi que les défis qui ont été relevés avec brio!

« Ce projet me stimule car je vois que ça stimule les jeunes! » – Dominic Guay