[Activité créative] Boîtes à pizza, peinture verte et… action!

Un article publié récemment sur le blogue de l’ISTE présente une activité très intéressante à réaliser avec des jeunes de la maternelle à la 2e année (et même plus vieux!). Il s'agit de transformer sa classe en studio de création vidéo... à petit coût!

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Comment transformer sa classe en studio de cinéma créatif où l’imagination des jeunes est à l’honneur et où l’enseignant n’a pas à s’occuper de tout? Voici une idée d’activité à petit budget!

Avec une demi-douzaine de boîtes à pizza et une poignée de pailles, la conseillère pédagogique Lissa Blake, qui travaille avec des jeunes de la maternelle à la 2e année en Illinois, transforme le laboratoire d’apprentissage de son école en studio d’enregistrement où les enfants de 6 ans peuvent créer leurs propres histoires vidéo. C’est ce que Jerry Fingal explique dans son article publié récemment sur le blogue de l’ISTE.

En effet, il raconte comment des boîtes à pizza (vides et propres, bien sûr!), une fois leur intérieur peint en vert, deviennent facilement de petits écrans verts et des scènes pour les histoires imaginées par les élèves. Ils peuvent découper des personnages dans du papier et les coller sur des pailles, aussi peintes en vert si elles ne le sont pas déjà.

Les élèves peuvent déplacer les personnages comme des marionnettes et narrer l’histoire au fur et à mesure. Un iPad installé à l’avant de la boîte à pizza enregistre le tout à l’aide d’une application telle que Green Screen by Do Ink ou encore iMovie, une application gratuite (voici d’ailleurs un bon tutoriel proposé par le RÉCIT des arts).

Et le mieux dans tout ça? Les élèves adorent prendre en charge l’activité. Mme Blake explique : « en équipes, je leur demande de choisir qui sera le directeur, le vidéographe, les acteurs, etc. Ils ont chacun leur rôle. Je n’ai ensuite qu’à m’assurer que tout se passe bien en général. » Elle remarque aussi qu’ils sont moins gênés que lorsque la production leur demande de participer en « vrai ». En effet, plusieurs figent carrément devant l’écran. En travaillant avec les petits personnages qu’ils ont eux-mêmes fabriqués, la gêne laisse place à la créativité.

Pour transformer votre classe en studio de cinéma, Carrefour éducation vous propose des ressources gratuites :

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Éditrice du magazine École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle s'intéresse particulièrement l'actualité liée au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias. Elle s'active à créer des ponts dans l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique ces temps-ci notamment dans l'Association Edteq et en tant que membre du comité des communications de l'ACELF. Quand elle a du temps libre, elle est passionnée par ses enfants, ses lapins, les chevaux, le bon vin et... la programmation Web!

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct