Voir l’évaluation comme une progression

Nous avons rencontré Jean-Baptiste Oddou, orthopédagogue à la commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, qui propose des pistes pour dresser un portrait authentique de ses élèves.

Texte par Alexane St-Amant Ringuette

L’évaluation est au coeur du métier de l’enseignant et peut devenir anxiogène pour lui comme pour l’élève. En tant que facilitateur de l’atelier sur la gestion de classe et l’évaluation, Jean-Baptiste a proposé aux participants de réfléchir aux moyens de réduire le stress en récoltant au quotidien des traces sur la progression des élèves et faciliter l’évaluation.

Pour y parvenir, il fait un parallèle avec la photo de classe : on regarde parfois une photo et on se dit que ça ne ressemble pas véritablement à l’élève. Jean-Baptiste suggère de voir l’évaluation comme un album photo à monter progressivement sur toute l’année scolaire.

« Souvent on apprend pour l’école, alors que ce n’est pas ça la vie. Si on apprend à écrire, c’est pour avoir une voix d’auteur qui résonne, et si on apprend à calculer, c’est pour accéder au monde complexe que les mathématiques ouvrent. » – Jean-Baptiste Oddou

Engager les parents dans le processus d’évaluation

Dans cette entrevue, Jean-Baptiste souligne que l’évaluation doit servir à faire cheminer l’élève et non seulement à valider ce qu’il connaît. Il met de l’avant l’importance de la rétroaction verbale pour créer un discours positif autour de l’évaluation et permettre aux parents de comprendre les efforts que met leur enfant.

On vous invite à écouter l’entrevue, réalisée lors du CréaCamp du Bas-Saint-Laurent, afin de découvrir les conseils de Jean-Baptiste pour une évaluation bienveillante.


Recevez chaque semaine l’actualité pédagogique que nous préparons pour vous dans notre Hebdo gratuit :