Une élève du primaire conçoit une application de prévention sanitaire

Emily Fetco a 11 ans et elle a conçu toute seule l'application mobile Éviter l’infection. Grâce à elle, son établissement scolaire, l’École des Premières Lettres (EPL), vient de gagner le prix Innovation - Coup de cœur 2021 de la Fédération des écoles d’enseignement privé (FEEP). L'École branchée l'a rencontrée.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Elle a 11 ans. Elle est en 5e année. Elle a conçu toute seule l’application mobile Éviter l’infection. Et grâce à elle, son établissement scolaire, l’École des Premières Lettres (EPL), vient de gagner le prix Innovation – Coup de cœur 2021 de la Fédération des écoles d’enseignement privé (FEEP). Rencontre avec Emily Fetco, une lauréate hors du commun.

Sa mère m’avait dit que c’était la première fois qu’elle donnait une entrevue à un journaliste. Ce ne sera sûrement pas la dernière!

Profitant du fait que son école mise beaucoup sur l’entrepreneuriat, la robotique et la programmation, la jeune Emily s’est mise au travail. Programmer, c’est l’une de ses passions. L’autre, c’est l’espace. Accessoirement, il y a aussi le piano.

Emily explique que la première étape de son projet a été entamée à l’été 2020. Elle avait été inspirée par son enseignante, Claire Le Bohec, qui leur avait organisé plusieurs rencontres avec des entrepreneurs au cours de l’année scolaire. Emily a eu la piqûre pour la programmation informatique. Tant et si bien qu’étant donné le contexte actuel lié à la COVID-19, elle a eu l’idée de créer une application, qui se voulait « originale, unique, mais surtout pratique », dit-elle.

C’est ainsi qu’est né Avoid Infection, une application destinée aux jeunes de tous les âges, « afin de promouvoir la prévention contre la propagation de la COVID-19 et d’autres infections virales respiratoires comme la grippe », explique la jeune Québécoise.

Celle qui maîtrise le français parle aussi l’anglais, le roumain (la langue de ses parents), le russe et le chinois. Lorsqu’on lui demande pourquoi elle a d’abord choisi un nom en anglais pour son application, elle répond : « sans aucune raison particulière ». D’ailleurs, celle-ci est aussi disponible en français et la polyglotte ne ferme pas la porte à ce que celle-ci soit également traduite dans d’autres langues.

Apprendre la programmation

Il lui aura fallu six mois de « de travail intense » pour développer le concept de sa première application. Celle-ci met en scène des Barbies, personnages bien connus des jeunes filles de son âge, qui montrent tout simplement ce qu’il faut faire pour respecter les consignes sanitaires.

Six mois au cours desquels elle a aussi appris les quatre langages de programmation informatique qui ont été nécessaires au développement de son application (Python, JavaScript, HTML et CSS). « J’ai consacré de nombreuses heures et fourni un effort considérable à faire des essais-erreurs, de nombreux tests et surtout à corriger les codes », explique la jeune programmeuse en herbe. Elle mentionne que la programmation exige de coder plusieurs blocs de commandes, afin d’intégrer les différentes fonctions de l’application.

Maintenant disponible sur Google Play Store, l’application est simple d’utilisation et accessible sur les appareils mobiles de type Android. Avoid Infection permet surtout de sensibiliser les jeunes du primaire à la pandémie.

D’autres applications

Si Éviter l’infection lui a déjà valu un prix, il se pourrait bien qu’on entende à nouveau parler d’Emily Fetco. Elle travaille déjà sur d’autres applications en ce moment.

« J’ai été très occupée, ces derniers temps, avec le développement d’autres applications bilingues. L’une suit en temps réel la station spatiale internationale afin que nous puissions la repérer sous notre emplacement et affiche également les astronautes à bord. L’autre est une application de citations de motivation qui, à mon avis, peut être bénéfique pour la santé mentale des gens, en particulier en ces temps difficiles. »

Une histoire à suivre… Et dire que certains s’ennuient pendant le confinement!

Sur la photo principale : De jeunes élèves de la maternelle de L’École des Premières Lettres regardent attentivement l’application de la grande Émily Fetco de 5e année! Courtoisie de L’École des Premières Lettres

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

André Magny
Depuis plus de 30 ans, André Magny fait les allers-retours entre le journalisme et l'enseignement du français tant auprès des ados que des adultes. Pigiste régulier pour divers médias dont Francopresse, il a également été journaliste culturel au Droit d’Ottawa et s'occupait des nouvelles technologies au Soleil de Québec. Il a aussi fait du journalisme sportif en France. Il a un faible pour la francophonie, la culture, les sports, la cuisine et la politique.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct