Quelles différences entre pédagogies alternatives et classiques?

De nombreux parents font pour leurs enfants le choix d’écoles alternatives proposant une éducation différente. Pensons à Montessori, Freinet, Steiner... Quelles sont les différences entre ces pédagogies alternatives et les méthodes d’enseignement classiques? Comment le numérique peut-il aider à mettre en place les meilleurs principes de chacune au service de tous? Voici différentes idées à ce sujet. [Reportage commandité par Preply]

Publié le :

LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Reportage commandité par Preply.com

Aujourd’hui, les pédagogies alternatives ont le vent en poupe. De nombreux parents font pour leurs enfants le choix d’écoles alternatives proposant une éducation nouvelle, axée sur de nouveaux principes. Montessori, Freinet, Steiner : autant d’alternatives à la pédagogie classique. Mais quelles sont vraiment les différences entre ces pédagogies alternatives et les méthodes d’enseignement classiques? Quels outils et concepts en tirer pour repenser l’enseignement public?

La méthode Montessori : l’éveil des sens

Maria Montessori est un grand nom de la pédagogie alternative qui a développé une méthode différente alors qu’elle éduquait des enfants pauvres à Rome. Les écoles Montessori reprennent aujourd’hui ses préceptes et offrent une alternative à la pédagogie classique. En son cœur : l’éveil sensoriel et le respect du rythme de l’enfant. La pédagogie Montessori mise sur un enseignement par l’expérience, la manipulation et l’autonomie de l’enfant. Contrairement à la pédagogie classique, les niveaux sont mélangés et les enfants ne font pas tous la même chose. Chacun a la liberté de choisir son matériel, son activité. Le matériel pédagogique permet d’éveiller les cinq sens : des perles pour les mathématiques, ou des plaquettes de bois pour les lettres.

La méthode Freinet : l’apprentissage par l’expérimentation

Célestin Freinet, au sortir de la guerre 1914-18, a des difficultés à s’exprimer, et c’est ce qui le poussera à créer une méthode d’enseignement exempte de discours interminables, loin de l’idée du cours magistral. La pédagogie Freinet met en son centre les idées de travail, d’expression libre et de coopération. L’enfant est invité à tâtonner et expérimenter pour reproduire un fonctionnement et le comprendre. Certains concepts se dégagent alors de cette méthode et mettent l’enfant au centre de son éducation : conférences données par les élèves, autocorrection ou encore décisions prises par les élèves.

La méthode Waldorf : L’ouverture au monde

On parle de pédagogie Waldorf ou Steiner pour désigner la méthode créée par Rudolf Steiner pour éduquer des enfants du monde ouvrier au début du XXe siècle. La pédagogie alternative de Steiner cherche à ouvrir l’enfant au monde et à en faire un individu responsable au sein de la société. Dans les écoles Steiner/Waldorf, le développement d’une éducation nouvelle passe alors par l’apprentissage de nombreuses matières, classiques et moins classiques : mathématiques, lecture, mais aussi musique, couture, cuisine ou céramique. Cette éducation alternative implique également un apprentissage des langues vivantes dès le plus jeune âge et des stages en immersion dans la réalité.

Comment utiliser le numérique pour apprendre autrement?

Chacune de ces méthodes de pédagogie alternative offre des concepts intéressants pour imaginer des courants d’éducation nouvelle. Au-delà de ces différents concepts, les professeurs disposent de nombreux outils pour modifier leur façon d’enseigner, notamment grâce aux outils numériques. Ces derniers permettent de mettre en place certains des principes cités plus haut : différencier l’apprentissage des élèves, intégrer plus d’interactivité, ouvrir au monde et encourager la collaboration de groupe et l’autonomie. Voici quelques concepts que l’on peut mettre en place grâce au numérique :

  • La classe inversée. Grâce aux espaces numériques de travail, les enseignants peuvent mettre en place le principe de classe inversée qui permet d’éviter les cours magistraux et de faire de l’élève un acteur de sa scolarité. Les élèves travaillent dans un premier temps leurs cours chez eux, grâce aux ressources transmises par les professeurs, pour ensuite passer aux questions, aux débats et à la pratique une fois en cours. Des outils de type Padlet permettent d’initier la collaboration entre élèves pour écrire à plusieurs, rassembler des ressources sur un thème ou encore rendre ses travaux.
  • L’apprentissage par le jeu. Les outils numériques et le jeu vidéo permettent d’intégrer une dimension plus ludique que les méthodes classiques au sein de l’enseignement. On parle alors de « serious games », ou jeux sérieux, des jeux qui font réfléchir et qui mettent l’élève en situation.
  • L’expérimentation. Internet permet aujourd’hui d’avoir accès à de nombreuses ressources pour enseigner et permettre à l’élève de s’immerger dans une culture, notamment par la vidéo. Que ce soit pour l’apprentissage des langues ou de l’histoire, on peut aussi miser sur la réalité virtuelle pour une expérience qui mêle apprentissage et usage des sens
  • L’enseignement à distance. L’enseignement à distance permet de faire intervenir de nouveaux individus et de nouvelles compétences dans le parcours scolaire de l’élève, tout en partageant des ressources et en permettant une certaine interactivité. L’enseignement à distance permet de dépasser l’obstacle majeur de la distance. On peut également permettre aux élèves d’aller plus loin dans l’apprentissage des langues ou de bénéficier de soutien scolaire avec des sites comme Preply.com, Duolingo ou Udemy.

Aujourd’hui, les concepts des différentes pédagogies alternatives offertes par certaines écoles influencent de plus en plus l’enseignement en général, que ce soit pour éveiller les sens, ouvrir au monde ou responsabiliser l’élève. Les programmes scolaires officiels d’ici et d’ailleurs incitent d’ailleurs de plus en plus à éveiller la curiosité et à créer des environnements pédagogiques plus variés et stimulants, une des possibilités offertes par les outils numériques.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Collaboration spéciale
L'École branchée diffuse des textes provenant d'acteurs de la communauté éducative. Vous pouvez contribuer vous aussi! Profitez-en pour transmettre vos idées, parler d'un projet pédagogique vécu en classe, etc. Trouvez les détails dans le menu À propos / Soumettre un article.

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!