ANNONCE

PISA 2012 : Les jeunes canadiens performent en mathématiques, science et lecture

Dans un rapport de près d’une centaine de pages rendu public le 3 décembre 2013, l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) fait ressortir les résultats de l’étude PISA, exposant le rendement des jeunes de 65 pays ayant participé à cette étude internationale, dont le Canada.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)

Dans un rapport de près d’une centaine de pages rendu public le 3 décembre 2013, l’OCDE  (Organisation de coopération et de développement économiques) fait ressortir les résultats de l’étude PISA, exposant le rendement des jeunes de 65 pays ayant participé à cette étude internationale, dont le Canada.

Les résultats internationaux de cette étude triennale menée auprès de plus d’un demi-million d’élèves sont accessibles dans le rapport (anglais seulement) PISA 2012. Depuis 2000, ce Programme international pour le suivi des acquis (PISA) des élèves rend aussi possible la publication, dans un rapport distinct, des données canadiennes recueillies grâce à la participation de 21 000 élèves de 15 ans, provenant de 900 écoles réparties dans toutes les provinces de notre pays.

Trois matières font l’objet de l’étude : les mathématiques, la lecture et les sciences. Les résultats canadiens sont encourageants. En effet, les conclusions placent les élèves du Canada parmi les jeunes les plus performants aux divers tests prodigués. En mathématiques, le Canada se classe 10e sur 65, alors qu’en science, il occupe le 8e rang. C’est en lecture que les résultats s’avèrent les plus élevés : les jeunes Canadiens apparaissent en cinquième place.

Ces performances ne permettent toutefois pas au Canada de s’asseoir sur ses lauriers « académiques ». En effet, malgré des résultats satisfaisants, lorsqu’on observe la courbe d’évolution des résultats canadiens, on constate que celle-ci, dans le domaine de la mathématique, est descendante, de même que la courbe des disciplines scientifiques. En lecture, le pays conserve toutefois le statu quo. Dans ce contexte, le Conseil des ministres de l’Éducation (CMEC), composé  de membres des diverses provinces, se donne comme mandat de rehausser les performances des jeunes, en outre en analysant comment améliorer la numératie. Cela dit, les élèves québécois se démarquent de leurs pairs canadiens en mathématiques, étant les seuls à surpasser la moyenne canadienne et arrivant immédiatement après la Chine, Singapour, Hong Kong, la Corée et le Japon dans le découpage mondial par provinces (graphique 1.1., page 20 du rapport canadien).

Par ailleurs, le sexe des élèves semble jouer un rôle sur les apprentissages. Les filles réussissent mieux en lecture de manière générale, quelle que soit leur provenance. Pour ce qui est des garçons, ils surpassent les élèves de genre féminin en mathématiques. De leur côté, les sciences ne s’avèrent l’apanage d’aucun de ces groupes en particulier.

D’autres constats, mis de l’avant dans la table des matières du rapport canadien, pourront intéresser les pédagogues et les parents. Prenez connaissance du rapport canadien et du rapport international ou visitez le site du Conseil des ministres de l’Éducation pour accéder à davantage d’information, aux faits saillants, à une présentation PowerPoint et à une foire aux questions.

Fait intéressant, depuis les débuts des tests PISA en 2000, seulement 5 pays ont toujours eu des notes au-dessus de la moyenne mondiale dans tous les tests, soit la Finlande, la Corée du Sud, le Canada, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

Vos commentaires

Pour commenter ce sujet et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Anik Lessard Routhier
Anik Lessard Routhier
Anik est rédactrice à son compte et chargée de cours au Collège Lionel-Groulx et au Cégep Marie-Victorin.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :