Pensée et numérique : quels rapports?

Tanné(e) des mauvaises nouvelles en éducation? Faisons le contrepoids!

Saviez-vous tous les enseignant(e)s et professionnel(le)s de l’éducation sont invités à publier leurs idées, témoignages et bons coups dans l’École branchée, le...

Rentrée 2020 au Québec : le réseau devra se tenir prêt à enseigner à distance rapidement au besoin

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, précise son plan pour la rentrée, en contexte de pandémie.

Des chaînes YouTube à connaître en éducation

Nous avons demandé aux enseignants via le groupe Facebook Les TIC en éducation de nous partager leurs chaînes YouTube ou répertoires de vidéos utiles à connaître en ces temps où l'enseignement à distance et hybride sont de mise. Voici quelques belles trouvailles parmi leurs suggestions. N'hésitez pas à enrichir cette liste vous aussi!

Redéfinir la pédagogie pour sauver une petite école : l’histoire de l’école de Borlon

45 élèves de la maternelle à la 6e année du primaire fréquentent l’école de Borlon, en Belgique. Répartis dans deux classes, ils évoluent au rythme d’une pédagogie inclusive, créative et active, à laquelle le numérique offre un riche soutien. L’un de ses enseignants, Jonathan Ponsard, nous a raconté l’histoire de sa transformation à l’occasion d’un atelier virtuel offert par l’AQUOPS le 22 avril dernier.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser...

Le Camp iA offre aux adolescent(e)s une conférence gratuite avec le Scientifique en Chef du Québec

La conférence virtuelle de M. Rémi Quirion, Scientifique en chef du Québec, aura lieu le 13 août prochain - Communiqué

Le « deepfake » dévoilé au grand jour : doit-on s’en inquiéter?

Depuis quelques semaines, une publicité de Loto-Québec fait beaucoup réagir. En effet, pour souligner son 50e anniversaire, la société d'État a eu recours à l'hypertrucage - ou deepfake - pour faire revivre Bernard Derome tel qu'il apparaissait en 1970. Certains ont cru à un sosie ou à beaucoup de maquillage, mais il n'en est rien. Regards sur une technologie qui met de l'avant le faux.

Les Prédictions TMT 2020 de Deloitte prévoient une plus grande accessibilité à l’IA grâce à de nouvelles puces de pointe

On vous dit souvent que les technologies numériques évoluent à un rythme fou. En voilà quelques indications tirées des Prédictions TMT 2020.

L’intelligence artificielle est maintenant accessible aux jeunes de 12 à 15 ans

Les jeunes peuvent dès maintenant s'inscrire à un camp de découverte techno qui se déroulera du 22 au 26 juillet 2019 à Montréal pour développer leurs connaissances sur l'IA et visiter certaines des compagnies les plus innovantes au monde.

Au dernier Sommet de l’iPad et du numérique en éducation, tenu à Montréal les 30 avril et 1er mai dernier, M. François Guité a prononcé une intéressante conférence sur le thème « Pensée et numérique : quels rapports? ». Voir quelques notes pour ceux qui n’y étaient pas et beaucoup de matière à réfléchir…

En introduction de sa conférence, M. François Guité, consultant en éducation au Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du Québec (MEESR), affirme qu’il constate avec le recul du temps que son propre rapport à la technologie n’est plus même depuis quelques années. Ceci a des répercussions importantes sur sa façon de penser, notamment. Il dit aussi ne plus apprendre de la même façon. « Je réalise en plus que je ne prends plus de notes de la même façon », ajoute-t-il. Pour lui, le fait de mémoriser n’est plus important. Il préfère réfléchir et synthétiser l’information.

C’est pourquoi lorsqu’il voit des gens, comme Stephen Hawking, prédire la fin de l’humanité à cause des machines, il considère qu’il faut s’arrêter, ne pas paniquer, et réfléchir à tout cela.

M. Guité rappelle que récemment dans l’histoire, l’inventivité a dépassé l’adaptabilité de l’être humain. Par exemple, il mentionne qu’en 2025, l’ordinateur devrait atteindre la même puissance computationnelle que le cerveau humain. « Pas la même intelligence, précise-t-il, mais la même puissance computationnelle ». Selon lui, l’évolution rapide des technologies, ce n’est plus de la science-fiction, mais de la science-friction, c’est-à-dire une tension entre ce qu’on est capable de comprendre et l’ampleur des phénomènes qui émergent.

Il presse les pédagogues de revoir leur discours : « l’ordinateur n’est pas qu’un outil, c’est plus que ça, c’est quelque chose qui nous transforme ». Il fait ensuite référence aux récentes actualités à propos d’une recherche identifiant les sources de sédentarité et le fort attrait des ados pour les « écrans ». « Quand on parle d’écrans, on inclut la télévision, les jeux vidéos et les ordinateurs. Pourtant, avez-vous déjà entendu les médias se plaindre que les jeunes lisent trop? C’est pourtant là aussi une source de sédentarité. »

« Notre métier, en tant que pédagogue, implique de transformer le cerveau des jeunes », exprime-t-il. Cependant, il croit qu’il ne faut pas tenir compte uniquement de l’aspect cognitif de l’intelligence, mais aussi de l’aspect émotionnel, de l’éthique et de la capacité à se projeter dans l’avenir. Ce n’est probablement pas demain que les machines nous rattraperont sur ces points…

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, votre outil de veille professionnelle en éducation!




🤩 Vous pouvez vous aussi publier un article dans les pages de l'École branchée! Partagez vos projets, idées, conseils et coups de coeur éducatifs avec nos plus de 60 000 visiteurs par mois! Voici comment faire!



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!
Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Éditrice de L’École branchée, elle détient une formation universitaire en technologies éducatives et en communication publique. Membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle couvre particulièrement l'actualité liée au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias. Elle s'implique dans l'écosystème éducatif, notamment dans l'AQUOPS, Edteq et en tant que membre du comité #Francosphère de l'ACELF.