Mettre les élèves au volant de leur formule 1 d’apprentissage

Voici un retour réflexif sur la mise en action de mon plan de six semaines créé lors du camp de leadership pédagogique d'EscouadeEDU : bons coups, ratées, réajustements et effets observés.
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Absence imprévue? Tout est prévu! Une astuce à implanter sans attendre

Gérer vos absences (prévues ou non) et transmettre votre planification au suppléant est parfois un casse-tête? Voici une astuce partagée par Julie Chandonnet, enseignante au primaire au CSS de la Capitale, qui tire profit du numérique pour alléger cette tâche et diminuer le stress. Vous serez prêt(e) à faire face à toute éventualité.

Le leadership, une solution aux défis de l’enseignement de demain

Comment le leadership peut aider à relever les défis de l'année scolaire actuelle? Roberto Gauvin, fort de 32 ans d'expérience en éducation, évoque des pistes intéressantes pour répondre à cette question. Nous avons eu envie de les partager avec vous!

L’ACELF veut célébrer les initiatives éducatives faisant place à la langue française en temps de pandémie

L’ACELF (Association canadienne de langue française) souhaite célébrer des pratiques innovantes en matière de construction identitaire le 23 octobre 2020 lors de son événement virtuel « L’ACELF en direct : mon bien-être, notre mieux-être! ». Voici comment y contribuer et soumettre des projets inspirants d'ici le 30 septembre!

Prendre exemple sur les enfants pour vivre une année mémorable

Témoignage d'un enseignant du CSS de Montréal sur la rentrée actuelle : « Je suis de retour à l’école et je vois le bonheur dans les yeux des élèves. L’école renaît de ses cendres, ils sont heureux de la retrouver. » Et vous, qu'est-ce qui se vit de beau dans votre milieu?

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Le leadership, une solution aux défis de l’enseignement de demain

Comment le leadership peut aider à relever les défis de l'année scolaire actuelle? Roberto Gauvin, fort de 32 ans d'expérience en éducation, évoque des pistes intéressantes pour répondre à cette question. Nous avons eu envie de les partager avec vous!

L’effet Dunning-Kruger en éducation

|Dans l'oeil du directeur| En éducation, l’effet Dunning-Kruger, soit l’opinion qu’une personne a de sa propre connaissance d’un domaine en particulier par rapport à son niveau réel de compétence, peut essentiellement être envisagé de quatre façons différentes. Notre collaborateur, Marc-André Girard, les expose dans son plus récent billet.

Semer des graines de leadership

[Dans l'oeil du directeur] Lorsqu’il est question de leadership à l’école, on fait le plus souvent référence à la direction. Oui, on s’attend d’une direction d’école qu’elle soit un leader dans son milieu. Or, doit-elle être le seul leader à bord? Et si le leadership, ce n’était pas tout à fait cela? Une réflexion de Marc-André Girard.

À l’aube d’une année incertaine : ouverture, solutions locales et autres tâches connexes

[Dans l'oeil du directeur] Marc-André Girard, directeur d'une école primaire publique dans les Laurentides, parle des défis de l'année qui débute. Il invite les directions à faire preuve de plus d'ouverture que jamais! « L'ouverture de la direction a un important potentiel de mobilisation. En effet, en moment de crise, donner du pouvoir à toutes les parties prenantes est une démonstration que la direction a bel et bien confiance en son équipe, et ce, même lorsque la marge de manœuvre est mince. »

Du 13 au 15 août dernier, j’ai participé au camp de leadership pédagogique offert par EscouadeEDU au Collège St-Bernard de Drummondville. À travers divers ateliers et exercices de réflexion, j’ai été amenée à réfléchir à mes pratiques pédagogiques afin de devenir une meilleure leader et un agent de changement dans mon milieu. Le point culminant de cette formation inspirante était la création d’un plan d’action de six semaines visant à aider mes élèves à prendre le contrôle de leur formule 1 d’apprentissage.

Par Valérie Bédard, enseignante de science
École Jésus-Marie de Beauceville

Je vous propose donc un retour réflexif sur la mise en action de mon plan de six semaines : quel était mon plan, quels ont été mes bons coups, mes ratées, mes réajustements, les effets observés chez mes élèves ainsi que les effets observés chez moi en tant qu’enseignante.

La création de mon plan d’action

Lors de la création de mon plan d’action, la cible que je visais était de mettre mes élèves de troisième secondaire en contrôle de leurs apprentissages afin qu’ils croient en eux et en leurs capacités. Pour atteindre cet objectif ultime, je souhaitais présenter des attentes claires aux élèves et j’allais leur demander leurs attentes également. Si je voulais que mes élèves prennent en main leurs apprentissages, je devais connaître leurs attentes pour créer des expériences d’apprentissage significatives pour eux. Je voulais aussi évaluer autrement, en utilisant des codes de couleur et de la rétroaction ciblée au lieu des résultats chiffrés. Finalement, je voulais coacher mes élèves, cesser d’être un agent de transmission de connaissances et devenir un mentor.

La mise en action

Bien humblement, je croyais que l’échéance de six semaines serait largement suffisant pour ma cible. Eh bien, je me trompais! Mes élèves travaillent toujours sur l’atteinte de cet objectif ultime d’être au volant de leur formule 1 d’apprentissage. Ont-ils fait des progrès? Certainement! Suis-je encore un agent de transmission de connaissance? Oui à l’occasion, et c’est nécessaire. Suis-je devenue un mentor pour les élèves? Oh que oui! La transformation dans mes classes est majeure :  j’ai des élèves plus heureux, des élèves qui produisent des choses incroyables même s’il n’y a pas d’évaluation au bout de la production. J’ai des élèves qui se questionnent de façon systématique et qui prennent le temps de se mettre en action pour répondre à leurs questions.

Prendre le temps, elle est là la clé de mon plan d’action. J’ai voulu que tout se mette rapidement en place, mais avec l’humain, il y a beaucoup de choses que nous ne contrôlons pas. Je réalise maintenant que laisser du temps à mes élèves pour réaliser les tâches que je leur propose fait toute la différence. 

Lors de ma dernière expérience d’apprentissage, mes élèves ont travaillé sur l’alimentation et le système digestif. Ils ont utilisé un document Google Présentation que j’avais créé avec des masques de diapositives pour synthétiser l’information découverte lors de leurs recherches. Ils ont collaboré au laboratoire de science pour en apprendre plus sur la composition des aliments.  Ils ont vérifié individuellement leurs acquis afin de mieux s’ajuster grâce à des billets de sortie autocorrectifs réalisés avec Google Formulaire. Finalement, pas d’évaluation traditionnelle : l’élève devait choisir un aliment parmi ceux que j’avais apportés en classe et m’expliquer lors d’une entrevue comment cet aliment était digéré. Et moi, je consignais mes observations dans une grille iDoceo au fil de l’entrevue. Pas de note, juste des couleurs associées à mes attentes qui avaient été clairement présentées de façon écrite aux élèves.

Les bienfaits observés

Cette expérience d’apprentissage a permis à mes plus curieux de creuser le sujet à leur guise pendant que je prenais le temps d’accompagner mes élèves qui en avaient le plus besoin. J’ai découvert des élèves que je n’aurais jamais découverts si je n’avais pas laissé le temps à mon plan de se mettre en place. J’ai développé des relations plus authentiques et plus solides avec mes élèves et à long terme, ça permettra à mes élèves de développer leur plein potentiel.

Une de mes fiertés est cet élève tout timide qui se cache derrière de longs cheveux et qui me regarde toujours la tête baissée.  Maintenant, cet élève me salue et me sourit.  Il a réussi à m’expliquer comment fonctionne le système digestif lors de son entrevue d’évaluation.  Ça mes amis, c’est du bonheur! 

Est-ce que je considère que de ne pas avoir respecté la ligne du temps que je m’étais fixée en août est un échec? Non, pas du tout. Pourquoi? Parce que j’ai grandi davantage dans cette expérience allongée que si mon plan avait fonctionné parfaitement du premier coup. J’ai dû sortir de ma zone de confort et cela m’a permis de me réajuster en tant qu’enseignante, de me questionner et de devenir une meilleure leader dans mon milieu.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!



À propos de l'auteur

Collaboration spéciale
Collaboration spéciale
L'École branchée diffuse des textes provenant d'acteurs de la communauté éducative. Vous pouvez contribuer vous aussi! Profitez-en pour transmettre vos idées, parler d'un projet pédagogique vécu en classe, etc. Trouvez les détails dans le menu À propos / Soumettre un article.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Vous avez quelques minutes pour nous aider?

Voici le sondage à nos lecteurs que nous menons présentement!