ANNONCE

L’École branchée en Belgique : Classe de langue numérique et communauté de pratique

Une journée au Lycée provincial d'enseignement technique du Hainaut (LPETH), à l'occasion du séjour en Belgique de notre éditrice à la fin novembre 2019.

Publié le :

ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Du 25 au 30 novembre, notre éditrice s’est rendue en France et en Belgique.  Ce séjour lui a permis d’y faire rayonner les actions de l’École branchée en participant notamment au salon professionnel EducaTEC-EducaTICE. Ce fut aussi l’occasion de créer et de consolider les liens avec différents acteurs du numérique éducatif. Dans cette série d’articles, elle vous partage ses découvertes pédagogiques et ses rencontres inspirantes!



Le 2e jour de mon séjour pédagogique en Belgique, j’ai été reçue au Lycée provincial d’enseignement technique du Hainaut (LPETH). Le tout a débuté avec l’expérience du savoir-faire des élèves de la section hôtelière pour le repas du midi. Une savoureuse expérience, il va sans dire! J’ai pu discuter d’innovation avec M. Deghilage, directeur de l’établissement, et M. Vertenoeil, enseignant d’anglais d’expérience qui a choisi de revoir complètement son enseignement afin de mieux rejoindre les intérêts des jeunes devant lui et finir sa carrière en beauté!

D’ailleurs, après le repas, nous nous sommes dirigés vers sa salle de classe et j’ai pu voir à l’œuvre sa stagiaire, qui maniait les écrans et les logiciels avec une belle aisance. M. Vertenoeil m’a expliqué avoir modifié lui-même l’installation physique des tables afin d’optimiser l’apport possible des outils numériques. Il m’a aussi montré l’environnement numérique qu’il développe avec passion pour ses élèves à l’aide de l’application Moodle. « J’y investis beaucoup de temps, mais j’adore ça! », m’a-t-il expliqué en me montrant les détails de la plateforme. On y trouve des vidéos explicatives, des exercices interactifs ou non, des notes, un rappel des travaux, des liens vers les documents externes, etc. Ce fut un beau moment!

https://twitter.com/millaudrey/status/1196792802581061637

Une communauté de pratique sur le numérique initiée par un enseignant

Juste après le cours, trois enseignants nous ont rejoint dans le local de langue. Régulièrement, M. Vertenoeil anime une communauté de pratique et discute avec ses collègues volontaires d’usages variés du numérique pour faciliter leur tâche. Cette fois, il avait prévu leur montrer son tableau de gestion de classe monté dans Excel, grâce auquel il peut suivre les présences et absences, comptabiliser les notes et obtenir un portrait de chacun de ses groupes selon différentes variables qu’il a paramétrées selon leur contexte particulier. Il n’a cependant pas eu le temps de le présenter à d’autres que moi puisque nous nous sommes mis à discuter avec les enseignantes de l’école hôtelière de leur perception du numérique pour l’enseignement et l’apprentissage! Elles m’ont cependant assuré bénéficier grandement de cette initiative de l’enseignant d’anglais. 

Je vous raconte la suite dans un prochain article! 


Immense merci à Alexandre Brzozowski du Serious Game Project (Hainaut Enseignement) pour l’accueil et l’organisation de la tournée! 


En complément, Carrefour éducation vous propose des ressources sur les outils présentés dans cet article :

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Directrice générale de l'École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de l'Ordre de l'Excellence en éducation du Québec, elle s'intéresse particulièrement au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias, tout en s'activant à créer des ponts entre les acteurs de l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique cette année notamment dans l'Association Edteq et en tant que membre du comité d'orientation stratégique de l'ACELF.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Regards croisés entre la Wallonie et le Québec : 6 défis et opportunités du numérique en éducation

Dans le cadre de l’édition 2024 de l’événement Sett Namur, qui a eu lieu les 25 et 26 janvier dernier en Belgique, une conférence d’Audrey Miller et Laurent Di Pasquale a permis d’explorer les défis et les opportunités que nous offre le numérique en éducation. Voici les 6 enjeux qu’ils ont retenus pour l’occasion, ainsi que les résultats de leur sondage aux participants.

(Belgique) La Fédération Wallonie-Bruxelles formalise l’éducation de tous les élèves au numérique à travers son Pacte pour un enseignement d’excellence

Depuis les dernières années, la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), pouvoir politique de la communauté francophone de la Belgique, modernise son programme éducatif. À la rentrée 2023, on a commencé le déploiement d’une formation au numérique pour tous les élèves à travers le référentiel « FMTTN », qui débute en 3ᵉ année du primaire. Voici un aperçu de ce programme.

Retour sur le premier CréaCamp en Belgique

Dès nos premières rencontres avec l’équipe de l’eduLAB, la branche éducative du centre de compétences Technofutur TIC, en Belgique, nous avons constaté à quel point nos visions s’arrimaient. Nous avons donc travaillé à concrétiser un projet qui nous était cher, soit d’organiser et de vivre conjointement une formation CréaCamp en personne. C’est le 25 janvier dernier, sur le vieux continent, que nous avons vécu cette grande première.