ANNONCE

En France, un enseignant sur trois utiliserait les manuels numériques

Une étude réalisée pour le compte de l’association Savoir Livre, un regroupement composé des principaux éditeurs de manuels scolaires, indique qu’en France, près d’un enseignant sur trois aurait recours aux manuels numériques.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)
ANNONCE

Une étude réalisée pour le compte de l’association Savoir Livre, un regroupement composé des principaux éditeurs de manuels scolaires, indique qu’en France, près d’un enseignant sur trois aurait recours aux manuels numériques.

L’étude, menée auprès de plus 15 000 enseignants par la firme TNS Sofres et mentionnée dans Le Monde, indique que le nombre d’enseignants utilisant les manuels numériques a doublé entre 2011 et 2014. La proportion d’enseignants du secteur primaire y ayant recours serait d’environ un sur cinq. Dans les collèges et les lycées (secondaire/cégep), cette proportion grimperait à deux sur cinq.

Pour différentes raisons, l’utilisation des manuels numériques semble davantage répandue dans certains champs d’études et certaines disciplines. L’histoire et les mathématiques figurent parmi les disciplines dans lesquelles l’utilisation est relativement importante.

Les résultats de cette enquête montrent aussi que, bien qu’ouverts à l’utilisation de ressources numériques, dont les manuels numériques, les enseignants se sentent toujours intéressés par le format papier. En effet, 85 % des répondants ont indiqué qu’ils ne désirent pas abandonner totalement le papier dans le cadre de leur enseignement.

Les difficultés techniques liées à l’utilisation des technologies, les coûts parfois élevés de l’acquisition ou de la mise à jour de ce type de ressources et les problèmes liés à la question des droits d’auteurs représentent des raisons évoquées par les enseignants pour expliquer pourquoi ils en font une utilisation restreinte.

Si plusieurs enseignants se servent des manuels numériques dans un objectif formatif et sous forme de compléments pédagogiques, ils sont toutefois moins nombreux à les utiliser à des fins d’évaluation. Pour accroître l’usage de ces manuels et développer leur plein potentiel, il est à penser qu’un travail sera à effectuer sur le plan de leur potentiel évaluatif et à effectuer des rétroactions significatives.

Les principaux résultats de l’enquête sont présentés dans un document intitulé « Les usages des ressources numériques en 2014. Principales évolutions depuis 2011 ».

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Dominic Leblanc
Dominic Leblanc
Diplômé en sociologie, Dominic Leblanc est conseiller pédagogique au Service des programmes et du développement pédagogique du Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :