Et si on créait le Réseau des grands-parents curieux et branchés en éducation du Québec?

Luc Gendron, un grand-père engagé, souhaite former le Réseau des grands-parents curieux et branchés en éducation du Québec.« Au 21e siècle, les grands-parents sont bien actifs et possèdent toute une gamme de compétences qui pourraient être avantageusement utilisées dans les écoles, notamment au niveau numérique », affirme-t-il.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Ajouter aux favoris (0)

L’image de la mamie ou du papi qui se bercent devant la télévision, qui profitent d’un repos bien mérité au chalet, qui ne pensent qu’à voyager, à bricoler ou à jardiner perdure pour plusieurs. Cette image serait pourtant dépassée. Luc Gendron, un grand-père engagé, souhaite former le Réseau des grands-parents curieux et branchés en éducation du Québec. 

« Au 21e siècle, les grands-parents sont bien actifs et possèdent toute une gamme de compétences qui pourraient être avantageusement utilisées dans les écoles, notamment au niveau numérique », affirme-t-il.

Il a lui-même développé une expertise unique en affaires numériques internationales depuis 1996. Depuis 2018, il s’implique activement avec les membres du comité de parents d’un centre de services scolaire du Centre-du-Québec. Maintenant qu’il est grand-père, il est convaincu que cette expertise pourrait être mise à profit pour accompagner les écoles dans la réalisation de projets numériques.

« Je ne suis certainement pas le seul dans ma situation. Il y a plusieurs personnes curieuses de nature qui vivent dans l’univers technos depuis longtemps. Elles ont quelque chose à apporter dans les écoles alors qu’on veut accélérer le développement des compétences numériques. Ils pourraient agir comme mentor auprès du ministère de l’éducation et des directions d’établissement, tout en contribuant au développement des compétences numériques dans les écoles », croit-il.

Un réseau de grands-parents

S’il faut tout un village pour élever un enfant, il manque une composante essentielle et ignorée dans l’écosystème d’éducation au Québec : les grands-parents. C’est du moins ce que croit M. Gendron, qui a déjà signé un billet sur le rôle des grands-parents curieux en éducation sur son blogue.

Aujourd’hui, il souhaite créer le Réseau des grands-parents curieux et branchés en éducation du Québec qui pourrait donner de leur temps pour répondre à différents besoins dans le réseau scolaire. Il pense à certaines personnes qu’il côtoie; cet ex-dirigeant d’une grande société, cette sommité en intelligence émotionnelle dans les entreprises, un expert en logistique internationale, un coach en gestion et même un ancien directeur général de Centre interuniversitaire de santé et services sociaux (CIUSS). « L’expertise de ces personnes doit pouvoir être mise en valeur dans le milieu scolaire. »

Selon sa vision, leur apport pourrait être autant auprès des élèves dans la classe qu’auprès des gestionnaires des centres de services scolaires. Planification des rencontres des différents conseils, communication entre les CSS et les familles, réflexion autour de grands enjeux et pratiques, etc.

Il exprime sa vision dans un texte plus long que nous publions dans la section Opinion de l’École branchée. Il pose la question : Connaissez-vous des grands-parents curieux et branchés qui souhaiteraient contribuer à la culture et à l’intelligence collective? Connaissez-vous des directions de centres de services scolaires et d’écoles curieuses de capitaliser sur leur expertise?

Il invite à partager ce court sondage pour intercepter les grands-parents (ou autres curieux intéressés) qui souhaiteraient participer à une rencontre régionale ou provinciale qui permettrait de pousser plus loin le concept du réseau.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :