Des idées pour favoriser la rétroaction par les pairs en classe

Solliciter l’avis des pairs peut contribuer à un climat de classe positif et entraîner des productions plus riches, tout en diminuant la charge de travail de l’enseignant. Comment? Voici deux idées facilement applicables au secondaire.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Solliciter l’avis des pairs peut contribuer à un climat de classe positif et entraîner des productions plus riches, tout en diminuant la charge de travail de l’enseignant. Comment? Voici deux idées facilement applicables au secondaire.

Jamie Kobs enseigne l’anglais au secondaire. Sans cesse à la recherche d’idées pour éviter d’être submergée par la correction et la rétroaction, elle a fait une grande place à la rétroaction par les pairs dans ses classes. Elle parle de son expérience dans l’article Simple Ways to Solicit Peer Feedback, paru dans Edutopia (en anglais). Voici un survol de quelques-unes de ses idées.

Réagir à propos du plan de travail de ses pairs à l’aide de la vidéo

Comme première étape d’une activité d’apprentissage, d’un projet ou d’un devoir, Jamie Kobs demande parfois aux élèves de présenter leur idée en créant une courte vidéo (l’utilisation de l’application Flipgrid facilite le tout). Par exemple, pour un projet de rédaction en français, on pourrait leur demander de donner un bref résumé du début, du milieu et de la fin de l’histoire qu’ils projettent écrire.

Ensuite, elle les invite à regarder et à répondre aux vidéos de deux camarades de classe chacun. La première fois, elle modélise la présentation ainsi que la réponse avec ses propres vidéos et donne des instructions écrites comprenant des idées pour les commentaires.

Voici des exemples pour guider la rétroaction des élèves :

  • Des questions sur des parties qui n’étaient pas claires (« Je n’ai pas compris la partie à propos de… »)
  • Des questions de curiosité (« Que s’est-il passé ensuite? Pourquoi étais-tu…? Et si tu avais essayé de…? »)
  • Des connexions (« Quelque chose de similaire m’est arrivé quand… »)
  • Des réactions (« J’adore la partie quand… Je pouvais vraiment imaginer quand tu disais… Il manquait quelque chose quand… Je voulais en savoir plus sur… »)

Selon l’auteure, le résultat de cette démarche peut vraiment être intéressant! « Les élèves se posent des questions, établissent des liens avec leurs propres expériences et cultures et font des suggestions que leurs pairs finissent par intégrer dans leurs ébauches écrites. Parfois, ils disent même des choses encourageantes de manière inattendue comme « J’ai hâte de le lire! » ».

Reconnaître et apprécier la collaboration dans un groupe

Pendant les activités collaboratives, Jamie Kobs demande à chaque élève d’évaluer la collaboration dans son groupe à l’aide d’une échelle à quatre points. Ensuite, chacun complète la phrase « Bravo à… pour…. ». Ensuite, elle partage les bons coups (mais pas les notes octroyées) le lendemain avec toute la classe.

« La note de quatre points me permet d’avoir une idée rapide de ce que le groupe pense de son expérience, explique-t-elle. Si l’ensemble du groupe semble déçu et se note à deux ou un sur quatre, j’interviens pour parler de la dynamique de groupe. » Le plus souvent, cependant, les « Bravos » aident à les élèves à se concentrer sur le positif et leur donnent des exemples concrets de ce à quoi ressemble une bonne collaboration et de ce que leurs pairs apprécient.

« Morgan a fait un travail fantastique en trouvant des sources fiables qui ont confirmé nos propos. »

« Bravo à Sadie pour son efficacité dans la prise de notes pour le groupe. »

« Merci à Jalani d’avoir participé activement à notre discussion de groupe aujourd’hui et d’avoir posé des questions. »

Dans son article, Mme Kobs propose d’autres pistes à essayer pour solliciter de la rétroaction par les pairs en classe. À lire!

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Éditrice du magazine École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle s'intéresse particulièrement l'actualité liée au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias. Elle s'active à créer des ponts dans l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique ces temps-ci notamment dans l'Association Edteq et en tant que membre du comité des communications de l'ACELF. Quand elle a du temps libre, elle est passionnée par ses enfants, ses lapins, les chevaux, le bon vin et... la programmation Web!

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct