Culture et apprentissage du numérique chez les jeunes

mis à jour le :

en collaboration avec Maxime Pelchat

Une récente étude intitulée « Culture et inégalités numériques. La question des usages chez les jeunes en situation de vulnérabilité au Québec » s’intéresse au clivage genré de la culture numérique chez les jeunes. On peut en ressortir quelques données pertinentes en lien avec l’éducation. 

Le 9 juin dernier, la Table de concertation interprofessionnelle et interrégionale en littératie numérique présentait l’étude d’Amina Yagoubi, docteure en sociologie et chercheure à la Chaire de recherche du Canada sur l’équité numérique en éducation de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). « Culture et inégalités numériques. La question des usages chez les jeunes en situation de vulnérabilité au Québec » s’attarde principalement au clivage genré de la culture numérique chez les jeunes, mais on peut en ressortir quelques données pertinentes en lien avec l’éducation.  

Des liens avec le Cadre de référence de la compétence numérique

Les douze dimensions du Cadre de référence de la compétence numérique peuvent être superposées à l’étude le la sociologue. Dans la section Pratiques et savoir-faire numériques de l’étude, on retrouve les principales activités des jeunes réalisées via Internet, telles que réseauter, partager, s’informer ou se divertir. 

Si on exclut les activités relevant du divertissement (jouer à des jeux en ligne, par exemple), plusieurs d’entre elles peuvent être liées à une dimension du Cadre de référence : 

  • Créer du contenu : Produire du contenu à l’aide du numérique (D7)
  • Rechercher un emploi : Adopter une perspective de développement personnel et professionnel avec le numérique dans une posture d’autonomisation (D9)
  • Rechercher de l’information : Développer et mobiliser sa culture informationnelle (D4)
  • Partager des documents de travail, d’études : Développer et mobiliser ses habiletés technologiques (D2) et Exploiter le potentiel du numérique pour l’apprentissage (D3)
  • Développer son réseau amical, professionnel : Communiquer à l’aide du numérique (D6)

On peut remarquer que l’autre moitié des dimensions trouve davantage écho dans un contexte scolaire avec accompagnement. Bien que le numérique fasse partie de la réalité des jeunes au quotidien, l’école demeure une occasion tout indiquée, selon nous, pour développer les dimensions comme :

  • Agir en citoyen éthique à l’ère du numérique (D1)
  • Résoudre une variété de problèmes avec le numérique (D10)
  • Développer sa pensée critique envers le numérique (D11)

Intérêt des jeunes pour la création vidéo

L’étude présente un portrait des formations souhaitées par les jeunes. En tête de liste, c’est la création vidéo qui présente le plus d’attrait, un intérêt commun autant chez les filles que les garçons.

« Les jeunes hommes sont plus intéressés que les jeunes femmes à développer leurs compétences techniques et numériques et ils sont plus nombreux à avoir participé à des formations spécialisées (ex. codage, programmation, création numérique, logiciels, etc.). Alors qu’on enregistre des préférences en formation sensiblement genrées (ex. les hommes choisiront la programmation alors que les femmes choisiront des ateliers d’image/retouche), une formation en création de vidéo reste un souhait commun d’apprentissage. »

Milieux et acteurs de l’apprentissage numérique

Finalement, selon Cultures et inégalités numériques :

  • environ 30 % des répondants apprennent à utiliser Internet et les technologies grâce à au moins un de leur parent ou éducateur;
  • près de 25 % des répondants apprennent à utiliser Internet grâce à un professeur;
  • qu’environ 20 % des répondants apprennent à utiliser Internet grâce à un membre de la famille;
  • les jeunes apprennent également à utiliser Internet grâce à leurs collègues de travail ou leurs ami(e)s.

On mentionne également que le revenu familial et le niveau scolaire des parents influencent l’apprentissage du numérique, surtout lorsque les parents possèdent une formation dans un domaine technologique. La question de la coéducation est d’ailleurs un enjeu traité dans l’édition spéciale du magazine École branchée pour les parents, intitulé « Coéduquer à l’ère du numérique », disponible en format numérique gratuitement.

Et l’école dans tout cela?

Au-delà de cette étude, cela fait bientôt 2 ans que le gouvernement du Québec a lancé le Plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur (PAN). Comment cela se passe-t-il dans les écoles jusqu’à maintenant? Avec la situation de pandémie et l’enseignement à distance, on peut certainement dire que l’école a dû s’adapter à la vitesse « grand V ». Lors de la Table de concertation citée plus haut, Christian Landry, directeur adjoint de la Polyvalente Le Carrefour, à Val d’Or, a d’ailleurs parlé du « défi de garder tout le monde connecté. L’équipement permet bien sûr de garder contact avec les élèves, mais le principal défi est d’essayer de sauvegarder la relation humaine instaurée depuis le début de l’année scolaire ».

Rappel de ressources pour les enseignants

On retrouve chez les partenaires du PAN des ressources et des formations pour les enseignants afin d’accompagner leurs élèves dans le développement de leurs compétences numériques, dont celles du cadre21.org et de campus.recit.qc.ca. On pourra aussi surveiller la nouvelle programmation des CréaCamps


Recevez gratuitement chaque semaine l'École branchée Hebdo pour ne rien manquer de l’actualité pédagogique!



🤩 Vous avez envie de publier vous aussi à l'École branchée? N'hésitez surtout pas! Découvrez ici comment faire!



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!