Connaissez-vous le Cadre de référence de la compétence numérique?

J’ai eu l’occasion de discuter du Cadre de référence de la compétence numérique avec le professeur Thierry Karsenti récemment. En voici quatre constats peu connus, mais incontournables.
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Les leçons de l’été 2020 à retenir pour l’éducation

[Dans l'oeil du directeur] Des plages de la Gaspésie à l'explosion de Beyrouth, en passant par les théories du complot lorsqu'on parle de COVID-19, les événements récents qui traduisent, pour la plupart, une mutation de notre société. Et si on en tirait des leçons pour faire muter à son tour l’éducation?

L’effet Dunning-Kruger en éducation

|Dans l'oeil du directeur| En éducation, l’effet Dunning-Kruger, soit l’opinion qu’une personne a de sa propre connaissance d’un domaine en particulier par rapport à son niveau réel de compétence, peut essentiellement être envisagé de quatre façons différentes. Notre collaborateur, Marc-André Girard, les expose dans son plus récent billet.

Semer des graines de leadership

[Dans l'oeil du directeur] Lorsqu’il est question de leadership à l’école, on fait le plus souvent référence à la direction. Oui, on s’attend d’une direction d’école qu’elle soit un leader dans son milieu. Or, doit-elle être le seul leader à bord? Et si le leadership, ce n’était pas tout à fait cela? Une réflexion de Marc-André Girard.

À l’aube d’une année incertaine : ouverture, solutions locales et autres tâches connexes

[Dans l'oeil du directeur] Marc-André Girard, directeur d'une école primaire publique dans les Laurentides, parle des défis de l'année qui débute. Il invite les directions à faire preuve de plus d'ouverture que jamais! « L'ouverture de la direction a un important potentiel de mobilisation. En effet, en moment de crise, donner du pouvoir à toutes les parties prenantes est une démonstration que la direction a bel et bien confiance en son équipe, et ce, même lorsque la marge de manœuvre est mince. »

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Les leçons de l’été 2020 à retenir pour l’éducation

[Dans l'oeil du directeur] Des plages de la Gaspésie à l'explosion de Beyrouth, en passant par les théories du complot lorsqu'on parle de COVID-19, les événements récents qui traduisent, pour la plupart, une mutation de notre société. Et si on en tirait des leçons pour faire muter à son tour l’éducation?

L’effet Dunning-Kruger en éducation

|Dans l'oeil du directeur| En éducation, l’effet Dunning-Kruger, soit l’opinion qu’une personne a de sa propre connaissance d’un domaine en particulier par rapport à son niveau réel de compétence, peut essentiellement être envisagé de quatre façons différentes. Notre collaborateur, Marc-André Girard, les expose dans son plus récent billet.

LA compétence numérique ou LES compétences numériques?

Pourquoi, au Québec, dit-on LA compétence numérique plutôt que LES compétences numériques? Marjorie Cuerrier, doctorante en sciences de l’éducation à l'Université de Montréal et membre de la Chaire de recherche du Canada sur le numérique en éducation, revient sur le sujet et propose quelques ressources à découvrir.

Vers un droit à l’éducation au numérique

Des étudiants de l'Université Laval ont rédigé une Déclaration de principes à l’égard du droit à l’éducation au numérique pour éveiller à l’urgence de mieux préparer les jeunes aux enjeux d’une société où le numérique croît de façon exponentielle.

J’ai eu l’occasion de discuter du Cadre de référence de la compétence numérique avec le professeur Thierry Karsenti récemment. En voici quatre constats peu connus, mais incontournables.

Au-delà du politique

Le Cadre de référence a plusieurs particularités. Celle qui est probablement la plus intéressante est qu’il a survécu au changement de gouvernement. En effet, les travaux ont été lancés par l’ancien ministre de l’Éducation Sébastien Proulx pour être repris par l’actuel ministre, Jean-François Roberge. Nous pouvons donc conclure que si les travaux ont été repris par le nouveau gouvernement, c’est parce qu’il y a une certaine unanimité au Québec en lien avec le développement de la compétence numérique en éducation. Plusieurs diront « enfin! », mais au-delà de ce soupir de soulagement, le Cadre vient donner une base de légitimité au travail en cours dans plusieurs écoles ou dans plusieurs classes. Des enseignants québécois portent à bout de bras ce dossier depuis une dizaine d’années. Désormais, le plan vient les soutenir dans leur élan d’innovation.

Basé sur la recherche et sur les pratiques des autres pays

Dans un premier temps, le Cadre s’appuie sur la recherche en éducation. De plus en plus de recherches démontrent que les technologies peuvent avoir un impact positif sur l’apprentissage des élèves. D’autres abordent l’importance des compétences dites « humaines » (soft-skills). Le Cadre fait appel à ces résultats de recherche.

Il fait également appel à l’expérience des autres systèmes d’éducation en la matière. En effet, l’équipe ayant travaillé sur le Cadre a fait le tour de ce qui se fait dans les autres pays quant aux compétences numériques.

Apprendre pour la vie

Le Cadre est pertinent pour tous les ordres d’enseignement, allant du préscolaire jusqu’au troisième cycle des études universitaires. Il s’agit donc d’un référentiel qui est « interordre ».

L’optique à la base de cette démarche place l’importance d’utiliser les technologies pour apprendre en dépassant la simple utilisation de divers outils. Les technologies sont considérées comme des leviers facilitant l’apprentissage. Bref, ils ne sont pas seulement un moyen de réaliser une tâche quelconque dans un cadre pédagogique; ils sont surtout des facilitateurs d’apprentissage, et ce, pour toute la vie. Bref, la compétence numérique, ce n’est pas que pour l’école, mais bien pour contribuer à faire en sorte que nos élèves et nos étudiants deviennent des apprenants pour la vie.

Les compétences humaines

Plusieurs observateurs issus autant des milieux scolaires que du public en général redoutaient que l’aspect « technique » de l’exercice de conception prenne trop de place, à un point où l’aspect humain en serait évacué. Or, vous remarquerez que les compétences humaines, qui sont aussi transversales, détiennent une place de choix dans le Cadre : collaboration, communication, pensée critique, résolution de problèmes, etc. Bref, le numérique est un levier pour l’apprentissage, certes, mais aussi, il permet d’augmenter la qualité de l’expérience humaine dans sa globalité. Il y a une dizaine d’années, plusieurs craignaient que les technologies nuisent à l’humanité. Or, désormais, les deux sont considérées de façons complémentaires.

C’est dans cette optique que la citoyenneté numérique est abordée : trop souvent, l’utilisation des technologies se fait sans distanciation critique, sans réflexion. La Cadre prône la formation d’un apprenant critique face aux outils qu’il mobilise et l’établissement d’une démarche holistique. Autrement dit, les technologies font exploser les cloisons que nous avons nous-mêmes implantées en éducation et en pédagogie.

Le Cadre est un outil de référence unique : il est le reflet de ce que nous pourrions appeler la « nouvelle éducation » : celle axée sur les compétences disciplinaires, mais aussi sur les compétences humaines. À quoi sert d’instruire un apprenant s’il ne peut transférer ses nouvelles connaissances dans des cadres pratiques et en développer des compétences? À quoi servirait n’importe quelle démarche si ce n’est que pour améliorer le sort de l’humanité?

Envie d’en savoir davantage sur le Cadre de référence de la compétence numérique? Carrefour éducation vous propose ces deux vidéos :

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!



À propos de l'auteur

Marc-André Girard
Marc-André Girard
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership pédagogique. Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation. Il occupe un poste de direction à la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédagonumériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement. Il a participé à des expéditions pédagogiques en France, en Finlande, en Suède, au Danemark et au Maroc. En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et, en 2019, il a publié une trilogie portant sur l'école du 21e siècle chez le même éditeur. Il collabore fréquemment à L’École branchée sur les questions relatives à l’éducation. Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et des directions d'école ainsi que l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Vous avez quelques minutes pour nous aider?

Voici le sondage à nos lecteurs que nous menons présentement!