Apprendre la programmation à l’échelle de toute une école

0
Source : Valérie Lebel

Comment bien préparer les jeunes à exercer un métier qui n’existe pas encore en ce moment? Comment les outiller pour qu’ils puissent s’épanouir au sein de la révolution technologique actuelle, et même y contribuer positivement? C’est pour répondre à ces questions que l’école Dollard-des-Ormeaux de la commission scolaire Central Québec a imaginé le projet DDO Loops into coding.

Grâce à un soutien du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur dans le cadre de la mesure 15080, l’école située à Shannon dans la région de Québec a pu offrir aux élèves, de la maternelle à la cinquième secondaire, des ateliers de formation en programmation, en plus de sensibiliser les parents et les enseignants à l’importance des compétences numériques.

Un partenariat de sens

Afin de réaliser ce projet ambitieux, l’école a fait équipe avec l’Académie Prodigi, qui offre une gamme de service axée sur l’éducation et le développement de la créativité.

Chaque élève de l’école a reçu un minimum de deux heures de formation par un professionnel de l’Académie Prodigi et a appris, en fonction de son niveau, à programmer avec les Beebots, les iPads (kodable, code monkey, fix the factory) et les ordinateurs (scratch). À travers des défis et des projets, les élèves de tous les âges ont été mis en action. Au total, une trentaine de journées de formation ont pris place entre mars et juin 2018 et ont permis aux élèves de comprendre les notions de base en programmation afin de pouvoir ensuite utiliser de manière autonome des applications et programmes offerts gratuitement.

« Notre but à l’Académie Prodigi est, dans un premier temps, de faire prendre conscience du phénomène de la révolution technologie aux jeunes et aux intervenants en éducation, et en deuxième lieu, d’offrir des formations captivantes pour initier les jeunes à la programmation » – Mathieu Charbonneau

Des retombées multiples

Valérie Lebel, enseignante ressource à l’école Dollard-des-Ormeaux et responsable du projet, observe que le projet DDO Loops into coding a eu de belles retombées au-delà de l’objectif principal, celui d’initier les élèves, les enseignants et les parents aux concepts de base de la programmation.

En effet, ce projet novateur a permis aux élèves de découvrir une nouvelle façon de faire de la résolution de problème. Les élèves ont appris à travailler en équipe, à partager des idées et à persévérer, en plus de développer leur raisonnement logique et de comprendre l’importance de l’erreur. Par ailleurs, plusieurs enseignants ont été en mesure de poser un nouveau regard sur leurs élèves en les observant dans un contexte d’apprentissage différent et en découvrant des forces encore inconnues chez eux.

« Je ne suis pas vraiment une fille “techno” mais j’ai vraiment apprécié l’activité qui m’a fait prendre conscience que j’étais capable de créer quelque chose et que cela fonctionne! » – élève de 6e année de l’école DDO

Une opportunité pour tous les acteurs éducatifs : le CréaCamp de Shannon

Suite au projet DDO Loops into coding, Valérie Lebel a eu envie d’aller encore plus loin et nous a approchées afin d’organiser une journée CréaCamp dans son école.

Le 23 novembre se tiendra donc le premier CréaCamp anglais de l’École branchée. Les participants auront notamment la chance d’explorer la programmation créative avec Mathieu Charbonneau, fondateur et directeur de l’Académie Prodigi. D’autres thématiques seront proposées telles que la littératie multimodale et l’approche visuelle en mathématiques.

N’attendez pas avant de vous y inscrire!

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!