5 règles d’or pour réussir sa visioconférence à des fins éducatives

Publié le :

On espère tous ne pas avoir à revivre une situation de fermeture prolongée des écoles, comme ce fut le cas au printemps 2020. Mais si ça devait arriver, on peut être mieux préparés et bénéficier de l'expérience acquise! On vous propose 5 conseils simples et efficaces pour réussir une visioconférence à des fins éducatives.
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

On espère tous ne pas avoir à revivre une situation de fermeture prolongée des écoles, comme ce fut le cas au printemps 2020. Mais si ça devait arriver, on peut être mieux préparés et bénéficier de l’expérience acquise!

Voici 5 conseils pour réussir votre visioconférence, peu importe la plateforme utilisée. 

Ces conseils s’inspirent de documents préparés par des écoles, de l’expérience de parents à la maison avec leurs enfants et de l’organisation de nos propres formations en ligne (plus de 30 en mai et en juin 2020 seulement!). Ils pourront être bonifiés de vos propres recommandations ou des spécificités liées à votre plateforme de communication. (Voir aussi l’infographie plus bas sur cette page.)

  1. Expliquer les règles de la visioconférence avant, avec un rappel en début de séance (quand ouvrir le micro, lever la main, etc.). 
  2. Donner des consignes courtes et claires. 
  3. Viser 20 à 40 minutes maximum d’attention soutenue.
  4. SE RAPPELER QU’UN COURS EN VISIOCONFÉRENCE NE PEUT ÊTRE LA TRANSPOSITION D’UN COURS TRADITIONNEL!
  5. Privilégier de petits groupes pour favoriser l’interaction et le développement du lien affectif.

Et ce dernier conseil, on se permet de développer un peu plus…

Privilégier de plus petits groupes, quitte à répéter la séance.

Situations vécues :

  • 3e année du primaire, 45 petits « cocos » qui ne se connaissent pas nécessairement sur l’écran… Plusieurs vont passer plus de temps à regarder comment les autres sont habillés, dans quelle pièce ils sont ou même qui ils sont, plutôt que d’écouter l’enseignant.
  • Au secondaire, les jeunes sont préoccupés par leur image et leur estime de soi est parfois fragile. Pourquoi ne pas miser sur le résultat de participation attendu en fin de séance, ou préparer des questions interactives à l’aide d’une application telle WooClap (wooclap.com) ou Mentimeter (mentimeter.com), plutôt que d’insister pour qu’ils gardent leur caméra allumée?
  • En formation des enseignants, 32 participants à une session censée les aider à créer leur première capsule vidéo… Alors que certains essaient de se démêler entre apps et plateforme de visio en ralentissant la progression du groupe, d’autres sont prêts à lancer leur chaîne YouTube! Le formateur ne peut malheureusement répondre à tous et plusieurs restent sur leur faim…

Pour appuyer cette supposition de la nécessité de faire de plus petits groupes, une étude publiée dans l’International Journal of Online Pedagogy and Course Design en 2019 en arrive à la conclusion que 12 est le nombre maximum idéal de personnes que devrait compter un cours en ligne de niveau post-secondaire. Difficile de dire pourquoi ce devrait être plus chez nos plus jeunes, surtout en partant du principe qu’un cours en ligne ne peut être la transposition directe d’un cours en présentiel.

Pour aller plus loin dans l’organisation de tout cela, on peut s’intéresser au principe de la classe inversée.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Éditrice du magazine École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle s'intéresse particulièrement l'actualité liée au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias. Elle s'active à créer des ponts dans l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique ces temps-ci notamment dans l'AQUOPS, Edteq et en tant que membre du comité #Francosphère de l'ACELF. Quand elle a du temps libre, elle est passionnée par ses enfants, ses lapins, les chevaux, le bon vin et... la programmation Web!

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!