ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Une nouvelle tablette mobile au service des apprentissages de base

BIC Éducation, bien connue pour ses stylos, fait un pari audacieux en testant au Québec une nouvelle tablette numérique mobile destinée spécialement aux jeunes du primaire. Elle vise spécifiquement à soutenir l’acquisition d’habiletés de base, comme l’écriture à la main.

Publié le :

Classé dans :

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

BIC Éducation, bien connue pour ses stylos, fait un pari audacieux en testant au Québec une nouvelle tablette numérique mobile destinée spécialement aux jeunes du primaire. Elle vise spécifiquement à soutenir l’acquisition d’habiletés de base, comme l’écriture à la main.

S’il est impressionnant pour les adultes de voir les enfants manipuler avec aisance les outils technologiques, avouons que parfois, on peut se demander si ces habiletés ne sont pas acquises aux détriments des apprentissages de base.

À titre d’exemple, la génération du clavier saura-t-elle également manier le crayon avec autant de dextérité? C’est précisément dans l’objectif de combiner technologie et apprentissages de base qu’une nouvelle tablette, fabriquée par la société française BIC, est présentement à l’essai dans quatre écoles du Québec.

« Il est essentiel que les enfants apprennent à écrire à la main et notre nouvelle tablette est outil efficace et stimulant pour développer cette compétence », explique Alice Fournier, directrice générale adjointe de BIC Éducation. La tablette électronique est munie d’un stylet et d’un écran tactile. « On travaille sur la tablette de la même façon qu’on le ferait sur une feuille de papier », précise-t-elle.

Grâce à ce tableau, les apprentissages de base, qui n’ont pas changé au fil du temps, rencontrent la technologie du 21e siècle. « Les jeunes évoluent quotidiennement dans un univers technologique et nous voulons mettre cet attrait au service des apprentissages de base. En utilisant la tablette, ils peuvent faire des recherches sur Internet. Ils peuvent notamment y consulter les dictionnaires virtuels. »

Autre avantage de la tablette, l’enseignant a en tout temps accès au cheminement de l’élève. « À l’aide du stylet, le jeune inscrira sur sa tablette le cheminement ayant conduit à la résolution d’un problème. L’enseignant pourra suivre et corriger la démarche au fur et à mesure. On pourra également s’en servir pour différents types d’exercices, depuis les tests de conjugaison jusqu’aux défis mathématiques. Notre tablette est également compatible avec les tableaux blancs interactifs (TBI) puisque le contenu des tablettes pourra y être projeté. »

En terminant, Mme Fournier mentionne que les enseignants ne seront pas laissés à eux-mêmes dans la mesure où un service de soutien technique sera à leur disposition pour répondre à leurs questions. « Nous sommes très confiants que notre tablette pourra considérablement contribuer à l’apprentissage des matières de base. Nous avons hâte de recevoir les commentaires de la part des écoles qui participent à cette première évaluation en classe au Québec. »

En effet, selon un article sur le sujet, publié dans le quotidien Le Soleil le 18 novembre 2013, quatre écoles québécoises testent présentement la tablette : les écoles de l’Escale et du Plateau à Charlesbourg ainsi qu’une école en Estrie et une autre à Trois-Rivières.

 

À propos de l'auteur

Pierre Turbis
Pierre Turbis
Pierre est journaliste et chroniqueur. Il collabore à de nombreuses publications.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Les oiseaux hybrides : un projet mariant arts et français, avec une touche de réalité augmentée!

Au printemps 2023, un projet pédagogique tirant parti des possibilités de la réalité augmentée (RA) a permis à la classe de 6ᵉ année de Nadia Bruno, au Centre de services scolaire des Mille-Îles, de jumeler les arts plastiques et le français, alors que les élèves ont créé des livres géants mettant en vedette des « oiseaux hybrides ». Retour sur le projet.

Le temps d’écran en croissance chez les jeunes, mais l’apprentissage numérique stagne

Après avoir connu une forte augmentation pendant les années suivant la pandémie, le temps d’écran des jeunes québécois de 6 à 17 ans poursuit sa progression. Par contre, les heures passées devant les écrans correspondant à du temps « éducatif » sont en baisse. C’est ce que révèle la plus récente enquête NETendance rendue publique par l’Académie de la transformation numérique de l’Université Laval la semaine dernière.

(Série) Nouveautés technos et autres fonctionnalités intéressantes… du côté de Google

Voici quelques nouveautés repérées par notre équipe dans les outils Google au cours des derniers mois.