ANNONCE

Retour sur le Colloque #Clair2024 – Voir l’éducation autrement

Le Colloque #Clair2024 s’est tenu du 1ᵉʳ au 3 février, réunissant plus de 300 professionnels du monde de l’éducation dans une école primaire du nord du Nouveau-Brunswick. Retour sur quelques activités au programme.

Publié le :

Classé dans :

Par l’équipe de l’École branchée

Pour plusieurs, le Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM) n’a plus besoin de présentation. L’école, située dans la petite municipalité Clair (maintenant intégrée à la municipalité Haut-Madawaska), au Nouveau-Brunswick, accueille des élèves de la maternelle jusqu’à la 8ᵉ année. Elle est le lieu du rendez-vous annuel de celles et ceux qui souhaitent vivre une immersion dans les possibles de « l’éducation autrement ». 

L’édition 2024 de l’événement n’a pas fait exception. En conférence d’ouverture, Jeff Willson, directeur général de l’organisme Labos Créatifs, est venu mettre la table en rappelant que les défis que l’on vit aujourd’hui en éducation ne sont pas nouveaux. De tout temps, des craintes par rapport aux nouvelles technologies ont été exprimées, de la radio à l’intelligence artificielle, en passant par la calculatrice et la télévision. 

Le fait est que nous vivons dans un monde de transformations : « On est un peu excités, un peu fâchés, on a peur de l’intelligence artificielle générative. C’est rien, ça! C’est juste le début ». Dans ce contexte, les enseignantes et enseignants devraient plutôt chercher des manières d’engager les jeunes dans leur propre monde. « Comme enseignant, on doit aider nos élèves à trouver leur propre raison d’être et leur joie de vivre », estime-t-il.

Il a mis au défi les personnes présentes de réussir à intégrer les 17 objectifs de développement durable de l’ONU dans leur salle de classe. Ceux-ci représentent des enjeux concrets auxquels la planète est invitée à répondre. « Résoudre des problèmes qui touchent le monde, c’est important! Il est possible d’utiliser la technologie pour contribuer à la justice sociale. »

La Foire pédagogique

Au cours de la deuxième journée, les participants ont pu circuler dans l’école afin de découvrir des projets réalisés par les élèves au cours de l’année scolaire. 

Voici une sélection de ce qui a retenu l’attention des membres de notre équipe sur place : 

Pour ce projet, intitulé « Voix du changement », des élèves de 6ᵉ et 7ᵉ années de l’école Carrefour de la Jeunesse à Edmundston ont démontré qu’ils peuvent être des acteurs de changement. Ils ont choisi de s’engager à améliorer leur cour d’école, en identifiant des problèmes d’accessibilité et de sécurité. Ils collaborent avec différents partenaires, dont le Centre de la francophonie des Amériques, dans un projet interdisciplinaire unique au Nouveau-Brunswick.

Les enseignants acceptent de contrôler peu d’éléments en lien avec le projet. Ce sont les élèves qui prennent le leadership, ce qui favorise le développement de compétences et une citoyenneté engagée. Chacun participe à trouver des solutions, renforçant ainsi son autonomie. La mobilisation de la famille, de l’école et de la communauté a aussi été essentielle dans le processus. Ce projet démontre comment chaque élève peut avoir un impact significatif et devenir un véritable acteur de changement.

Le Forum des pratiques gagnantes

L’événement a aussi permis à des enseignants et des directions d’écoles d’ailleurs de venir présenter, eux aussi, leurs pratiques pédagogiques gagnantes. L’objectif est d’amener les autres à les essayer et à les adapter à leur réalité.

Des affiches décrivant les pratiques avaient été préparées et étaient exposées dans l’école. Les participants qui circulaient pouvaient avoir une discussion avec les enseignants et directions pour leur poser des questions concernant leurs approches. 

Il est possible de consulter la liste complète des pratiques gagnantes présentées au Colloque 2024: https://clair20xx.org/forum-des-pratiques-gagnantes/

Voici quelques exemples : 

Renée Duclos, enseignante de 8ᵉ année à l’école le Mascaret du District scolaire francophone Sud au Nouveau-Brunswick, a présenté le projet « Objectifs de développement durable : 17 objectifs pour transformer notre monde ».

Josée Pépin, enseignante de musique, de l’école Saint-Joseph du Centre de services scolaire (CSS) de l’Or-et-des-Bois au Québec, a présenté son projet d’enseignement de la musique à l’extérieur.

Quatre enseignants, Alexandre Audet, Justin Laneville, Stéphane Paquette et Julien Lauriault, de l’école secondaire publique Pierre-de-Blois du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO), ont présenté leur projet sur le cycle du design et les projets interdisciplinaires.

Deux enseignants de l’école Marie-Renouard, du CSS des Premières-Seigneuries au Québec, Mélanie Bernier et Charles Gagnon, ont présenté leur projet sur les cibles d’apprentissage, qui inclut le balado « Aller plus loin avec la pédagogie ». 

Une table ronde au sujet de l’intelligence artificielle en éducation et la traditionnelle session Ignite ont aussi été présentées au cours de la deuxième journée.

Des organismes innovants

Finalement, lors de la dernière matinée de l’événement, les participants ont pu assister aux conférences de deux organismes qui rallient des écoles autour de projets novateurs : l’École en réseau et le Réseau canadien des écoles ludiques.

Un projet de l’École en réseau : Le cœur d’Auschwitz

Ce projet permet d’aborder l’Holocauste avec les élèves, en collaboration avec le Musée de l’Holocauste de Montréal. Le guide pédagogique relatif à l’activité est toujours offert sur le site du Musée, avec des liens vers les programmes scolaires de toutes les provinces canadiennes.

La présentation du Réseau canadien des écoles ludiques

Le Réseau canadien des écoles ludiques (RCÉL) est dirigé par des chercheuses et chercheurs en éducation de l’Université d’Ottawa, en Ontario. À travers le pays, il se consacre à la mise en relation et au soutien des écoles et de leurs équipes pour encourager l’apprentissage par le jeu des élèves de 2ᵉ et 3ᵉ cycles du primaire et du 1ᵉʳ cycle du secondaire au Québec, et de la 4ᵉ à la 8ᵉ année dans les autres provinces canadiennes.

L’événement s’est conclu par une intervention de Laurie Couture, conseillère pédagogique à l’École branchée, qui a invité les gens à repartir dans leurs milieux en se donnant des objectifs clairs pour réinvestir les apprentissages faits au cours de l’événement (voir autre texte à ce sujet).

Pour revoir les conférences de Clair 2024

La majorité des conférences ont été enregistrées et sont disponibles sur la chaîne YouTube Clair – Voir l’éducation autrement : 

À propos de l'auteur

École branchée
École branchée
L'École branchée, organisme à but non lucratif, est votre partenaire de développement professionnel en lien avec la compétence numérique en éducation. Nous croyons que l'éducation doit pouvoir bénéficier des avancées pédagogiques et technologiques actuelles pour mieux répondre aux besoins de plus en plus diversifiés des apprenants et favoriser leur réussite, aujourd'hui et pour toute leur vie. Nous y oeuvrons à travers nos services d'information professionnelle, de formation continue et de création d'outils pédagogiques.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Le paradoxe des mégadonnées

Depuis 20 ans, on nourrit l’univers numérique de nos données personnelles. Maintenant qu’on en prend conscience, on a tendance à vouloir les protéger. Après tout, moins on en sait sur quelqu’un, plus sa vie privée est préservée. Mais avez-vous déjà songé à ceci : moins on en sait sur quelqu’un, plus on risque aussi d’inventer de fausses informations à son sujet… Et si les algorithmes s’y mettaient aussi?

Les données de recherche en éducation, comment s’y retrouver?

On entend de plus en plus souvent l’expression « données probantes » en éducation. Qu’est-ce que cela signifie? Quels autres types de recherche peuvent être complémentaires? Nos collaborateurs répondent à ces questions dans cet article. Ils présentent aussi l’exemple d’une recherche exploratoire.

L’intelligence artificielle accompagnera les élèves français

La France deviendra le premier pays à généraliser l’usage d’une intelligence artificielle à tous les élèves d’un même niveau pour les accompagner dans leur progression scolaire. L’outil sera offert à tous les élèves de seconde (environ 15 ans) à partir de la rentrée 2024. Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Gabriel Attal, en a fait l’annonce en décembre 2023.