ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Quand l’album jeunesse sans texte mène à l’écrit

Voici un projet stimulant dans lequel le numérique devient un levier et qui offre aux élèves la possibilité de se balader au cœur de leur imagination grâce aux albums jeunesse sans texte. Retrouvez à la fin de l’article un répertoire d’albums proposés pour le vivre vous aussi!

Publié le :

Classé dans :

Voici un projet stimulant dans lequel le numérique devient un levier et qui offre aux élèves la possibilité de se balader au cœur de leur imagination grâce aux albums jeunesse sans texte. Retrouvez à la fin de l’article un répertoire d’albums proposés pour le vivre vous aussi!

Dans le cadre du dernier rendez-vous Clin d’œil sur la recherche, l’École en réseau (ÉER) avait convié les participants à découvrir le projet Littérature jeunesse : un trésor à exploiter. Il a été présenté par Sophie Nadeau-Tremblay, enseignante ressource de l’ÉER, ainsi que Pascale Thériault et Stéphane Allaire, tous deux professeurs à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

Pourquoi l’album jeunesse sans texte?

L’album sans texte offre aux enseignants la possibilité de travailler la littératie visuelle avec les élèves. Puisqu’il n’y a pas de texte, l’illustration est au cœur des apprentissages, offrant aux élèves la possibilité de se balader au cœur de leur imagination. L’absence de texte offre une dimension artistique à la séance. En regardant les couleurs, les formes, les visages des personnages… les élèves se mettent instinctivement à imaginer les conversations entre les personnages.

De plus, l’album sans texte rend l’élève plus actif car il est perpétuellement à la recherche d’indices visuels pour comprendre l’histoire. En ouvrant la conversation, l’enseignant travaille avec ses élèves sur les compétences orales à développer. Chacun leur tour, les élèves parlent de ce que les images évoquent pour eux et de ce qu’ils pensent deviner de l’histoire. La discussion devient tout de suite stimulante en classe et tous travaillent petit à petit à structurer leur pensée, tout en s’exprimant de plus en plus clairement.

L’album jeunesse sans texte comme outil de coélaboration à l’écrit

Dans le cadre du projet, les présentateurs ont expliqué que l’album jeunesse sans texte avait été utilisé comme outil de coélaboration entre les élèves. Cela signifie que les élèves ont travaillé ensemble pour donner un sens à une histoire uniquement illustrée. Le projet est donc devenu un tremplin vers l’écrit puisque les élèves ont pensé ensemble au sens qu’ils allaient donner à l’histoire et qu’ils devraient ensuite écrire individuellement.

L’apport à la pratique enseignante

Les enseignantes ayant participé au projet ont proposé le logiciel Knowledge Forum comme plateforme collaborative d’échange et de travail élève/enseignant. En effet, ce dernier offre un accès sécurisé tout en gardant précieusement les discussions et les échanges. Ainsi, l’usage des albums sans texte jumelé à la plateforme Knowledge Forum ouvre un champ d’exploration de nouvelles propositions. Au sein de la classe, le « nous » prend tout son sens, ont expliqué les présentateurs. Cela signifie qu’après les échanges, les élèves se rendent compte que c’est en groupe qu’ils ont compris l’histoire, et non chacun de leur côté. Le logiciel a permis aux enseignantes de pousser le travail jusqu’à l’analyse des textes. Une étape souvent sous-exploitée en raison du manque de temps.

Dans ce document Google Drive, vous trouverez tout un choix d’albums sans texte à utiliser avec vos élèves.

Pour revoir la discussion : 

À propos de l'auteur

Fatimazzahra Benchekri
Fatimazzahra Benchekri
Fatimazzahra est étudiante à la maîtrise en technologie éducative à l’université Laval. Passionnée par la lecture et la rédaction, elle a décidé de consacrer son temps à écrire dans un domaine au sein duquel elle se sent grandir, l’éducation. Ayant une expérience dans le journalisme et dans le monde des sciences politiques, Fatimazzahra voit en l’éducation un champ d’action en perpétuelle mouvance où toute personne est la bienvenue à partager ses idées et ses motivations.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

La lecture interactive : un outil pour devenir un citoyen éthique à l’ère du numérique

Afin d’aider les élèves à développer leurs compétences en compréhension de lecture, de même que leur capacité à adopter un mode de réflexion éthique, la lecture interactive représente un outil de choix pour les enseignants. Cette pratique peut également être utilisée pour amener les élèves à poser un regard sur leurs comportements en lien avec les appareils électroniques.

Un labo informatique qui devient un labo créatif pour le secteur primaire du Collège Beaubois

Depuis sa création en 2002, le laboratoire d'informatique Blaise-Pascal, situé dans la section primaire du Collège Beaubois, à Montréal, a évolué en réponse aux avancées numériques. Lors d'une conférence récente, Claudia Martinez, conseillère pédagogique spécialisée en technologies de l'information et de la communication dans cet établissement, a expliqué le processus de transformation du lieu, qui se veut maintenant un laboratoire créatif.

Un vaste plan de développement professionnel se déploie au CSS Marie-Victorin

Au Centre de services scolaire Marie-Victorin, un plan de développement professionnel organisationnel est en cours de déploiement dans l’ensemble des établissements scolaires et il concerne tous les employés. Comment en arrive-t-on à proposer un plan harmonisé dans un CSS?