La « mentalité agile » en éducation : savoir s’adapter et répondre au changement

Quel est le secret d’un bon leader en milieu scolaire? Selon le conférencier et chercheur australien Simon Breakspear, une partie de la réponse passe par son attitude face au changement.
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Les leçons de l’été 2020 à retenir pour l’éducation

[Dans l'oeil du directeur] Des plages de la Gaspésie à l'explosion de Beyrouth, en passant par les théories du complot lorsqu'on parle de COVID-19, les événements récents qui traduisent, pour la plupart, une mutation de notre société. Et si on en tirait des leçons pour faire muter à son tour l’éducation?

L’effet Dunning-Kruger en éducation

|Dans l'oeil du directeur| En éducation, l’effet Dunning-Kruger, soit l’opinion qu’une personne a de sa propre connaissance d’un domaine en particulier par rapport à son niveau réel de compétence, peut essentiellement être envisagé de quatre façons différentes. Notre collaborateur, Marc-André Girard, les expose dans son plus récent billet.

Semer des graines de leadership

[Dans l'oeil du directeur] Lorsqu’il est question de leadership à l’école, on fait le plus souvent référence à la direction. Oui, on s’attend d’une direction d’école qu’elle soit un leader dans son milieu. Or, doit-elle être le seul leader à bord? Et si le leadership, ce n’était pas tout à fait cela? Une réflexion de Marc-André Girard.

À l’aube d’une année incertaine : ouverture, solutions locales et autres tâches connexes

[Dans l'oeil du directeur] Marc-André Girard, directeur d'une école primaire publique dans les Laurentides, parle des défis de l'année qui débute. Il invite les directions à faire preuve de plus d'ouverture que jamais! « L'ouverture de la direction a un important potentiel de mobilisation. En effet, en moment de crise, donner du pouvoir à toutes les parties prenantes est une démonstration que la direction a bel et bien confiance en son équipe, et ce, même lorsque la marge de manœuvre est mince. »

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

John Couch, les TIC et la « pédagogie de la précision »

Différencier, c’est essentiel. Et les TIC aident à y arriver plus facilement. C’est ce que croit John Couch, v.-p. éducation chez Apple.

Adrian Piccoli : Bâtir et maintenir la confiance pour assurer la stabilité politique en éducation

Dans ce dernier épisode de l’année, les Rendez-vous pédagogiques de l’École branchée font une petite incursion dans le monde de la politique. On s’entretient avec Adrian Piccoli, ministre de l’Éducation de New South Wales en Australie.

Jeff Johnson : Faire tomber le fossé entre les directions et les enseignants

Aujourd’hui, les Rendez-vous pédagogiques de l’École branchée font une petite incursion dans le monde des directions d’école, et plus particulièrement dans leur formation continue. Pour ce faire, on s’entretient avec Jeff Johnson, un des organisateurs de la conférence uLead.

« Former les élèves au monde de demain et non à celui dont nous sommes issus »

Yong Zhao, de l’université de l’Oregon, a prononcé une conférence inspirante et teintée d’humour à propos du décrochage scolaire, des élèves à besoin particuliers et du curriculum scolaire actuel lors du dernier sommet uLead. Voici un résumé de ses propos.

Quel est le secret d’un bon leader en milieu scolaire? Selon le conférencier et chercheur australien Simon Breakspear, une partie de la réponse passe par son attitude face au changement.

Simon Breakspear était l’une de têtes d’affiche lors du sommet uLead17. Cette année, il présentait le leadership agile, lequel met l’accent sur l’importance de s’adapter au changement pour maximiser l’impact du leadership dans le milieu scolaire.

Au-delà de la réponse au changement, il y a l’importance de d’abord s’y adapter. Pour lui, il importe de développer une « mentalité agile », principalement axée autour de trois fondements incontournables :

  1. Se concentrer sur les bonnes choses, soit celles qui comptent vraiment.

En faire moins, mais mieux le faire. Il est donc question de revoir les priorités et de mieux les gérer. Selon le conférencier australien, les directions d’école se plaignent souvent de manquer de temps et d’être trop occupées. Or, pour lui, ce n’est pas un manque de temps, mais bien un manque d’énergie vu tous les dossiers qui sont menés de front. D’où l’importance d’en faire moins, mais de mieux le faire!

  1. Adopter une posture d’apprenant, comme dans tous les modèles de leadership.

Ceci nous rappelle l’importance d’être continuellement prêt et disposé à apprendre. C’est une pratique qui est au centre des succès des leaders scolaires. Breakspear croit aussi dans l’importance de l’humilité, celle qui nous force à constater qu’on peut toujours en apprendre davantage sur la profession que l’on exerce et sur les gens que l’on côtoie.

  1. Considérer que tout ce qu’on fait peut être amélioré.

Le mode « bêta perpétuel » ou itératif est celui où l’on considère que tout ce que nous faisons peut être amélioré. Il ne s’agit pas de viser la perfection, mais simplement se satisfaire d’avoir amélioré quelque chose par rapport à sa dernière version. En ce sens, Breakspear reprend quelque peu les grandes lignes de la mentalité de croissance de Carol Dweck (2006).

 

Un narval parmi les bélugas

Toujours lors de uLead17, une allocution de Karyne Gamelin faisait un peu suite à ce que Simon Breakspear prônait. Dans un vibrant témoignage sur l’expérience d’une direction adjointe à la fin de sa première année en fonction, cette dernière a fait un exercice réflexif devant une cinquantaine de congressistes.

Celle qui se considère comme un narval parmi les bélugas parlait de son intégration à son équipe-école dans un contexte où elle se sent à la fois différente, mais partie prenante d’une équipe. Ce fut un témoignage empreint d’humilité et d’authenticité, démontrant comment elle a su s’intégrer à son équipe pour en devenir une leader œuvrant à transformer la culture de son école, reconnue pour sa multiethnicité et sa clientèle défavorisée.

Par exemple, selon elle, le fait de reconnaitre ses propres erreurs et d’en prendre la responsabilité incite les enseignants et les autres membres de l’école à faire de même. La prise de risques calculés devient également, grâce à une communication honnête, un élément qui, non seulement soude la confiance entre les membres de l’équipe, mais permet à l’école d’évoluer et d’épouser le changement et la transformation en cumulant les petites histoires quotidiennes de succès dans chaque classe.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!



À propos de l'auteur

Marc-André Girard
Marc-André Girard
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership pédagogique. Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation. Il occupe un poste de direction à la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédagonumériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement. Il a participé à des expéditions pédagogiques en France, en Finlande, en Suède, au Danemark et au Maroc. En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et, en 2019, il a publié une trilogie portant sur l'école du 21e siècle chez le même éditeur. Il collabore fréquemment à L’École branchée sur les questions relatives à l’éducation. Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et des directions d'école ainsi que l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Vous avez quelques minutes pour nous aider?

Voici le sondage à nos lecteurs que nous menons présentement!