ANNONCE

Le Canada abandonne les devoirs dans tout son curriculum scolaire

Au cours d’une annonce attendue ce matin à Halifax, le Canada a confirmé qu’il allait de l’avant avec sa réforme de l’éducation abolissant les devoirs, et ce, dès la rentrée prochaine. En effet, plusieurs recherches récentes ont montré que les devoirs, notamment au primaire, n’exercent qu’une influence minime sur la réussite.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Au cours d’une annonce attendue ce matin à Halifax, le Canada a confirmé qu’il allait de l’avant avec sa réforme de l’éducation abolissant les devoirs, et ce, dès la rentrée prochaine. En effet, plusieurs recherches récentes ont montré que les devoirs, notamment au primaire, n’exercent qu’une influence minime sur la réussite.

Mise à jour du 2 avril : Comment avez-vous trouvé notre Poisson d’avril cette année? Sur les réseaux sociaux, nous avons adoré vos réactions :
– J’aurais donc ben voulu y croire!
– Et pourquoi ne pas en faire une vraie nouvelle!
– N’empêche que, même si c’est un poisson d’avril, cette image est magnifique.
– Trop beau pour être vrai!
– Elle est excellente !!! Beau poisson d’avril !!!!! 

Les élèves et le personnel enseignant se réjouissent. Le gouvernement fédéral a annoncé tôt ce matin le déploiement d’un nouveau modèle de curriculum pour les écoles élémentaires (primaires) et secondaires à l’échelle nationale. L’initiative « Sans devoirs, plus de temps pour jouer » débutera dès septembre 2024.

Les devoirs tendent à disparaître dans le monde

C’est donc ainsi que les devoirs traditionnels seront entièrement abolis, emboîtant le pas à la Pologne qui a récemment fait de même. À la place, les élèves seront encouragés à s’engager dans des périodes de jeu et des activités de loisirs créatives après les heures d’école. L’instance gouvernementale a cité des recherches extensives indiquant que remplacer les devoirs par du temps de jeu améliore significativement les capacités cognitives, les compétences sociales et le bonheur général des élèves, particulièrement au primaire.

Dans une déclaration officielle, l’honorable April F. Ools, a expliqué la décision : « Après avoir examiné des années de données, nous avons conclu que les élèves apprennent mieux lorsqu’ils ne sont pas accablés par le stress des devoirs. Par conséquent, nous allons promouvoir un développement par le jeu non structuré, avec effet immédiat. Qui aurait cru qu’il suffisait d’un peu plus de fun pour révolutionner l’éducation? »

Le gouvernement débloquera de nouveaux fonds pour permettre l’aménagement d’aires de jeux et loisirs aux alentours des écoles, en encourageant la revitalisation de parcs locaux où les élèves pourront interagir plus avec la nature et participer à des sports organisés, jugés essentiels pour encourager le travail d’équipe et développer la condition physique.

Remplacer les devoirs par un moment de métacognition

Certains critiques ont qualifié ce mouvement d’« infondé », de nombreux éducateurs exprimant des inquiétudes sur le manque de rigueur académique. Dans un commentaire de suivi, la porte-parole a assuré que « chaque vendredi, les élèves seront invités à partager en classe ce qu’ils auront appris pendant la semaine de jeu, assurant ainsi le développement continuel de compétences de réflexion critique et de communication. »

Alors que l’annonce provoque un débat considérable dans les cercles éducatifs, des élèves de tout le pays rapportent organiser des rendez-vous ludiques et des tournois de jeux en prévision de la nouvelle année scolaire. Malgré tout, beaucoup remettent en question sa légitimité compte tenu du jour choisi pour en informer la population, tandis que d’autres célèbrent ce qui pourrait être la réforme éducative la plus ludique de l’histoire.

Pour préparer la transition, le gouvernement recommande de commencer à convertir tous les documents restants en avions de papier, un geste symbolique.

Pas devoirs, vraiment?

Même si aujourd’hui peut être synonyme de plaisanteries, l’idée de faire une plus grande place au jeu dans l’enseignement et de favoriser des environnements d’apprentissage engageants et innovants n’est pas matière à rire. Joyeux poisson d’avril à tous nos lecteurs et à tous leurs élèves! En effet, il faut savoir qu’au Canada, la compétence en matière d’éducation est de juridiction provinciale. Ainsi, chacune des dix provinces et chacun des trois territoires est maître d’œuvre de son curriculum, le gouvernement fédéral ne pouvant imposer une telle réforme.

Toutefois, il demeure que la tendance « sans devoirs » n’est pas nouvelle. D’ailleurs, de plus en plus d’enseignants l’appliquent, surtout au primaire, tout en conservant l’obligation d’étude et de lecture à la maison. Malgré tout, lorsqu’on demande aussi aux jeunes de produire des « traces d’étude », cela revient finalement, pour la plupart des parents, à « faire des devoirs », d’où l’importance d’une bonne communication école-famille!

Pour aller plus loin :

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Directrice générale de l'École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de l'Ordre de l'Excellence en éducation du Québec, elle s'intéresse particulièrement au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias, tout en s'activant à créer des ponts entre les acteurs de l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique cette année notamment dans l'Association Edteq et en tant que membre du comité d'orientation stratégique de l'ACELF.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Cultiver l’esprit d’entreprendre à l’école – numéro du printemps du magazine École branchée

L'École branchée, le média de l'enseignement à l'ère du numérique, présente le numéro du printemps de son magazine. Disponible dès maintenant, il explore les multiples façons par lesquelles le personnel enseignant peut intégrer l'esprit d'entreprendre au cœur de ses pratiques pédagogiques, en développant chez les élèves des compétences clés telles que la créativité, la réflexivité, ou encore la confiance en soi.

Appel à projets d’innovation liés aux technologies numériques en éducation (mesure 15081)

Communiqué - La période de dépôt de Projets d’innovation liés aux technologies numériques en éducation (mesure 15081) est en cours jusqu'au 5 mai. Cette mesure offre du financement pour les projets permettant de stimuler le développement de pratiques pédagogiques innovantes en éducation préscolaire, enseignement des jeunes, en formation des adultes, ainsi qu'en formation professionnelle.

L’interdisciplinarité autrement

Dans le but d'améliorer l'apprentissage des élèves, la mise en place de projets interdisciplinaires est une solution prometteuse. Cet article présente les conditions essentielles pour réussir cette transition, en mettant l'accent sur le rôle des enseignantes et le développement professionnel nécessaire, en se basant sur l'expérience vécu à l'école The Study à Montréal.