La rétroaction au cœur de la conception d’un cours asynchrone

Le RÉCIT MST complète la conception d’un cours de sciences de 4e secondaire destiné à être offert entièrement en mode asynchrone. Afin de stimuler l’engagement des élèves, l’équipe s’est attardée à la rétroaction offerte de façon particulière.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

L’équipe du service national du RÉCIT, domaine de la mathématique, de la science et de la technologie (RÉCIT MST) complète la conception d’un cours de sciences de 4e secondaire destiné à être offert entièrement en mode asynchrone. Afin de stimuler l’engagement des élèves, l’équipe s’est attardée à la rétroaction offerte de façon particulière.

« La rétroaction devient un pilier dans la conception de ce cours », nous indique Raoul Kamga, qui a réfléchi au volet rétroaction et pensé son intégration dans Moodle, la plateforme utilisée pour dispenser le cours à distance, en même temps que ce dernier était développé.

Les sciences ne sont pas une matière toujours facile à comprendre; il souhaitait néanmoins rendre les élèves les plus autonomes possible. L’objectif était double : d’une part, il s’agit d’offrir aux jeunes une rétroaction qui leur permette de se situer dans leurs apprentissages, de comprendre leurs défis et de poursuivre leur progression; en même temps, il fallait penser à la charge de travail de l’enseignant qui suit des élèves en mode asynchrone. Oui, l’enseignant est toujours disponible pour les appuyer, mais il ne doit pas être submergé de questions non plus.

Le cours de sciences (ST/STE) est divisé en modules qui pourront être suivis dans leur ensemble ou à la pièce par les élèves. Ils sont donc indépendants les uns des autres. Chaque module débute par un test diagnostic. « C’est nécessaire que l’élève puisse se situer dès le début du module. Ce point de départ doit servir à l’engager dans ses apprentissages. De même, la rétroaction offerte sera variée; images, textes, vidéos. Elle doit aussi être suffisamment claire pour que l’élève l’interprète bien et s’en serve pour se propulser en avant », précise Pierre Lachance, conseiller au RÉCIT MST.

Par exemple, dans le cas de questions à choix multiples, les choix de réponses proposés sont liés aux erreurs les plus fréquentes des élèves sur le sujet. La rétroaction est propre à chaque choix de réponse et propose des ressources pour permettre à l’élève de poursuivre ses apprentissages.

Une fois le diagnostic réussi, l’élève peut compléter le module qui est conçu dans une approche par problème. Un test de validation des connaissances est aussi intégré dans le parcours d’apprentissage, juste avant l’étape de la résolution de la situation problème. Là encore, une rétroaction personnalisée est offerte.

Disponible en septembre 2021

La conception de ce cours en mode asynchrone était déjà dans l’air avant la pandémie. Au départ, les élèves suivant des programmes de sports-études ou ayant des problèmes de santé récurrents étaient la clientèle cible. Avec la pandémie, d’autres usages sont maintenant envisagés.

Tous les cours à sanction ministérielle de la fin du secondaire auront leur version asynchrone à partir de septembre 2021 ou au courant des mois suivants. Ils seront rendus disponibles à l’ensemble des centres de services scolaires du Québec. L’École branchée aura certainement l’occasion de vous en reparler.

Raoul Kamga et Pierre Lachance ont présenté le projet dans le cadre du Sommet du numérique en éducation. Leur présentation est disponible en ligne.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l'École branchée!

Recevez l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!