ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

La cybersécurité : pistes et ressources pour la comprendre et l’expliquer

Octobre est le mois de la sensibilisation à la cybersécurité. Il s’agit d’une belle occasion de démystifier la thématique afin de pouvoir l’aborder en classe avec les élèves. Comme enseignant, il faut d’abord en saisir les subtilités avant de pouvoir l’expliquer. Nous en avons discuté avec la conseillère pédagogique Julie April, du RÉCIT. 

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Octobre est le mois de la sensibilisation à la cybersécurité. Il s’agit d’une belle occasion de démystifier la thématique afin de pouvoir l’aborder en classe avec les élèves. Comme enseignant, il faut d’abord en saisir les subtilités avant de pouvoir l’expliquer. Nous en avons discuté avec la conseillère pédagogique Julie April, du RÉCIT. 

« Lorsqu’il est question de cybersécurité, il peut être tentant de se dire que c’est uniquement l’affaire des équipes du service informatique du centre de services scolaire. Pourtant, chaque internaute devrait se sentir concerné », fait valoir Julie April, conseillère pédagogique au Service national du RÉCIT, domaine du développement de la personne.

Elle a d’ailleurs créé une formation à l’intention des enseignants afin de les amener à mieux comprendre de quoi il est question lorsqu’on parle de cybersécurité. Elle offrira d’ailleurs cet accompagnement en direct lors du CréaCamp SPRINT du 22 octobre 2021.

Sa formation se présente sous la forme d’une rencontre dans un groupe de soutien des victimes de la cybercriminalité. « Après tout, tous les enseignants du Québec ont été victimes du vol de données au ministère de l’Éducation [survenu il y a quelques années] », dit-elle.

Il y a donc des événements sur lesquels les internautes n’ont pas de contrôle; ce vol de données en est un exemple. Et, comme les attaques informatiques sont de plus en plus sophistiquées, il devient pratiquement impossible de ne pas en être victime un jour ou l’autre.

Adopter des comportements vigilants

Heureusement, il y a aussi des événements sur lesquels les internautes peuvent avoir le contrôle. C’est ici que la sensibilisation à la cybersécurité entre en jeu, car ce sont les comportements et les réflexes numériques de chacun qui sont alors concernés.

« On pense immédiatement aux mots de passe lorsqu’on parle de cybersécurité. Pourtant, ce n’est qu’un élément parmi tant d’autres. D’ailleurs, pour les jeunes, le fait de partager son mot de passe avec des amis représente un signe de confiance. Oui, il faut s’intéresser aux mots de passe, mais les traces qu’on laisse sur le Web nous mettent aussi à risque », indique Julie April.

Vous avez visité un site Web et vous vous retrouvez avec des publicités en provenance de ce site dans votre fil d’actualités sur Facebook? Vous avez visité un lieu avec votre téléphone cellulaire dont la fonction de géolocalisation était en fonction et vous recevez maintenant des annonces à propos d’endroits situés à proximité? Vous commencez à taper une recherche dans Google et le moteur de recherche complète la phrase pour vous?

Ce sont des exemples qui sont rendus possibles en raison des traces que nous laissons en ligne. « Attention, il ne faut pas tomber dans la paranoïa », met toutefois en garde Julie April. « Il s’agit d’en être conscient. Ainsi, il est possible de reprendre le contrôle et d’être plus vigilant avant de partager des informations sur soi sur le Web ».

Avez-vous déjà répondu à ce genre de question sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’un moyen imaginé par les fraudeurs pour vous amener à dévoiler de l’information sur vous-mêmes sans vous en rendre compte.

Cultiver le doute

Qui n’a jamais reçu ce type de texto? Il faut savoir reconnaître les indices avant de répondre.

Certaines attaques informatiques peuvent aussi se rendre jusqu’à nous. Dans ce cas, il faut alors prendre conscience des biais cognitifs qui pourraient nous faire tomber dans un piège.

« Cultiver le doute, aiguiser sa pensée critique, faire des recherches, être dans la nuance, prendre du recul face aux informations que l’on reçoit ou voit défiler sur les réseaux sociaux, voici des réflexes qui peuvent agir comme agent protecteur et qui doivent être développés », affirme la conseillère pédagogique.

Si ces conseils valent pour les adultes, ils sont d’autant plus pertinents pour les jeunes qui font leurs premiers pas sur le Web sans être conscients de tous les impacts des traces qu’ils y laissent. « Il est possible de trouver des idées d’activités à réaliser avec les élèves pour tous les niveaux du primaire et du secondaire ainsi que pour toutes les disciplines », assure Julie, qui donne d’ailleurs plusieurs exemples au cours de sa formation.

Des ressources pour les enseignants

Si les sujets vous intéresse, voici quelques pistes pour aller plus loin :

En complément :


Dimension(s) de la compétence numérique en lien avec cet article
2- Développer et mobiliser ses habiletés technologiques

Voir le Cadre de référence.

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Martine Rioux est rédactrice et gestionnaire de projets d’éditions numériques. Au fil de ses expériences, elle a développé une solide expertise en lien avec la transformation numérique dans divers secteurs d’activités (éducation, culture, administration publique, etc.). Elle maîtrise les subtilités de l’univers numérique, ses enjeux, ses possibilités et sait les vulgariser en deux clics de souris. Elle est notamment rédactrice en chef des médias de l’École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'infolettre Hebdo mardi #Actu et vendredi #DevProf pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Faites briller vos projets pédagogiques et pratiques gagnantes!

Chaque histoire positive a le potentiel d'inspirer d'autres acteurs de l'éducation à innover pour améliorer la réussite éducative! L'École branchée vous offre ses pages pour faire circuler l'information dans le milieu scolaire, alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

À lire aussi

Se servir des archives pour imaginer le futur

En partenariat avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), des élèves du Saguenay et leurs enseignants ont pu se plonger dans les archives de l’institution avant de regarder vers l’avenir pour imaginer un milieu de vie idéal.

Des parcours pour développer la compétence numérique avec l’École en réseau

Dans le but de favoriser l’intégration des douze dimensions de la compétence numérique aux activités pédagogiques, l’équipe de l’École en réseau (ÉER), en collaboration avec le Bureau de mise en œuvre du Plan d’action numérique (BMOPAN), développe des parcours numériques.

Des webinaires en intelligence numérique qui prouvent que le numérique ne date pas d’hier

Dans le cadre de ses activités, l'École en réseau offre une série de quatre webinaires sur l'intelligence numérique. Pour y avoir accès cet automne, il faut s'inscrire rapidement. Une occasion de voir l'univers numérique autrement.