ANNONCE

La Fabrique Beaubois : un virage pédagogique pour répondre à l’appel de la nouvelle génération

Le Collège Beaubois de Pierrefonds a entrepris un virage pédagogique majeur en développant et en implantant un atelier de fabrication numérique, la Fabrique Beaubois.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Pierrefonds, le 7 septembre 2016 — Le Collège Beaubois de Pierrefonds, école d’enseignement de niveau primaire et secondaire, a entrepris un virage pédagogique majeur et distinctif au Québec en développant et en implantant un atelier de fabrication numérique, la Fabrique Beaubois. Le Collège Beaubois devient un précurseur dans le monde scolaire en créant une réelle symbiose entre la pédagogie et la technologie. L’enseignement des différentes matières allant des arts à l’économie, en passant par la physique et la géographie pourra se concrétiser, dès la rentrée 2016, avec des outils comme l’imprimante 3D, le découpage au laser, du matériel audio et vidéo. Le tout regroupé dans un atelier de fabrication numérique dédié à l’apprentissage par la réalisation de projets par des élèves.

Développer les habiletés de demain

Les élèves y réaliseront des projets en mode collaboratif. « Notre atelier, affirme la directrice générale du Collège Beaubois, Isabelle Talon, développera les compétences et les habiletés recherchées dans le monde du travail du 21e siècle : la créativité, la capacité de collaborer et de co-créer, le sens de l’organisation et de l’entrepreneuriat ». La Fabrique Beaubois s’inscrit dans les plus récentes avancées pédagogiques que l’on peut observer, particulièrement aux États-Unis.

« Nous tirons profit de la technologie et de l’univers numérique pour adapter l’enseignement à la réalité des jeunes », déclare Marc-André Girard, directeur du secondaire et un des leaders de l’implantation de la Fabrique Beaubois.

Se servir du numérique pour stimuler l’intérêt des élèves

Le Collège Beaubois a choisi de consacrer du temps de deux enseignants qui font le lien entre les besoins d’enseignement et l’atelier de fabrication numérique. « Nous nous appuyons autant sur l’ouverture des enseignants à de nouvelles façons d’enseigner le programme de formation que sur leur appétit pour renouveler leur approche pédagogique », déclare Michel Choquette, professeur et coordonnateur pour la Fabrique Beaubois. Il ajoute : « les méthodes traditionnelles ne parviennent plus, à elles seules, à impliquer activement la plupart des jeunes. Ils ont besoin que leur univers numérique devienne réalité. Cette transformation du virtuel au réel se fait tout en développant les compétences personnelles dont ils auront besoin toute leur vie ».

Au nombre des projets de la Fabrique Beaubois :

  • la fabrication d’un moteur électromagnétique intégré à un véhicule et la réalisation de défis de performance entre élèves du Collège et ceux du Collège Nouvelles Frontières à Gatineau ;
  • la réalisation d’un projet scolaire dans le domaine de la mode allant du plan d’affaires, en passant par le design des modèles, leur fabrication et leur vente dans le cadre d’un événement ou en ligne ;
  • la création et la culture et l’entretien d’un jardin à l’aide d’un robot qui sera construit par les élèves ;
  • la conception de villes sous forme de maquettes robotisées en y intégrant les services, la planification du transport collectif, etc., le tout en partenariat avec Margarida Romero du Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage de la Faculté d’éducation de l’Université Laval.

Cultiver la collaboration

En utilisant l’atelier de fabrication numérique comme tremplin, le Collège Beaubois tisse déjà des liens diversifiés pour compléter son accès au savoir et au savoir-faire : avec d’autres écoles, comme le Collège Nouvelles Frontières à Gatineau ; avec l’Université Laval, pour la robotique et avec le Cercle des fermières pour l’apprentissage de la couture. « Notre Fabrique et notre école sont vivantes et ouvertes et elles évoluent en mode collaboratif, car les frontières n’existent plus lorsque l’on réalise des projets en atelier de fabrication numérique », déclare M. Girard.

Le point commun des réalisations à la Fabrique Beaubois : ils stimulent l’acquisition de connaissances et de compétences diversifiées et complémentaires ainsi que l’engagement des élèves dans le cheminement de leurs idées à leur réalisation concrète, l’esprit d’équipe, la saine compétitivité et l’entrepreneuriat.

« Nous sommes convaincus que ce virage pédagogique est incontournable pour l’ensemble des écoles du Québec. Nous nous devons d’assurer aux élèves un enseignement en concordance avec la réalité et la culture de l’ère numérique ainsi qu’avec les besoins des entreprises et de la nouvelle économie. Nous souhaitons que notre projet inspire, qu’il soit imité le plus souvent et le plus rapidement possible et qu’il soulève un renouveau au sein de la communauté éducative québécoise », conclut M. Girard.

La Fabrique Beaubois s’ouvrira aussi à la communauté en offrant des ateliers et en stimulant la création d’activités parascolaires et de clubs. À cette fin la Fabrique sera accessible en dehors des heures d’enseignement. La Fabrique pourra même être mise à disposition de jeunes gens d’affaires et de Startups de la région.

Impliquer toute la communauté

La création et le développement de la Fabrique Beaubois ont été entrepris au cours de l’année scolaire 2016. Un comité d’une vingtaine de personnes, incluant huit élèves, a été formé pour participer à son développement et à l’exploration de différentes formules utilisées dans le monde de l’enseignement. Le Comité de parents, la Fondation du Collège et les enseignants se sont aussi impliqués activement.

La Fabrique Beaubois a reçu l’appui financier d’un donateur impliqué depuis plusieurs années au Collège Beaubois, M. Paul Cmikiewicz, diplômé en 1980. M. Cmikiewicz est ingénieur en électricité et vice-président de Transfab TMS qui produit et distribue une vaste gamme de produits électriques et électroniques destinés à l’industrie. L’entreprise SolidXperts et son président, M. Jean-François Niaison, sont également partenaires du projet et ils y ont contribué à travers, entre autres, leur expertise dans le domaine de l’impression 3D et des logiciels de conception 3D. Enfin, la Fédération des établissements d’enseignement privés du Québec ainsi que CADRE 21 se sont également impliqués dans le projet avec, entre autres, l’octroi d’une bourse issue du Fonds d’aide au développement éducatif.

 

À propos du Collège Beaubois

Le Collège Beaubois, organisme à but non lucratif, a été fondé à Pierrefonds en 1967 par la Communauté des Frères de Saint-Gabriel. Il vise le développement intégral de la personne, le dépassement de soi, l’ouverture sur le monde et offre à tous ses élèves un milieu favorisant une vie saine et active, respectueux de l’environnement. Il accueille chaque année quelque 1300 élèves, 600 au primaire et 700 au secondaire.

À propos de l'auteur

Communiqué
Communiqué
Les communiqués publiés sur Ecolebranchee.com sont ceux reçus à l'attention de info@ecolebranchee.com et correspondant à la ligne éditoriale. Le site se réserve le droit de ne pas publier tous les communiqués.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Le développement d’une posture d’innovation en éducation

Notre collaborateur Roberto Gauvin, consultant en éducation chez Edunovis, propose 6 idées pour développer une posture d’innovation en éducation.

JoeZoo, l’IA qui fait baisser les piles de corrections

Les retombées concrètes de l’intelligence artificielle (IA) en éducation tardent à se faire sentir au Canada. Si des applications utilisant l’IA existent bel et bien, peu ont de réels impacts dans la classe. Dans cet article, notre collaborateur vous présente une application qui décharge les enseignants de la lourde et répétitive tâche de la correction.

Un écosystème innovant se met en place au Collège Durocher Saint-Lambert

Le Collège Durocher Saint-Lambert met en place un écosystème d’innovation à l’intérieur de l’école, tout en tissant de nouveaux liens avec la communauté d’affaires et de la recherche, et les projets se multiplient.