L’autonomie, ça s’enseigne?

On entend souvent dire que les élèves manquent d’autonomie pour accomplir certaines tâches ou encore qu’il est important de développer chez eux l’autonomie. Mais qu’est-ce que l’autonomie? Est-ce un comportement qui évolue avec l’âge? Est-ce que ça s’enseigne? Comment y arriver? Comment la mesurer?
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

La roue de l’innovation pédagogique

Lors du dernier congrès de l’ACCPQ, il fut question d’innovation dans les milieux scolaires et du rôle des conseillers pédagogiques pour soutenir le tout. Notre collaboratrice Laurie nous parle des étapes et de la démarche d'engagement vers cet état d'innovation.

Réflexion sur la position d’apprenant(e)

Apprenant est un mot qu’on entend de plus en plus dans les discours et dans les milieux. Un enseignant peut maintenant se positionner en tant qu’apprenant. Mais concrètement, qu’est-ce que c’est? Qu’a-t-on à y gagner?

Cinq raisons de s’inscrire à un Créacamp SPRINT

Laurie Couture, participante assidue et maintenant facilitatrice, propose 5 bonnes raisons de vous inscrire à un CréaCamp. Et ça tombe bien, plus de 30 thèmes vous sont offerts d'ici la rentrée pour votre formation continue!

Un bilan inhabituel de fin d’année

Maintenant que l’année est finie, chacun peut faire un bilan personnel sur sa pratique, ses envies et sa perception du métier après toute cette saga. Ferez-vous le vôtre?

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

00:09:01

Développer l’autonomie des élèves avec les appareils numériques

Nous avons rencontré Andréanne Pelletier, enseignante de 5e année au Pavillon du Millénaire, qui nous parle du développement de l’autonomie des élèves avec l’utilisation d’un appareil numérique en classe.

L’École branchée en Belgique : Engagement et ludification des apprentissages à l’École du Futur

Du 25 au 30 novembre, notre éditrice s'est rendue en France et en Belgique. Dans cette série d’articles, elle vous partage ses découvertes pédagogiques et ses rencontres inspirantes.

Là où l’art et le numérique ne font qu’un

Il existe à Montréal des lieux méconnus qui méritent le détour. Des lieux regroupant des créateurs qui repoussent les limites et qui nous inspirent à faire de même dans nos milieux scolaires.

Expliciter l’écran

Il me semble qu’un paradoxe important flotte actuellement par-dessus le monde de l’éducation et de la pédagogie : l’utilisation de l’écran en classe.

On entend souvent dire que les élèves manquent d’autonomie pour accomplir certaines tâches ou encore qu’il est important de développer chez eux l’autonomie. Mais qu’est-ce que l’autonomie? Est-ce un comportement qui évolue avec l’âge? Est-ce que ça s’enseigne? Comment y arriver? Comment la mesurer?

La théorie

Selon la chaire de recherche CASIS sur l’écriture pour augmenter la motivation des élèves au primaire, « soutenir l’autonomie d’un élève, c’est lui offrir des choix dans un contexte de classe structuré dans lequel ses opinions sont considérées ». En d’autres mots, il s’agit de donner de la latitude à nos élèves dans un cadre bien établi. Le groupe de recherche nous propose quatre ingrédients clés afin de soutenir l’autonomie : 

  • Reconnaître les sentiments, les opinions et les perspectives de l’élève;
  • Favoriser la prise d’initiatives et la réflexion;
  • Offrir des choix;
  • Justifier les apprentissages et les tâches.

Ces quatre voies à emprunter permettent de mesurer et d’enseigner l’autonomie à nos jeunes selon leur âge et leur niveau, en gardant en tête que les choix, les sentiments et les raisons d’apprentissages évoluent, donc les preuves d’autonomie aussi.  Voici quelques pistes.

Modélisation de la prise d’initiative

Tout d’abord, afin de visualiser la façon dont nous percevons le développement de l’autonomie de nos élèves, il peut être intéressant de l’illustrer afin que ceux-ci puissent s’y référer. Par exemple, les documents suivants permettent de donner des pistes à l’élève afin qu’il poursuive sa démarche de réflexion par lui-même. 

De mon côté, j’utilise un modèle semblable mais sous forme de pyramide afin que les élèves utilisent d’abord leurs connaissances et les ressources à leur portée avant d’aller vers les autres. 

En leur proposant de tels modèles, nous favorisons et amorçons le processus de prise d’initiatives.  Éventuellement, ce modèle pourra être acquis et les initiatives prises de façon autonome par nos élèves. De plus, pour les élèves ayant accès à un appareil numérique, voilà une excellente façon d’inculquer des comportements responsables et éthiques avec leur outil! 

Favoriser la prise de décision

Offrir des choix à nos élèves leur permet de sentir qu’ils ont un poids dans le déroulement de l’enseignement et permet à l’enseignant de mieux comprendre comment ceux-ci perçoivent leurs apprentissages. Par exemple, nous pourrions offrir aux élèves de voir la matière sur les enjeux en lien avec la métropole de Montréal ou bien de faire une révision sur les notions déjà vues. Leur décision démontrera où ils en sont avec la compréhension de la matière et ce que leur cerveau d’élève croit qu’il est utile de faire. En amont, nous pouvons modéliser la prise de choix : « si vous choisissez de voir de la nouvelle matière, c’est que vous pensez bien comprendre la première partie, donc vous pourriez l’expliquer à quelqu’un d’autre. Si vous décidez que vous voulez réviser, c’est que vous pensez qu’il serait bien de revoir certains concepts avant de continuer, etc. ». Le simple fait de laisser l’élève choisir selon son niveau d’apprentissage lui permet de développer son autonomie.

De plus, le numérique nous permet de varier les décisions proposées aux élèves. Nous pouvons leur permettre de choisir des applications en fonction des projets, par exemple. Même s’ils ne font pas le choix parfait, ils apprendront de ce mauvais choix et ne le referont pas. De même que s’ils découvrent une application qu’ils aiment et qu’ils maîtrisent, ils pourront l’exploiter à son plein potentiel et pourquoi ne pas la présenter au reste de la classe?

Plusieurs autres façons de favoriser l’autonomie de nos élèves en classe peuvent être présentées, mais je suis convaincue que de modéliser ce qu’est un élève autonome en donnant des attentes claires et en offrant de la latitude dans les activités d’apprentissage offertes favorise le développement de comportements autonomes. Chaque petit geste compte et la réflexion de ce que l’on veut dans notre classe est la clé lorsqu’on veut modifier les façons d’apprendre.    

En complément, Carrefour éducation vous propose ces ressources pertinentes pour développer l’autonomie de vos élèves :

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Laurie Couture
Laurie Couture
Enseignante de français au secondaire et collaboratrice sur divers blogues, Laurie Couture se passionne pour l’écriture et pour l’aspect novateur en éducation : comment peut-on modifier ses façons de faire pour améliorer sa méthode? Elle adore découvrir, discuter et développer au sujet des pratiques probantes en lien avec les technologies. À l’aide du numérique, elle aspire à mettre sur pieds des projets et des documents répondant aux tendances actuelles et proposant des approches nouvelles.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!