Écrire avec les technologies, ça change l’écriture!

Écrire avec un crayon sur une feuille de papier ou écrire en tapant sur un clavier et en regardant un écran, qu’est-ce que ça change pour les élèves?
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

L’École en réseau présente ses activités de l’année

L'École en réseau a tenu récemment son annuelle Session de transfert, entièrement en ligne cette année. Ce fut notamment l'occasion de présenter les activités disponibles pour les classes qui souhaitent travailler en réseau avec d'autres classes de partout au Québec en cette année particulière. Il est d'ailleurs toujours possible de s'inscrire!

Comment se transpose «l’effet enseignant» dans un contexte numérique

Christine Hamel, professeure à l’Université Laval, a présenté une conférence intitulée « L’effet enseignant dans un contexte d’usage du numérique en classe et à distance » dans le cadre de la plus récente session de transfert de l'École en réseau. En voici les grandes lignes.

Pédagogie, lieux et technologies : les affordances d’une école intelligente

Le consultant en éducation François Guité a présenté, à l'occasion du récent colloque virtuel du Lab-École, une conférence intitulée Pédagogie, lieux et technologies : les affordances d’une école intelligente. Voici ce que nous en avons retenu.

Des ressources incontournables pour mieux utiliser Teams

Notre équipe a sélectionné quelques ressources en ligne qui pourront vous aider ou vous inspirer dans l'utilisation de Teams. Tutoriels vidéos, PDF, contacts et bonnes idées sont au menu!

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

L’effet direction : vouloir contribuer à amplifier l’effet enseignant

Bien qu'aucun lien clair entre le leadership de la direction et la réussite des élèves n'ait été démontré par la recherche, contrairement à l'important effet enseignant, les directeurs et directrices d'établissements scolaires peuvent tout de même avoir un effet indirect sur les élèves. Marc-André Girard nous en parle dans sa chronique Le Coin du directeur.

L’usage des écrans : distinguer la résistance et la science

Nombre de parents s’interrogent sur le temps passé par leurs enfants devant leurs écrans. Pour le compte du Conseil supérieur de l'éducation, Nadine Forget-Dubois a consulté près de 70 ouvrages scientifiques pour éclaircir la question. Sa synthèse montre que plus les études portent sur de grandes cohortes, moins les corrélations négatives auxquelles on s'attend habituellement sont fortes. Bienvenue dans l'univers numérique complexe et fascinant qui est le quotidien des enfants!

Écrire sur du papier ou sur une tablette, quelles différences?

Des chercheurs s’intéressent aux différences entre l’écriture manuscrite sur papier et sur un écran de tablette, ainsi qu'au meilleur moment d'instaurer les outils numériques dans l'apprentissage de l'écriture. Découvrez où ils en sont dans leurs travaux.

Le cinéma à l’école : au-delà du spectateur, devenir créateur

Faire du cinéma à l'école? Certainement! Ce guide pédagogique fournit des pistes pour créer une bande-annonce digne d'Hollywood, montre comment se servir d'un fond vert pour réaliser une capsule vidéo et donne tous les trucs pour faire de l'animation image par image. Silence sur le plateau... On tourne!

Écrire avec un crayon sur une feuille de papier ou écrire en tapant sur un clavier et en regardant un écran, qu’est-ce que ça change pour les élèves?

C’est ce qu’a voulu savoir Thierry Karsenti dans une étude. Les résultats sont sans équivoque : « les jeunes, garçons et filles, sont bien plus motivés quand ils réalisent des tâches d’écriture à l’ordinateur ». Et il y a plus!

« Nos résultats montrent une amélioration de la compétence à écrire chez l’ensemble des élèves, garçons et filles. En fin d’année scolaire, nos constats révèlent aussi que ce sont quelque 96 % des élèves qui se perçoivent plus compétents à écrire quand ils réalisent cette tâche à l’ordinateur », lit-on dans le rapport de recherche de Thierry Karsenti et son équipe.

La recherche a été conduite dans des classes d’écoles primaires de la région de Montréal. Elle avait pour objectif général de mieux comprendre l’apport de l’écriture avec les technologies pour le développement de la compétence à écrire des élèves du primaire en milieu défavorisé.

Au final, lorsque l’accompagnement pédagogique était adéquat, les élèves réalisaient moins de fautes quand ils écrivaient à l’ordinateur, ils écrivaient des textes plus longs et ils faisaient preuve de plus de créativité. « Ces conclusions montrent donc l’importance de former les enseignants pour qu’ils soient en mesure d’amener les élèves à faire un usage des technologies favorisant le développement de leur compétence à écrire », précise-t-on dans le rapport.

Du brouillon au propre

Au-delà du résultat final, tout au long de l’étude, les chercheurs ont observé un autre phénomène surprenant mais tout à fait logique. En effet, « le processus d’écriture des élèves s’est trouvé complètement transformé par l’usage des technologies ».

Lorsque les élèves écrivent sur une feuille de papier, ils suivent généralement la séquence « copie brouillon », puis « copie propre ». Ils feront rarement le geste d’effacer un paragraphe, d’ajouter une phrase dans un autre, de modifier une structure de phrase, etc. Le processus d’écriture se passe alors en mode plutôt linéaire.

Or, en rédigeant à l’ordinateur, la séquence d’écriture se trouve changée par les possibilités offertes à l’écran: « Tant les élèves que les enseignants ont ainsi souligné les avantages des fonctions copier, coller ou déplacer pour améliorer le texte produit ».

Le fait de rédiger à l’ordinateur permet facilement aux élèves d’insérer de nouveaux paragraphes, phrases ou mots aux endroits de son choix. Il est également plus facile pour eux de revenir sur ce qu’ils ont déjà écrit pour modifier ou effacer. Les actions de planifier, rédiger, réviser et corriger un texte se déroulent donc en simultané pour les élèves et ceux-ci ont su en tirer profit pour améliorer leurs textes.

Des pistes pour les enseignants

Au final, les chercheurs énoncent 8 pistes pour donner suite aux résultats de leur recherche et faire en sorte que les élèves tirent le meilleur parti de la rédaction avec les technologies.

Le CTREQ les détaille et les présente de façon très visuelle sur son site.  

  1. Les enseignants devraient accroître le nombre d’activités où les élèves écrivent des textes à l’ordinateur.
  1. Lors de ces activités, l’encadrement de l’enseignant est d’une importance capitale.
  1. Les tâches d’écriture doivent être claires et précises.
  1. L’enseignant doit prendre le temps de former les élèves à l’usage des outils de correction.
  1. Il doit former les élèves au processus d’écriture qui est fort différent de celui de l’écriture de type « papier-crayon », par exemple ils peuvent bonifier facilement ce qu’ils ont déjà écrit.
  1. L’enseignant doit considérer qu’il fait écrire à l’ordinateur pour améliorer la compétence à écrire des élèves (à l’ordinateur, les jeunes sont enclins à écrire plus souvent, à écrire plus longtemps, et à apprécier cette activité faite à l’ordinateur, ce qui est susceptible d’améliorer leur compétence à écrire).
  1. Il est important de choisir des outils adaptés aux élèves qui reflètent aussi ce à quoi ils ont accès à leur domicile.
  1. L’usage des technologies a un impact sur la motivation des élèves pour apprendre le français, à condition évidemment que ces activités soient éducatives et encadrées par l’enseignant.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différents journaux et magazines, assurant notamment le rôle de rédactrice en chef à l'École branchée dans les années 2000. Elle a poursuivi sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui de retour dans l'équipe de l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!