Le gouvernement veut former des petits entrepreneurs

Création d’une vingtaine d’écoles primaires entrepreneuriales, mise en place d’un programme entrepreneuriat-étude dans 10 écoles secondaires, et développement d’un projet entrepreneurial dans sept autres écoles secondaires, le gouvernement souhaite donner la piqûre des affaires aux élèves.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Création d’une vingtaine d’écoles primaires entrepreneuriales, mise en place d’un programme entrepreneuriat-étude dans 10 écoles secondaires, et développement d’un projet entrepreneurial dans sept autres écoles secondaires, le gouvernement souhaite donner la piqûre des affaires aux élèves.

Ces mesures tirées de la stratégie de l’entrepreneuriat 2011-2014 dévoilée cette semaine seront réalisées grâce à une enveloppe de 1,6 million $. À cela s’ajoute 400 000 $ pour la formation de 280 futurs enseignants et conseillers en orientation. Afin d’attirer les jeunes vers l’entrepreneuriat, le gouvernement entend également valoriser les projets entrepreneuriaux des jeunes en milieu défavorisé, faire de la sensibilisation sur les médias sociaux et favoriser la création de coopératives jeunesse de services.

Projets existants

Le Réseau québécois des écoles entrepreneuriales et environnementales compte déjà 70 écoles vouées à la promotion de l’esprit d’entrepreneuriat chez les élèves. Parmi celles-ci, l’école des Cœurs-Vaillants, à Québec, récipiendaire de nombreux prix et citée en exemple par le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, Sam Hamad. Les jeunes y sont notamment épaulés dans leurs différents projets par 150 bénévoles de la communauté, rapporte un article du quotidien Le Soleil.

D’autres projets visant à faire connaître le milieu des affaires aux jeunes existent déjà dans les écoles comme le programme d’études Sensibilisation à l’entrepreneuriat destiné aux élèves du deuxième cycle du secondaire et le Concours québécois en entrepreneuriat dont le volet étudiant s’étend de la première année à l’université. Ce dernier a suscité la réalisation de 3500 projets par quelque 54 000 élèves de la province en 2011.

50 000 nouveaux entrepreneurs

Avec sa nouvelle stratégie, qui compte plusieurs autres mesures, le gouvernement souhaite voir apparaître 50 000 entrepreneurs dans la province au lieu des 30 000 projetés afin de contrer la pénurie engendrée par le vieillissement de la population. « La culture entrepreneuriale est un enjeu de société qu’il faut développer ensemble. Que ce soit à l’école, en famille ou dans n’importe quelle autre situation, nos enfants doivent savoir que l’entrepreneuriat est un choix de carrière emballant et valorisant, a indiqué la ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, dans un communiqué. Au même titre que le sport, la musique ou les arts, l’entrepreneuriat peut être un catalyseur pour favoriser la persévérance scolaire. »

À lire aussi :

L’éducation doit insuffler un renouveau entrepreneurial

L’entrepreneuriat pour contrer le décrochage scolaire

Des projets d’entrepreneuriat au primaire

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Nathalie Côté
Nathalie est journaliste. Ses thèmes de prédilection sont la famille, l’éducation, la santé, la consommation, l’environnement et les phénomènes sociaux. Elle collabore notamment au journal La Presse.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct