ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Des formations en sécurité de l’information pour tous

La cybersécurité (ou sécurité de l’information) comporte différentes dimensions. Afin de mieux outiller le personnel de la fonction publique québécoise, incluant le personnel du réseau de l’éducation, le gouvernement du Québec a mandaté l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval afin qu’elle développe des formations en sécurité de l’information accessibles à tous.

Publié le :

Classé dans :

La cybersécurité (ou sécurité de l’information) comporte différentes dimensions. Afin de mieux outiller le personnel de la fonction publique québécoise, incluant le personnel du réseau de l’éducation, le gouvernement du Québec a mandaté l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval afin qu’elle développe des formations en sécurité de l’information accessibles à tous.

Avec l’omniprésence des plateformes numériques dans nos vies et les récents épisodes de vols de renseignements personnels, la sécurité de l’information n’a jamais été aussi importante. Dans ce contexte, il devient nécessaire de développer de nouveaux réflexes et de faire preuve de vigilance face aux outils numériques. Il peut s’agir de protection des renseignements personnels ou de sécurité des plateformes éducatives en ligne (voir autre texte), ou bien d’hameçonnage et de fausses nouvelles.

L’hameçonnage

L’hameçonnage est l’un des plus grands fléaux de notre époque. Il s’agit d’une tactique courante utilisée par les cybercriminels pour subtiliser vos renseignements personnels et financiers. Les messages d’hameçonnage prennent la forme d’un courriel, de message texte ou d’un appel téléphonique d’un cybercriminel qui tente de se faire passer pour quelqu’un qu’il n’est pas, par exemple le représentant de votre banque. Le destinataire est alors invité à cliquer sur un lien ou à ouvrir un fichier joint (ne passez surtout pas à l’action!).

L’hameçonnage par courriel peut rapidement paralyser toute une organisation. Il suffit parfois qu’un utilisateur clique sur la pièce jointe pour qu’un virus envahisse tout le système informatique.

Les formations de l’ATN

Dans un souci de mieux outiller le personnel de la fonction publique, incluant le personnel scolaire, le gouvernement du Québec a mandaté l’ATN pour qu’elle développe des formations destinées à ses employés. Elles sont, pour la plupart, accessibles en ligne sous forme de capsules d’autoformation interactives.

Les formations sont présentées dans un catalogue. Elles portent entre autres sur les concepts, les objectifs et les principes directeurs de la sécurité de l’information, sa gouvernance, la gestion des risques de sécurité de l’information ainsi que la mise en place et le maintien de la performance d’un système de gestion de la sécurité de l’information.

Plus particulièrement, quatre capsules, d’une durée de 10 minutes chacune et produites par le Secrétariat du Conseil du Trésor sont jugées importantes pour le personnel. Elles portent sur les menaces numériques en contexte de travail.

  1. Cyberdéfense – La sécurité des appareils mobiles
  2. Cyberdéfense – L’hameçonnage
  3. Cyberdéfense – Virus et rançongiciels
  4. Cyberdéfense – L’ingénierie sociale ou l’art de la manipulation

Elles sont présentées dans le catalogue aux pages 34 à 37. 

Comment y accéder?

Lorsque l’on accède pour la première fois à l’adresse https://transformation-numerique.ulaval.ca/competences-numeriques-gouvernementales, on obtient la page suivante.

Il faut inscrire son courriel professionnel et cliquer sur « soumettre ».  On reçoit ensuite un lien qui permet de voir les formations qui sont accessibles à son organisme :

Les formations obligatoires sont celles dont le nom commence par Cyberdéfense, mais il y en a d’autres qui peuvent être suivies par les personnes intéressées.

Règles budgétaires

Signe que la cybersécurité devient une priorité dans le réseau de l’éducation, deux mesures budgétaires concernent spécifiquement la sécurité de l’information (Mesure 30180). Elles visent le perfectionnement des coordonnateurs sectoriels en gestion des incidents (CSGI) et des responsables de la sécurité de l’information (RSI) dans les organismes scolaires (30181); ainsi que l’aide à la mise en œuvre des processus en sécurité de l’information (SI) dans les établissements d’enseignement (30182).

En complément :

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Martine Rioux est rédactrice et gestionnaire de projets d’éditions numériques. Au fil de ses expériences, elle a développé une solide expertise en lien avec la transformation numérique dans divers secteurs d’activités (éducation, culture, administration publique, etc.). Elle maîtrise les subtilités de l’univers numérique, ses enjeux, ses possibilités et sait les vulgariser en deux clics de souris. Elle est notamment rédactrice en chef des médias de l’École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

L’École branchée fait son retour sur l’année 2023-2024 et annonce les nouveautés prochaines

En plus de lancer son Grand débrouillage le 5 juin dernier, l'École branchée a tenu son événement de fin d’année en formule webinaire, réunissant son équipe avec des leaders du milieu scolaire à travers le Canada, et même d’ailleurs dans la francophonie, pour discuter d'enseignement à l'ère du numérique. Le tout a aussi permis de présenter les services et ressources de l’organisme pour faire rayonner et accompagner le milieu scolaire. Retour.  

Téléphone intelligent à l’école : l’interdiction n’est pas l’unique solution

Luc Bonneville et Diane Riddell, de l'Université d'Ottawa, signe ce texte dans lequel ils s'expriment sur la tendance à vouloir interdire les téléphones intelligents dans les écoles. « Dans la mesure toutefois où le téléphone intelligent est désormais un outil privilégié de socialisation et de mise en commun chez les jeunes, son interdiction devrait faire l’objet d’un débat éclairé et nuancé. La volonté de faire de nos écoles des espaces-temps complètement opaques à tout autre temps social n’est peut-être pas réaliste ni souhaitable. »

Revoyez le premier webinaire de la série Leaders à l’ère du numérique : Un sport d’équipe!

Alimenter votre Vision Innovante et Pédagogique : telle était l’intention du webinaire du 23 avril dernier, premier de la série « Leaders à l’ère du numérique : Un sport d’équipe », une collaboration École branchée et escouadeÉDU. Revoyez les pistes de réflexion et exemples proposés par les animateurs aux participants afin qu’ils puissent mieux atteindre leurs objectifs professionnels et organisationnels.