Des classes branchées en Saskatchewan pour améliorer l’offre de cours à options

En Saskatchewan, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) a opté pour des classes branchées afin d'offrir plus de choix aux élèves des petites écoles secondaires francophones dispersées sur l’ensemble de son territoire.
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Une classe virtuelle en Bitmoji

Vous cherchez une façon plus ludique de communiquer avec les élèves et leurs parents? La création d’une classe virtuelle Bitmoji peut être une option intéressante. Nous avons discuté avec Brigitte Léonard pour en savoir plus!

Organiser les rencontres parents-enseignants avec Calendly

La gestion des rendez-vous pour les rencontres de parents est un casse-tête? Laissez de côté les coupons-réponse! Voici une solution tirant profit du numérique et qui s'adapte particulièrement bien aux rencontres devenues virtuelles, en plus de rallier une majorité de technophiles : Calendly. On vous explique!

L’outil diagnostique de la compétence numérique

La plateforme Competencenumerique.ca, attendue depuis le lancement du Cadre de référence de la compétence numérique en avril 2019, est maintenant disponible. Elle est destinée à toute personne souhaitant développer sa compétence numérique, mais elle est offerte en priorité aux enseignants et aux élèves du primaire et du secondaire.

Une école virtuelle au CSSMI

Au Centre de services scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSSMI), comme dans plusieurs autres aussi, une véritable école virtuelle s’est organisée depuis la rentrée scolaire. Celle-ci permet aux enseignants ayant des conditions médicales particulières de continuer leur pratique et aux élèves ne pouvant fréquenter l’école de poursuivre leurs apprentissages.

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

L’ACELF en direct – Échanger, partager et s’inspirer des pratiques innovantes pour aider les jeunes à vivre leur francophonie.

Comment alimenter le sentiment de fierté des élèves pour la francophonie pancanadienne en ces temps inédits? L'Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF) vous propose de participer à son événement gratuit le 23 octobre prochain pour échanger et vous inspirer sur le ce sujet.

Desjardins offre des prix pour soutenir vos projets de classe et d’école

Desjardins offre aux établissements scolaires une aide financière pouvant aller jusqu'à 3000 $ pour réaliser un projet avec des élèves de la maternelle, du primaire ou du secondaire. La période de réception des projets débute aujourd'hui et se poursuit jusqu'au 26 octobre.

Voyage en francophonie numérique

Le mois de mars est derrière nous, et malgré son déroulement inattendu, une grande mosaïque virtuelle de mots d’amour a vu le jour à l’occasion de la journée internationale de la Francophonie.

Au rythme de notre francophonie!

Plus de 270 millions de personnes parlent français dans le monde et le mois de mars est l'occasion de faire rayonner et de réaffirmer la langue qui nous unit. Après l'anglais, le mandarin, l'espagnol, l'arabe et le hindi, le français est la sixième langue la plus populaire sur la planète. Regards sur la francophonie à travers la planète.

Le Conseil des écoles fransaskoises, en Saskatchewan, compte plusieurs petites écoles francophones dispersées sur l’ensemble de son vaste territoire. Afin d’accroître la diversité des cours offerts aux élèves, un projet de classes branchées a été mis sur pied.

Concrètement, le projet permet à des élèves d’avoir accès à des choix de cours spécialisés au secondaire, soit la chimie, la physique, la biologie et les mathématiques. Pour le moment, 119 élèves de 4 écoles différentes sont concernés. 

Comme certaines écoles francophones de la Saskatchewan sont très petites, il est difficile de recruter des enseignants pour offrir des matières spécialisées à un très petit nombre d’élèves. De plus, compte tenu de la distance entre les écoles (parfois jusqu’à 6h30 de route), il est impensable que les enseignants se déplacent sur le territoire. 

Avec le projet des Classes branchées, l’enseignant qui donne un cours de mathématiques à l’école de Prince Albert, par exemple, donnera aussi son cours en direct à d’autres élèves installés dans une salle connectée  dans une autre école. Le nombre maximal d’élèves pour ces classes branchées a été fixé à 15 pour faciliter les suivis.

Le projet a démarré depuis quelques semaines déjà et Dominic Rivard, coordonnateur du projet, se dit très encouragé par les premiers résultats. En entrevue téléphonique, il a expliqué qu’auparavant, les élèves avaient accès à certaines matières spécialisées, mais de façon asynchrone. Le fait de pouvoir assister à une classe en direct vient changer la dynamique. Ils sont plus engagés dans leurs études, échangent davantage avec l’enseignant et les autres élèves, etc. « En milieu minoritaire, cela peut faire toute une différence », a-t-il ajouté.

Le principal défi du projet a été de s’assurer que l’équipement informatique fonctionne bien dans toutes les salles afin que les enseignants puissent se concentrer sur le volet pédagogique, et non sur la technique. Même si certains ajustements sont encore en cours, les installations sont fonctionnelles.

Afin de se préparer à vivre cette nouvelle réalité pédagogique, les enseignants ont eu accès à plusieurs journées de formation sur mesure depuis le mois de juin, dont plusieurs orchestrées par l’équipe de l’École branchée. Ces journées de développement professionnel continu leur ont permis de gagner en confiance pour mieux adapter leur pratique.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!