S’outiller pour combattre la cyberintimidation

1
91

Selon un sondage réalisé le printemps dernier, 40 % des jeunes connaîtraient une victime de cyberintimidation, 5 % du personnel des écoles en auraient été la cible et le phénomène prend de l’ampleur. Devant cette problématique, des enseignants peuvent se sentir démunis. C’est pourquoi la Fédération des établissements d’enseignement privés proposera des formations dans le programme S’outiller pour mieux aider nos jeunes au cours de l’année 2011-2012.

Ces formations données par des agents communautaires de la Sûreté du Québec et du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) spécialisés en cybercriminalité aident les participants à prévenir les situations problématiques et à agir adéquatement lorsqu’elles se présentent.

« La majorité des établissements ont déjà mis en place une série de mesures pour prévenir et contrer la cyberintimidation, mais il reste encore du travail à accomplir pour sensibiliser les élèves, mieux outiller les différents intervenants en milieu scolaire et aller chercher l’appui des parents », estime Jean-Marc St-Jacques, président de la fédération.

Même si ces gestes sont souvent posés à l’extérieur de l’école, ils ont des effets dans l’environnement scolaire notamment en causant de la détresse psychologique et du décrochage. Plusieurs écoles ont donc déjà instauré des mesures pour prévenir la cyberintimidation comme l’inclusion de cette problématique dans le code de vie, la présentation d’information dans les cours d’informatique, la conception de différents outils et la mise en place de sensibilisation. La formation est un outil supplémentaire pour contrer ce phénomène répandu.

D’autres ressources

On retrouve aussi sur Internet plusieurs ressources sur la question. Le SPVM consacre une section de son site aux enseignants. On y retrouve des informations complémentaires aux visites de prévention des agents dans les classes. Le site WebAverti offre aussi des conseils de sécurité destinés aux jeunes de 2 à 17 ans. On y parle de cyberintimidation, mais aussi d’autres sujets sensibles comme le marketing ciblant les enfants, la pornographie, la vie privée et l’utilisation excessive d’Internet. Réseau Éducation-Médias propose aussi aux enseignants quatre activités à réaliser avec leurs élèves de la cinquième année au troisième secondaire. Enfin, les jeunes peuvent se tourner vers le site de Jeunesse, J’écoute pour obtenir plus d’information.

À lire aussi :

Éduquons nos jeunes à une utilisation responsable des TIC

Protéger son identité numérique

L’identité numérique : pourquoi et comment en parler

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.