ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Voyage virtuel autour du monde

Le biologiste et cinéaste Jean Lemire a quitté le port de Gaspé le 18 avril à bord du Sedna IV pour une mission de 1000 jours autour de la planète. Les enseignants et leurs élèves seront donc invités à suivre par internet le périple de l’équipage qui se dirige vers les Açores et qui prendra ensuite la mer vers les Bermudes, les îles Caïmans, le Panama et le Costa Rica.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Le biologiste et cinéaste Jean Lemire a quitté le port de Gaspé le 18 avril à bord du Sedna IV pour une mission de 1000 jours autour de la planète. Les enseignants et leurs élèves seront donc invités à suivre par internet le périple de l’équipage qui se dirige vers les Açores et qui prendra ensuite la mer vers les Bermudes, les îles Caïmans, le Panama et le Costa Rica.

Pendant près de trois ans, Jean Lemire et son équipe entendent découvrir l’immense diversité de la vie sur la planète et témoigner de son fragile équilibre. Le contenu du site de l’expédition devrait être mis en ligne d’ici la mi-mai. Les enseignants y trouveront quantité de ressources à utiliser en classe (projets, activités, fiches d’information, matériel didactique, etc.). « Les enseignants pourront utiliser tout ce matériel pour vivre la mission 1000 jours pour la planète avec leurs élèves. Le portail mettra en vedette les classes qui se sont engagées concrètement dans un processus de protection de la vie sur Terre et certaines classes pourront même communiquer directement avec le Sedna IV », indique le communiqué. « La sélection de ces classes se font sur une base du premier arrivé, premier servi », précise Christine Babkine, directrice générale de la Fondation Sedna. Les classes peuvent déjà s’inscrire sur le site au www.radio-canada.ca/sedna.

Par ailleurs, le 22 juin aura lieu l’ouverture du camp de base de la mission au Jardin botanique de Montréal. « Dès la rentrée en septembre, les classes seront invitées à se rendre à ce lieu de rencontre, d’échange et d’engagement. Les élèves pourront communiquer directement avec les animateurs sur le Sedna IV, peu importe où ils se trouvent dans le monde. Ce contact privilégié sera une bougie d’allumage auprès des jeunes. Lorsqu’ils retourneront en classe, ils seront appelés à agir dans leur milieu pour protéger la biodiversité autour d’eux, grâce à toutes les activités proposées », indique Mme Babkine.

Le voyage permettra aussi à Jean Lemire de réaliser trois productions télévisuelles et cinématographiques.

 

À lire aussi :

Tomates de l’espace

Un village tissé autour de l’école

L’exploration scientifique en classe

À propos de l'auteur

Nathalie Côté
Nathalie Côté
Nathalie est journaliste. Ses thèmes de prédilection sont la famille, l’éducation, la santé, la consommation, l’environnement et les phénomènes sociaux. Elle collabore notamment au journal La Presse.

Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'infolettre Hebdo mardi #Actu et vendredi #DevProf pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Faites briller vos projets pédagogiques et pratiques gagnantes!

Chaque histoire positive a le potentiel d'inspirer d'autres acteurs de l'éducation à innover pour améliorer la réussite éducative! L'École branchée vous offre ses pages pour faire circuler l'information dans le milieu scolaire, alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

À lire aussi

Redéfinir le laboratoire de sciences pour offrir des contextes d’apprentissage authentique

Dominic Tremblay, consultant en éducation qui a enseigné pendant plus de dix ans dans une école francophone de la région de Toronto, invite les enseignants à revoir leur définition de ce qu’est un « laboratoire scientifique ». « On peut faire des sciences partout », dit-il.

Un sondage révèle que les jeunes font confiance à la science, mais la situation demeure fragile

La Fondation canadienne pour l’innovation, en partenariat avec l’Acfas, réalisé un sondage afin de connaître les perceptions des jeunes Canadiens de 18 à 24 ans sur quatre enjeux scientifiques. Les résultats mettent en lumière l'écosystème médiatique dans lequel baignent les jeunes et l'importance de réaliser des activités de sensibilisation auprès d'eux.

Quelques repères pour pratiquer les sciences et les technologies hors laboratoire avec les élèves du primaire et du secondaire

Bien que le volet pratique des sciences et technologies pour générer des apprentissages et susciter la curiosité soit reconnu, celui-ci a été mis à mal avec la pandémie. Dans ce texte, Geneviève Allaire-Duquette présente certains repères pour guider les enseignants afin qu'ils puissent permettre aux élèves de poursuivre leurs apprentissages pratiques même hors d'un laboratoire.