Une solution toute simple pour faciliter la vie aux dyslexiques!

Un designer néerlandais atteint de dyslexie a créé une police de caractère qui, étude à l’appui, améliore la qualité de lecture et diminue le nombre d’erreurs des gens atteints de ce trouble.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Un designer néerlandais atteint de dyslexie a créé une police de caractère qui, étude à l’appui, améliore la qualité de lecture et diminue le nombre d’erreurs des gens atteints de ce trouble.

Après avoir passé son enfance à gérer les difficultés liées à son handicap, Christian Boer a eu l’idée de créer la police appelée tout simplement Dyslexie. En 2010, une étude de l’université de Twente, aux Pays-Bas, a démontré son efficacité. 72,2 % lisent plus vite, 69,4 % font moins d’erreurs de lecture. D’ailleurs, 500 écoles aux Pays Bas l’utilisent déjà.

La police Dyslexie s’utilise principalement de deux façons. D’abord, on peut l’utiliser auo quotidien comme caractère de productivité (traitement de texte, tableur, présentation, courriel, etc.) dans tous les logiciels permettant de sélectionner une police de caractère. Aussi, on peut spécifier aux navigateurs Web Internet Explorer et Mozilla Firefox d’afficher les sites Web visités dans ce caractère.

« C’est un moyen tout simple d’aider les dyslexiques, facile à implanter et qui ne demande pas d’intervention particulière de la part des enseignants. C’est comme une paire de lunettes, en quelque sorte », nous explique en entrevue téléphonique René Van Den Heuvel, d’AuxiliDys, revendeur pour la francophonie.

Tel qu’on peut lire sur son site, souvent, les personnes dyslexiques inversent ou retournent les lettres, ou voient un effet miroir. Ainsi, la police Dyslexie offre de nombreuses caractéristiques, dont les suivantes :
– l’espace entre les lettres et les mots est adapté pour leur donner plus de volume;
– une emphase est mise sur le bas des lettres, leur donnant un effet de gravité et empêchant le cerveau de les retourner;
– différentes mesures permettent de mieux différencier les caractères, comme l’ouverture augmentée, l’inclinaison et une variation dans la hauteur;
– les ponctuations et les majuscules sont épaissies pour mieux les repérer;
– etc.

Une vidéo sur YouTube explique en détail ces caractéristiques et donne par le fait même une meilleure compréhension des difficultés vécues par les dyslexiques.

La compagnie AuxiliDys offre sur son site quelques conseils pour optimiser la mise en page de documents à l’intention de dyslexiques. Il existe même un « plugin » qu’un concepteur peut ajouter à un site Web pour permettre aux visiteurs d’afficher instantanément tout le texte dans cette police.

Dyslexie fonctionne sous Mac et Windows, mais pas sur les tablettes tant qu’on ne pourra pas y ajouter une police de façon manuelle.

La police coûte actuellement 49 € en promotion pour l’utilisation à domicile. En milieu scolaire, le tarif se calcule au nombre d’élèves dans l’école. Par exemple, pour une école de 500 élèves, il en coûte 499 € pour équiper tous les ordinateurs de l’établissement, soit moins d’1 € par élève. Il existe également un pack spécial pour les orthophonistes.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Éditrice du magazine École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle s'intéresse particulièrement l'actualité liée au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias. Elle s'active à créer des ponts dans l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique ces temps-ci notamment dans l'Association Edteq et en tant que membre du comité des communications de l'ACELF. En 2021, elle est reçue à l'Ordre de l'Excellence en éducation du Québec. Quand elle a du temps libre, elle est passionnée par ses enfants, ses lapins, les chevaux, le bon vin et... la programmation Web!

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!