Une application qui favorise l’éveil musical des petits… et plus!

La plateforme québécoise Mazaam utilise la musique classique pour contribuer au développement global des enfants de 4 à 6 ans. L’application a été conçue à partir de travaux menés par la Chaire de recherche du Canada en musique et apprentissages de l’Université Laval. Nous avons parlé à un enseignant qui l’utilise en classe de maternelle depuis septembre.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

La plateforme québécoise Mazaam utilise la musique classique pour contribuer au développement global des enfants de 4 à 6 ans. L’application a été conçue à partir de travaux menés par la Chaire de recherche du Canada en musique et apprentissages de l’Université Laval. Nous avons parlé à un enseignant qui l’utilise en classe de maternelle depuis septembre.

« À quelques jours de la rentrée, j’ai appris que je devrais enseigner la musique à des élèves de maternelle. N’ayant jamais enseigné à ce niveau, je n’avais aucun matériel sous la main. Puis, je me suis souvenu de Mazaam dont m’avait parlé Jonathan Bolduc, professeur à l’Université Laval », confie Jonathan Bédard, enseignant de musique à l’École Madeleine-de-Verchères au Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM).

En fait, Jonathan Bolduc est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en musique et apprentissage. Il a collaboré étroitement avec François Mario Labbé, président de la maison de disques Analekta, et la violoniste Angèle Dubeau, qui ont eu l’idée de concevoir une application qui soutiendrait le développement musical et global des enfants d’âge préscolaire. La méthode pédagogique derrière Mazaam est le résultat des années de recherche scientifique menée par la Chaire du professeur Bolduc.

Pour Jonathan Bédard, il ne fait aucun doute que les fiches pédagogiques et l’univers ludique de l’Académie Mazaam, la version scolaire, permettent de rejoindre la majorité des objectifs du programme du préscolaire en ce qui concerne l’enseignement de la musique. « Je constate présentement que mes élèves de maternelle seront plus forts en arrivant en 1re année l’an prochain que mes élèves qui sont actuellement en 1re année », dit-il.

L’univers de Mazaam est composé de 5 mondes, de 15 jeux d’apprentissage d’une durée de 15 à 30 minutes et de 5 notions musicales (hauteur, tempo, intensité, timbre et harmonie). Les activités, qui amènent les élèves à bouger et à interagir entre eux, peuvent être vécues autant en ligne que hors ligne. Les pièces musicales intégrées dans l’application sont des enregistrements authentiques réalisés par des musiciens canadiens. Une version de l’application est aussi disponible pour une utilisation à la maison.

Selon l’enseignant, le matériel qui accompagne la plateforme est accessible à tous. « Il peut arriver qu’en maternelle, ce soit le titulaire de la classe qui enseigne aussi la musique et non un spécialiste. La clarté du matériel permet de s’y retrouver facilement ».

De son côté, il travaille en association avec les titulaires de ses petits élèves. En effet, ceux-ci peuvent venir dans sa classe de musique afin d’observer des compétences sociales qui font partie de l’évaluation du nouveau programme du préscolaire.

Au-delà de la musique

Au-delà de l’éveil musical qu’elle permet de concrétiser, l’application Mazaam devient un outil de développement des compétences sociales et émotionnelles chez les petits. « Mazaam installe le calme dans la classe et amène les élèves à se concentrer », témoigne Jonathan Bédard. Il débute également ses cours par cinq minutes de yoga, qui permettent aussi de travailler la respiration, la posture et la détente.

« Avec la musique, il est possible de développer des compétences comme l’écoute, l’expression du sentiment, la communication, la patience aussi », ajoute-t-il. Dans son approche pédagogique, l’application cible d’ailleurs les fonctions cognitives (aussi appelées fonctions exécutives) d’un enfant de 4 à 6 ans, soit la mémoire de travail, l’inhibition et la flexibilité mentale.

Des recherches ont déjà montré que les interactions musicales influencent le développement social et émotionnel des enfants et jouent un rôle dans leur acquisition de capacités telles que l’autorégulation, indispensable, à bien des égards, pour la réussite de leur vie future.

Une application primée

Lancée en 2019, l’application Mazaam a déjà reçu quelques distinctions à l’international. Elle vient entre autres d’être sélectionnée comme la meilleure application éducative de l’année en musique (Best for Music) par le magazine américain PARENTS, pour une deuxième année consécutive.

La santé mentale des jeunes est préoccupante et l’école doit jouer son rôle dans le développement des compétences sociales et émotionnelles. Surveillez d’ailleurs le prochain numéro du magazine L’École branchée qui portera entièrement sur l’enseignement des compétences sociales et émotionnelles. Abonnez-vous d’ici le 30 novembre pour l’obtenir.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :