ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Textos et gazouillis en classe : distraction ou potentiel pédagogique?

Dans plusieurs milieux scolaires, les appareils mobiles rendent facile la communication par textos et gazouillis (« tweets »). Cette forme de communication est-elle uniquement une source de distraction? Est-il possible de l’utiliser à des fins pédagogiques efficaces? Des chercheurs se sont penchés sur la question.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Dans plusieurs milieux scolaires, les appareils mobiles rendent facile la communication par textos et gazouillis (« tweets »). Cette forme de communication est-elle uniquement une source de distraction? Est-il possible de l’utiliser à des fins pédagogiques efficaces? Des chercheurs se sont penchés sur la question.

 

Des recommandations pertinentes peuvent être tirées des résultats des travaux de trois chercheurs américains portant sur les impacts et la nature des textos et des gazouillis sur l’apprentissage des jeunes. Les chercheurs ont voulu vérifier si l’utilisation des textos et des gazouillis en contexte d’apprentissage nuisait aux étudiants. Leur groupe d’étude était composé d’étudiants universitaires.

Dans le cadre de cette étude, les participants recevaient et devaient composer, sur leur appareil mobile, des textos et des gazouillis alors qu’ils visionnaient une vidéo éducative. Les chercheurs ont contrôlé plusieurs variables, comme la fréquence de réception et de composition des messages et la nature de leur contenu. Ainsi, certains participants recevaient et devaient composer plus de messages que d’autres. D’autres recevaient et devaient répondre à des messages relatifs à la vidéo, tandis que d’autres recevaient et devaient répondre à des messages n’ayant pas de lien avec leur activité d’apprentissage.

 

Pertinent avec le cours, plus actifs cognitivement

L’étude tend à démontrer que les participants qui devaient composer et répondre à des messages relatifs à la vidéo ont obtenu de meilleurs résultats à différentes évaluations subséquentes que ceux qui recevaient et devaient composer des messages autres. Pour les chercheurs, cela pourrait en partie s’expliquer par le fait que les étudiants du premier groupe demeurent davantage attentifs et concentrés sur la vidéo que ceux du deuxième groupe. Qui plus est, en ayant à lire et à composer des messages, ils seraient cognitivement plus actifs, un peu de la même manière que lorsqu’ils sont appelés à prendre des notes.

 

Pas de lien avec le cours, distraction néfaste

L’étude tend aussi à montrer que la fréquence de réception et de composition des messages a un impact sur l’attention des étudiants. Par exemple, parmi les étudiants qui recevaient et devaient composer des messages non reliés à la vidéo, ceux qui en ont reçu et composé davantage ont obtenu des résultats inférieurs à différentes évaluations, dont de mémorisation. Ils ont également pris des notes de moins bonne qualité, probablement en raison de la distraction engendrée non seulement par le fait que les messages ne portaient pas sur le contenu de la vidéo, mais aussi par leur fréquence élevée.

 

Les résultats de l’étude sont intéressants pour ceux qui souhaitent encadrer l’utilisation des appareils mobiles en classe. Cette étude laisse croire que les textos et les gazouillis peuvent être pertinents pour l’apprentissage, mais qu’il faudrait veiller à limiter leur fréquence et, surtout, s’assurer de leur véritable lien avec le contenu du cours.

À propos de l'auteur

Dominic Leblanc
Dominic Leblanc
Diplômé en sociologie, Dominic Leblanc est conseiller pédagogique au Service des programmes et du développement pédagogique du Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption.

Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'infolettre Hebdo mardi #Actu et vendredi #DevProf pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Faites briller vos projets pédagogiques et pratiques gagnantes!

Chaque histoire positive a le potentiel d'inspirer d'autres acteurs de l'éducation à innover pour améliorer la réussite éducative! L'École branchée vous offre ses pages pour faire circuler l'information dans le milieu scolaire, alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

À lire aussi

Les oiseaux hybrides : un projet mariant arts et français, avec une touche de réalité augmentée!

Au printemps 2023, un projet pédagogique tirant parti des possibilités de la réalité augmentée (RA) a permis à la classe de 6ᵉ année de Nadia Bruno, au Centre de services scolaire des Mille-Îles, de jumeler les arts plastiques et le français, alors que les élèves ont créé des livres géants mettant en vedette des « oiseaux hybrides ». Retour sur le projet.

Le temps d’écran en croissance chez les jeunes, mais l’apprentissage numérique stagne

Après avoir connu une forte augmentation pendant les années suivant la pandémie, le temps d’écran des jeunes québécois de 6 à 17 ans poursuit sa progression. Par contre, les heures passées devant les écrans correspondant à du temps « éducatif » sont en baisse. C’est ce que révèle la plus récente enquête NETendance rendue publique par l’Académie de la transformation numérique de l’Université Laval la semaine dernière.

(Série) Nouveautés technos et autres fonctionnalités intéressantes… du côté de Google

Voici quelques nouveautés repérées par notre équipe dans les outils Google au cours des derniers mois.