S’outiller pour aider l’élève ayant un trouble d’apprentissage

0

Du 21 au 23 mars 2018 se tenait à Montréal le congrès de l’Institut des troubles d’apprentissage, anciennement connu sous le nom de l’AQETA. Lors de l’événement, j’ai eu la chance de m’entretenir avec M. Alain Desrochers, directeur scientifique, et M. Guy Aublet, directeur des projets et de la formation continue, afin d’en savoir plus sur cet organisme.

Ayant pour mission « d’assurer l’égalité des chances des personnes qui vivent avec un trouble d’apprentissage, de leur permettre de développer pleinement leur potentiel et de contribuer positivement à la société », l’Institut a élaboré une offre de services personnalisée pour le milieu scolaire.

Formations et accompagnement des intervenants du milieu scolaire

L’école des maîtres de l’Institut offre aux enseignants et aux écoles de l’accompagnement ainsi que des dizaines de formations. Appuyées par plusieurs spécialistes des domaines de l’orthophonie, l’orthopédagogie, l’éducation, la psychologie et la neuropsychologie, les formations offertes peuvent être suivies en présentiel, à distance ou en ligne. En parallèle, le Laboratoire, orchestré par M. Desrochers, s’assure de la mise à jour des contenus scientifiques des formations et ateliers offerts.

Le service de formation continue sur mesure permet au milieu scolaire d’entamer un processus de « réflexion sur le développement professionnel des enseignants et des intervenants mais aussi dans l’ensemble de l’école à travers un concept d’école proactive ». C’est en déterminant des objectifs à court et moyen termes que l’offre de services se construit pour offrir de la formation et pour soutenir le changement de pratique ou d’approche.

« On va regarder c’est quoi la situation actuelle, c’est quoi la situation désirée et on va essayer d’y répondre […] en tenant compte de l’ensemble de l’expertise que nous avons. » – Guy Aublet

Par exemple, afin de mettre en place un processus de dépistage des élèves en difficulté, il est essentiel de prendre le temps d’harmoniser les façons de faire, les cibles d’apprentissage des enseignants d’un même niveau ainsi que les outils disponibles pour l’identification de jeunes ne répondant pas aux exigences de mi-année. Le service d’accompagnement de l’Institut devient alors pertinent afin de mieux connaître ces outils, d’être guidé et d’entamer une démarche collaborative.

Identifier les défis à relever dans le milieu scolaire

Comment peut-on accompagner le milieu scolaire à faire vivre des succès à tous les élèves? Pour répondre à ce mandat, Guy Aublet cite Visible Learning de John Hattie qui mentionne que le premier facteur influençant la réussite scolaire des élèves est le sentiment d’efficacité professionnel (SEP) de l’enseignant. C’est en guidant les enseignants dans l’analyse des données recueillies suite à l’utilisation des outils d’évaluation de l’Institut qu’il sera possible de devenir autonome pour obtenir de la rétroaction sur son propre enseignement, d’élaborer des pistes de solutions pour s’améliorer et ainsi d’augmenter son SEP. À partir du moment où l’enseignant a un bon SEP, il se sentira davantage responsable auprès de ses élèves et tentera différentes actions avant de se référer aux spécialistes de l’établissement scolaire.

Pour bénéficier des services de l’Institut

Ce que l’équipe de l’Institut remarque est qu’il y a de plus en plus d’agents de changement parmi les différents niveaux organisationnels des établissements scolaires. La dynamique de collaboration née de l’intégration des technologies de l’information et des communications a fait émergé un besoin d’harmonisation dans le milieu et c’est pour répondre à ce besoin que Messieurs Alain Desrochers et Guy Aublet accompagnent les acteurs du milieu scolaire.

Il va sans dire que de faire appel à l’expertise de l’Institut des troubles d’apprentissage n’est pas sans frais. Il est possible d’accéder aux services en utilisant différentes voies : une demande à la direction, via le service d’orthopédagogie ou d’orthophonie, à la commission scolaire, etc.

Pour en savoir davantage sur la procédure à suivre, il est possible de contacter directement l’organisme par courriel, par téléphone ou sur place.

 

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!