ANNONCE

Sociétés et territoires : un manuel numérique libre pour l’enseignement de l’univers social au primaire

En constante recherche d’innovation, le Service national du RÉCIT de l’univers social reste à l’affût constant des possibilités nouvelles qu’apportent les TIC dans la transformation de l’enseignement et de l’apprentissage. Son « manuel numérique », Société et Territoires, pour le primaire le démontre bien.

Publié le :

Classé dans :

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

En constante recherche d’innovation, le Service national du RÉCIT de l’univers social reste à l’affût constant des possibilités nouvelles qu’apportent les TIC dans la transformation de l’enseignement et de l’apprentissage. Son « manuel numérique », Société et Territoires, pour le primaire le démontre bien.

Société et territoires se veut rien de moins qu’un manuel numérique permettant de couvrir le programme de formation en univers social au 2e et 3e cycle du primaire, soit l’histoire du Québec depuis les premiers occupants jusqu’à aujourd’hui. « Le manuel numérique fait déjà partie du paysage éducatif québécois. Actuellement, le marché propose surtout des manuels numérisés, c’est-à-dire la simple version numérique des manuels traditionnels », explique le RÉCIT sur sa page présentant la ressource, avant d’ajouter qu’elle sert également de matériel de base pour sa réflexion globale sur les manuels numériques.

Le manuel en ligne Société et territoires se présente sous la forme de fiches thématiques (plus de 400!) et d’images brossant un portrait des sociétés à l’étude au primaire, dont certaines à plusieurs époques : les Incas vers 1500, les Algonquiens, les Iroquoiens, la Nouvelle-France, les Treize colonies américaines, le Québec, les Prairies, la Côte Ouest, les Micmacs, les inuits… jusqu’à l’Afrique du Sud vers 1980.

On peut aussi y naviguer selon la compétence à développer chez l’élève (lire l’organisation d’une société sur son territoire, interpréter le changement dans une société et sur son territoire ou s’ouvrir à la diversité des sociétés et de leur territoire).

Pour se familiariser avec l’outil, on peut visionner la vidéo sur YouTube.

Tout le matériel présenté (textes de sources premières, illustrations, photographies, cartes et graphiques) a été choisi dans le but de faciliter la tâche de l’enseignant et placé sous licence « Creative Commons by-nc-sa », c’est-à-dire qu’on peut partager et adapter librement les textes à condition de citer la source, de ne pas en faire d’utilisation commerciale et de partager le résultat sous les mêmes conditions.

Lorsque c’est pertinent, on trouve même des références à des capsules vidéo tirées des archives de Radio-Canada, de la collection de l’Office national du film (ONF) et du projet J’ai la mémoire qui tourne.

Enfin, il est bon de savoir que les enseignants peuvent gérer leurs documents en utilisant le même code d’accès que pour l’outil Ligne du temps, aussi développé par le Service national du RÉCIT de l’univers social

Bonne nouvelle, l’organisme LEARN, qui soutient la communauté éducative anglophone du Québec, a mis en ligne récemment la première version de son adaptation anglaise de l’outil, Societies and Territories.

 

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Directrice générale de l'École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de l'Ordre de l'Excellence en éducation du Québec, elle s'intéresse particulièrement au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias, tout en s'activant à créer des ponts entre les acteurs de l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique cette année notamment dans l'Association Edteq et en tant que membre du comité d'orientation stratégique de l'ACELF.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Connectés pour être ensemble : le rendez-vous annuel du RÉCIT

Les 26 et 27 septembre dernier, s’est tenu l'événement phare du RÉCIT, la Formation conjointe et collaborative (FCC), sous le thème « Connectés pour être ensemble». Plusieurs personnes étaient réunies à l'Hôtel Mortagne de Boucherville tandis que d'autres ont pu profiter à distance de certains ateliers qui étaient offerts en comodalité, prouvant ainsi que la distance n'empêche pas la connectivité ni le partage d’information!

Des plugiciels sur mesure pour favoriser l’apprentissage dans Moodle

Au cours des dernières années, l’équipe du Service national du RÉCIT des Services éducatifs à distance (autrefois RÉCIT FAD) a développé plusieurs plugiciels pour Moodle, afin de mieux répondre aux besoins des enseignants et apprenants qui utilisent cet environnement numérique d’apprentissage (ENA). Elle est maintenant reconnue pour son expertise en lien avec l’utilisation de la plateforme. 

D’où vient le mot « pédagonumérique »?

À son lancement, en 2018, le Plan d’action numérique en éducation (PAN) a mis de l’avant le mot « pédagonumérique ». Depuis, ce terme a été largement adopté dans le milieu scolaire. Récemment, sur Twitter, Benoit Petit a promis de documenter les origines de ce terme au Québec et son adoption au sein du RÉCIT. Voici donc là où tout a commencé...