ANNONCE

Projet ETAPe : des élèves franco-ontariens apprivoisent les TIC

ONTARIO - Une trentaine d’élèves francophones du Nord de l’Ontario participent au nouveau projet pilote ETAPe – Environnement technopédagogique d’apprentissage personnalisé électronique- qui vise à intégrer les nouvelles technologies à leur programme scolaire. Le Conseil scolaire public du Grand Nord de l’Ontario (CSPGNO) et le Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques (CFORP) s’associent pour ce projet.

Publié le :

Classé dans :

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

ONTARIO – Une trentaine d’élèves francophones du Nord de l’Ontario participent au nouveau projet pilote ETAPe – Environnement technopédagogique d’apprentissage personnalisé électronique- qui vise à intégrer les nouvelles technologies à leur programme scolaire. Le Conseil scolaire public du Grand Nord de l’Ontario (CSPGNO) et le Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques (CFORP) s’associent pour ce projet.

Hubert Lalande, directeur du service de production multimédia au CFORP explique qu’ETAPe est avant tout un projet pédagogique et non technique. L’objectif est de mieux comprendre comment les TIC peuvent aider les jeunes dans leur apprentissage, au niveau de la motivation notamment.

Pour Pierre Riopel, directeur de l’éducation par intérim au CSPGNO, la situation est idéale puisque les groupes choisis sont petits : 12 élèves à l’École publique de la Découverte, à Val-Caron, et 22 à l’École secondaire de Hanmer. Le nombre restreint d’élèves permet un accompagnement individuel.

Intégrer les nouvelles technologies à l’apprentissage est une priorité de CSPGNO depuis plusieurs années. Déjà, toutes les classes du primaire sont équipées d’un tableau blanc interactif. Les écoles sont aussi toutes reliées à un réseau internet sans fil, même si les écoles les plus éloignées sont à plus de dix heures de route. Le conseil scolaire compte aussi 2200 ordinateurs pour… 2200 élèves.

Mettre sur pied un projet comme ETAPe demande toutefois de l’argent. C’est grâce au programme Apprentissage hybride du ministère de l’Éducation de l’Ontario que le CSPGNO a pu financer l’achat d’un tableau blanc, d’un projecteur, de tablettes tactiles et d’ordinateurs portables pour tous les élèves et les enseignants dans les classes de 7e année.

Avant de débuter le projet ETAPe, les deux enseignantes, les directions d’école et des conseillers pédagogiques ont reçu une formation offerte par le CFORP. « Le plus difficile a été de mettre tout le monde au même niveau. Une des enseignantes avait une grande expérience du tableau blanc interactif alors que l’autre ne l’avait jamais utilisé, » explique Hubert Lalande.

Pierre Riopel a discuté avec les directions d’écoles et leur bilan des deux premiers mois de l’année est simple : « Wow! » Il faudra cependant attendre la phase deux du projet pour vérifier cette première impression. Hubert Lalande espère pouvoir associer le projet à des chercheurs de l’Université d’Ottawa ou de l’Université Laurentienne et ainsi réaliser une étude longitudinale sur le rôle des TIC dans l’apprentissage.L’objectif de M. Lalande « est d’intéresser le maximum de personnes possible et ainsi d’élargir le projet à la prochaine rentrée scolaire. Le CFORP est ouvert à toutes les invitations! »

Pierre Riopel présentera le projet ETAPe les 9 et 10 novembre prochains à un colloque à Toronto qui a pour thème Se brancher sur la réussite. L’objectif est de faire connaître le projet et qui sait, d’intéresser de nouveaux participants.

Afin de fournir des ressources pédagogiques adaptées, Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques a créé des ressources spécialement pour le TBI, en plus de transposer des ressources pédagogiques du format papier au format électronique. D’ici la fin de 2011, Hubert Lalande prévoit que le centre aura créé une dizaine de titres TBI pour tous les niveaux scolaires.

Une aventure de ce genre nécessite une assistance technique importante. C’est l’agrégateur visuel de contenu Symbaloo qui est responsable de l’aspect technique du projet.

Pour consulter le site du CSPGNO

Pour consulter le site du CFORP sur le projet ETAPe

Pour consulter les outils pédagogiques du CFORP

Pour visiter le site de Symbaloo

À propos de l'auteur

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

L’Ontario modernise les programmes-cadres d’études informatiques et d’éducation technologique

Communiqué - Le gouvernement de l’Ontario actualise les cours du niveau secondaire touchant les disciplines liées aux STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques), notamment avec un nouveau cours d'études informatiques en 10e année et un nouveau cours d'éducation technologique en 9e et 10e année. Les programmes de sciences, technologies et mathématiques, de la 1re à la 8e année, ont déjà été mis à jour.

Opération #MonOrdiAuLycée : Des lycéens français reçoivent des ordinateurs portables

Dans le cadre de l’Opération #MonOrdiAuLycée, 50 000 élèves français de Seconde (4e année du secondaire au Québec) fréquentant des lycées régionaux publics et privés de la région des Pays de la Loire ont reçu un ordinateur portable tout neuf au cours de l’automne.

Microlab ExAO : pour visualiser la science

Le professeur Nonnon de l'Université de Montréal a conçu un microlaboratoire informatisé qui permet de visualiser rapidement les résultats d'une expérimentation, rendant ainsi la science et les mathématiques plus concrètes pour les élèves.