ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Parlons sciences lance l’initiative Canada 2067 pour valoriser les STIM

Selon vous, quel est l’avenir de l’enseignement des STIM? Que doit-on privilégier? Quelles compétences doit-on viser? Un organisme veut votre opinion! Parlons sciences est un organisme à but non lucratif […]

Publié le :

Classé dans :

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Selon vous, quel est l’avenir de l’enseignement des STIM? Que doit-on privilégier? Quelles compétences doit-on viser? Un organisme veut votre opinion!

Parlons sciences est un organisme à but non lucratif actif depuis plus d’une vingtaine d’années. Il a comme mission de valoriser les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques (STIM). Pour ce faire, il offre notamment différentes ressources destinées au milieu de l’éducation.

Tout récemment, l’organisme a dévoilé le projet Canada 2067, une initiative canadienne pour valoriser et appuyer l’enseignement des STIM grâce à la technologie. Cette initiative a comme premier objectif d’aider à définir les compétences éducatives clés du domaine des STIM des 50 prochaines années et à déterminer quelles sont les technologies les plus pertinentes pour les développer.

Canada 2067 souhaite obtenir l’aide des Canadiens, autant les élèves, les parents et les enseignants, pour identifier ces compétences et ces technologies. Il les invite à se prononcer via sa page Facebook et son fil Twitter. L’organisme prévoit également la tenue d’un sommet national, qui se déroulera en décembre 2017 et qui sera diffusé sur le Web.

Une fois la consultation terminée, l’organisme prévoit se doter d’un plan en vue de déployer des actions. Ces dernières pourront notamment prendre la forme d’outils et de ressources pédagogiques destinés aux institutions d’enseignement.

Un engouement planétaire pour l’enseignement des STIM

Partout sur la planète, l’enseignement des sciences, des technologies, de l’ingénierie et des mathématiques, communément regroupés sous l’acronyme STIM, constitue une priorité et débouche sur différentes initiatives pour les valoriser et susciter l’intérêt des élèves.

Plusieurs raisons expliquent ce phénomène. Parmi celles-ci, il y a la conviction qu’un nombre important des emplois du futur seront reliés à l’un ou l’autre de ces domaines et que la formation des élèves est donc capitale. Pour y arriver, il faut dans un premier temps susciter leur intérêt, particulièrement celui des filles, sous-représentées dans ce milieu.

Parmi les autres raisons expliquant l’engouement actuel pour l’enseignement des STIM, il y aussi le développement des TIC en éducation. En effet, les récentes technologies révolutionnent l’enseignement de ces disciplines. Mentionnons aussi que, pour plusieurs, le développement de certaines compétences clés dites « du 21e siècle » est facilité par l’enseignement des STIM.

À propos de l'auteur

Dominic Leblanc
Dominic Leblanc
Diplômé en sociologie, Dominic Leblanc est conseiller pédagogique au Service des programmes et du développement pédagogique du Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Redéfinir le laboratoire de sciences pour offrir des contextes d’apprentissage authentique

Dominic Tremblay, consultant en éducation qui a enseigné pendant plus de dix ans dans une école francophone de la région de Toronto, invite les enseignants à revoir leur définition de ce qu’est un « laboratoire scientifique ». « On peut faire des sciences partout », dit-il.

Un sondage révèle que les jeunes font confiance à la science, mais la situation demeure fragile

La Fondation canadienne pour l’innovation, en partenariat avec l’Acfas, réalisé un sondage afin de connaître les perceptions des jeunes Canadiens de 18 à 24 ans sur quatre enjeux scientifiques. Les résultats mettent en lumière l'écosystème médiatique dans lequel baignent les jeunes et l'importance de réaliser des activités de sensibilisation auprès d'eux.

Placepourtoi.ca : Découvrir le génie en milieu scolaire

S’ouvrir au monde du génie, c’est tout un programme! Destinée aux élèves du secondaire et du cégep, la gamme d’activités de Place pour toi vient susciter leur intérêt pour le génie à des moments clés de leur parcours académique.