Outils d’aide technos en FGA : Les impacts du projet WOW pour une enseignante

Au cours du printemps 2022, nous vous avons parlé du projet WOW, qui visait à rassembler des acteurs de la formation générale aux adultes (FGA) afin qu’ils découvrent des outils numériques et partagent des apprentissages. Nous avons rencontré Brigitte Bourbeau, enseignante au Centre d’éducation des adultes des Patriotes, pour qu’elle témoigne de son expérience.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

Au cours du printemps 2022, nous vous avons parlé du projet WOW, qui visait à rassembler des acteurs de la formation générale aux adultes (FGA) afin qu’ils découvrent des outils numériques et partagent des apprentissages. Nous avons rencontré Brigitte Bourbeau, enseignante au Centre d’éducation des adultes des Patriotes, pour qu’elle témoigne de son expérience.

« Pour moi, ce projet de communauté d’apprentissage, ce n’est que du positif. Je me suis sentie moins seule. Nous avons développé un esprit de collaboration. On réfléchit ensemble pour trouver des solutions. C’est très motivant », fait valoir Mme Bourbeau.

Formée en adaptation scolaire à l’Université du Québec à Trois-Rivières, elle a principalement travaillé dans le secteur primaire. En 2007, elle a eu une invitation à faire le saut en FGA. « J’ai eu le goût de donner un élan à ces élèves, leur redonner confiance en leurs capacités. »

À travers son enseignement, elle avait peu exploré les outils numériques jusqu’à maintenant. Il y a tant de situations humaines à gérer en FGA que cela peut facilement être mis de côté, dit-elle. La proposition de rejoindre le projet WOW a été l’occasion pour elle d’en apprendre plus sur l’utilisation des outils numériques en classe.

Les outils d’aide technologique pour libérer son cerveau

Pour les étudiants, apprendre à utiliser le numérique peut simplement être d’apprendre à consulter leurs courriels et envoyer des messages plus professionnels par le biais de leur adresse du centre de services scolaire. « Cela est déjà beaucoup pour certains. »

Pour d’autres, il est possible d’aller plus loin. « Les outils d’aide technologique aident les élèves à libérer leur cerveau et à se concentrer sur la véritable tâche. Cela permet d’adoucir leur quotidien. Ainsi, ils n’épuisent pas leur batterie », remarque l’enseignante. Elle a par exemple pu explorer la synthèse vocale et la lecture immersive.

L’enseignante a constaté qu’elle devait provoquer des occasions particulières pour amener ces étudiants à utiliser ces ressources. Pour la clientèle de la FGA, l’utilisation d’outils d’aide technologique peut encore être perçue comme une béquille et non comme de véritables ressources pouvant contribuer à la réussite, bien que certains étudiants arrivent directement du secteur jeunes où ils avaient déjà accès à ces aides.

Lorsque nous lui avons parlé, elle avait aussi débuté l’utilisation de PolyPad en classe. Il s’agit d’une application en ligne qui permet d’expliquer des concepts mathématiques de façon plus concrète.

La suite du projet WOW

Dans le cadre du projet WOW des rencontres de groupe ont eu lieu afin de permettre à la vingtaine de participants d’échanger et de découvrir des nouvelles pratiques ensemble. De plus, une équipe a été créée dans la plateforme Teams pour encourager les échanges en continu. « Plusieurs canaux ont été créés et les échanges sont réguliers. Ça nous permet de progresser comme pédagogue. »

En avril, l’avenir du projet n’était pas assuré pour l’an prochain, mais depuis, l’instigatrice Karine Jacques a eu la confirmation que la communauté d’apprentissage pourra poursuivre ses activités pour l’année scolaire 2022-2023. « Toutes les directions ont vu des résultats significatifs dans l’atteinte des trois objectifs et désirent, même si le financement est encore incertain, libérer leurs enseignants pour la communauté d’apprentissage », indique-t-elle. Brigitte Bourbeau sera assurément de la partie!

Les objectifs

Objectif 1 : Déstigmatiser l’utilisation des outils d’aide
Objectif 2 : Développer une culture de collaboration entre les intervenants
Objectif 3 : Augmenter la réussite éducative des élèves en formation de base commune (FBC) 

(Re)lire l’article paru sur l’École branchée en avril 2022 : Et si les outils d’aide technologique étaient aussi utilisés à la formation générale des adultes?

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :