Opération Artefact, ou comment aller au musée sans y aller!

Opération Artefact est la première exposition que le Musée de la Gaspésie trimballe dans sa valise. Elle permet à l'institution muséale de visiter des écoles et aux élèves d’être informés, captivés et mobilisés par une véritable chasse aux artefacts.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

C’est la mission que s’est donné le Musée de la Gaspésie dans le cadre de son programme Un musée dans ma valise : aller dans les écoles et permettre aux élèves d’être informés, captivés et mobilisés.

Opération Artefact est en fait la première exposition que le Musée de la Gaspésie trimballe dans sa valise. Le musée a fait appel à une entreprise montréalaise, CREO, pour concevoir cette exposition interactive et itinérante. Pour le moment, elle n’est offerte qu’aux écoles gaspésiennes, mais qui sait, elle partira peut-être en tournée provinciale un jour.

Comme l’explique Katherine Yockell, responsable de la médiation culturelle au Musée, il s’agit d’une chasse au trésor à travers le monde dans laquelle les participants doivent trouver des bonnes réponses afin de se rapprocher d’un artefact volé par les affreux Pillards! La course aux artefacts – sorte d’aventure à la Carmen Sandiego – se fait sur un plancher muni de capteurs qui font apparaître sur une carte des précisions lorsqu’une bonne réponse est trouvée. Quand le vert surgit, on peut poursuivre la quête de l’artefact; quand, c’est le rouge, il faut redoubler d’ardeur pour trouver la bonne réponse!

Voici une vidéo qui permet de mieux comprendre de quoi il s’agit : 

Un musée dans ma valise : un plancher interactif

Destiné aux écoles de la Gaspésie, moyennant un certain coût à débourser pour faire venir une équipe du Musée, le projet est en développement depuis deux ans, indique Mme Yockell. Selon elle, cette création « est un moyen de rendre plus accessible le musée, alors que la Gaspésie est un vaste territoire ».

Une première expérience

Située à quelques enjambées du Musée de la Gaspésie, l’école primaire du Saint-Rosaire du Centre de services scolaires des Chics-Chocs a récemment été le lieu de la première Opération Artefact à laquelle ont participé les élèves de 4e, 5e et 6e année.

Isabelle Dupuis y enseigne la 5e année. Elle raconte que, pour cette première tentative dans une école, l’expérience s’est avérée très positive. Techniquement, il n’y a pas eu de ratées, que ce soit en ce qui concerne le plancher ou les projecteurs éclairant l’information sur celui-ci. Chaque élève a eu la possibilité de répondre à des questions lorsque venait le tour de son équipe de fouler le plancher de jeu. La participation a donc été bonne. 

« Comme ça s’apparente à des jeux vidéo, poursuit-elle, les élèves étaient en territoire connu. Cependant, ils n’étaient pas assis. Ils devaient se déplacer sur le plancher! » Pour l’enseignante, ça fait une grande différence. C’est plus motivant, plus participatif.

Satisfaite des éléments vus au cours du jeu? Mme Dupuis mentionne que les informations d’Opération Artefact se rapportent bien au contenu du programme d’univers social et qu’elles permettent de mieux connaître la vie au XVIIIe siècle.

Pour l’enseignante, Un musée dans ma valise a permis aux élèves d’en apprendre davantage parce qu’ils pouvaient voir les artefacts. En conclut avec cet exemple : « Maintenant, ils sont capables de comprendre pourquoi les baleines, c’était important, notamment leur graisse, qui servait de combustible. » 

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

André Magny
André Magny
Depuis plus de 30 ans, André Magny fait les allers-retours entre le journalisme et l'enseignement du français tant auprès des ados que des adultes. Pigiste régulier pour divers médias dont Francopresse, il a également été journaliste culturel au Droit d’Ottawa et s'occupait des nouvelles technologies au Soleil de Québec. Il a aussi fait du journalisme sportif en France. Il a un faible pour la francophonie, la culture, les sports, la cuisine et la politique.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :