Madame Mo et Mots sans maux : le duo incontournable au primaire

0
PHOTO APPLIGOGIQUES

Développer la conscience phonologique de façon ludique et interactive tout en misant sur l’autonomie et le rythme d’apprentissage de l’enfant? 

Apprendre l’orthographe lexicale à travers une série d’épreuves où vous pourrez même y insérer vos propres listes de mots à l’étude?

Oui et oui.

Madame Mo

D’une part, Madame Mo, application multiplateformes chouchou des enseignants de maternelle et de 1e année, permet d’établir les bases de la lecture chez l’apprenant débutant.

Sons des lettres, rimes, positions des sons dans un mot ou distinction entre le b et le d sont autant d’occasions pour les élèves d’apprendre à lire et à jouer dans l’univers de leur chenille préférée.

La ville de Madame Mo comprend 7 lieux bien distincts (école, bibliothèque, piscine, etc.) où les enfants peuvent se rendre et participer aux jeux proposés, et ce, au rythme qui leur convient le mieux. Cette balade en ville est d’autant plus motivante pour les élèves qui ressentent un sentiment d’autonomie et de confiance en effectuant leurs propres choix.

Bref, Madame Mo, en plus de son interface intuitive et de ses personnages des plus attachants, regroupe plusieurs éléments pédagogiques apportant une nouvelle dimension au développement de la conscience phonologique chez les apprentis lecteurs.

Mots sans maux

D’autre part, Mots sans maux nous amène à l’Olympe où les dieux grecs se sont réunis pour faire vivre 5 épreuves aux élèves. Pour atteindre le sommet, les apprenants doivent réussir à bien orthographier les mots dans plusieurs contextes ludiques où chaque défi aura ses particularités : expositions répétées, régularités orthographiques, répétitions de séquences, etc. À la fin de l’ascension, les élèves reçoivent un diplôme qu’ils peuvent conserver dans la banque de photos de leur tablette ou de leur ordinateur.

Un des aspects les plus intéressants de cette application réside dans le fait que les enseignants peuvent importer leurs propres mots à l’étude et ainsi redéfinir de façon significative le processus d’apprentissage des mots de la semaine. Les élèves peuvent alors apprendre la graphie de ces mots dans 5 situations différentes et ensuite les intégrer dans la dictée du vendredi. La motivation est doublement sollicitée puisque les apprenants savent qu’ils auront à réinvestir concrètement ces apprentissages dans un autre contexte (la dictée), à un moment défini d’avance.

Bref, de la 1e à la 6e année, pour l’apprentissage de l’orthographe lexicale, Mots sans maux sort les élèves de leur routine et leur permet de jouer sous plusieurs angles avec les mots prescrits, et ce, dans un environnement où chacun devient un dieu de l’orthographe.

Un guide pédagogique pour l’enseignant est disponible ici.

Pour en savoir plus

Brigitte Stanké, orthophoniste émérite au Québec, et Appligogiques sont derrière la conception de ces deux applications qui rejoignent tous les élèves du primaire, avec ou sans difficulté d’apprentissage.

 Suivez-les sur Facebook ou Twitter.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!