L’histoire : un outil puissant pour comprendre la société

Nous avons rencontré Laurent Turcot, enseignant au département des sciences humaines à l’UQTR, écrivain, historien, vulgarisateur historique et YouTubeur, qui nous révèle comment l'étude de l'histoire permet de développer l'esprit critique des élèves.

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Nous avons rencontré Laurent Turcot, enseignant au département des sciences humaines à l’UQTR qui nous révèle comment l’étude de l’histoire permet de développer l’esprit critique des élèves. Celui qui est aussi écrivain, historien, vulgarisateur historique et YouTubeur nous parle de la révolution technologique qui multiplie les moyens grâce auxquels on peut accéder à la connaissance historique.

Texte par Alexane St-Amant Ringuette

Dans cette entrevue, Laurent met en valeur le potentiel de sa discipline pour forger l’esprit critique et comprendre la société actuelle. Il souligne que l’histoire, ce n’est pas l’étude du passé, mais plutôt l’étude des traces du passé. Il ne s’agit pas de mémoriser les dates des événements, mais plutôt d’en comprendre les causes et les impacts. Le travail de l’historien ne consiste pas à ouvrir un livre et raconter l’histoire; il lui faut confronter plusieurs visions d’un même événement afin d’en tirer des apprentissages. Face à ses sources, l’historien doit toujours se poser les questions suivantes : Qui a écrit? Dans quel contexte? À quoi ça sert?

« L’historien ne sait pas quelle est la vérité, mais il sait quelles sont les représentations de la vérité » – Laurent Turcot

Savoir capter l’intérêt de ses élèves

Laurent est convaincu de l’importance d’investir différentes formes de vulgarisation historique. Il a voulu les essayer toutes afin de voir ce qui fonctionne : il a écrit un roman historique, a été consultant dans la réalisation du jeu vidéo Assassin’s Creed et a créé sa propre chaîne YouTube L’histoire nous le dira. À travers ces initiatives, Laurent cherche à démontrer la convergence entre la « grande science » et la « vulgarisation ». Surtout, il veut s’adapter à l’époque et à la manière de penser de ses étudiants afin de susciter leur intérêt.

La question EDU :

Le mot qui permet à Laurent d’avoir un impact positif sur les autres est ÉNERGIE. Écoutez l’entrevue pour découvrir ce que ce mot signifie pour lui.
Cette question est proposée par


Réalisé avec le soutien de Carrefour Éducation
Carrefour éducation

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!



À propos de l'auteur

Avatar
Stéphanie Dionnehttp://ecolebranchee.com/famille
Stéphanie Dionne est directrice du développement et des partenariats, animatrice et conférencière. Elle contribue au rayonnement des acteurs du milieu de l'Éducation et de son écosystème. De plus, elle accompagnement les parents, les enseignants et les intervenants dans une mentalité de coéducation afin de permettre aux jeunes de devenir des citoyens épanouis à l'ère du numérique.