ANNONCE

Les Français veulent plus de technologies à l’école

La moitié des Français jugent que leur système scolaire n’intègre pas fortement les nouvelles technologies. De plus, ils sont à peine 26 % à se déclarer satisfaits de leur système éducatif et seulement 16 % considèrent que le pays favorise les liens entre l’école et le monde de l’entreprise.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)

La moitié des Français jugent que leur système scolaire n’intègre pas fortement les nouvelles technologies. De plus, ils sont à peine 26 % à se déclarer satisfaits de leur système éducatif et seulement 16 % considèrent que le pays favorise les liens entre l’école et le monde de l’entreprise.

Ce sondage a été réalisé auprès de 4000 répondants de France, d’Espagne, d’Allemagne, de Grande-Bretagne et d’Italie par le Collège Éditeurs de Syntec Numérique en collaboration avec 01 et BFM Business. « L’absence de lien avec l’entreprise et le retard pris sur l’enseignement des technologies sont sûrement des facteurs clés dans la hausse du chômage des jeunes », écrit Bruno Vanryb, président du collège éditeur.

Toujours selon le sondage, on remarque que 70 % des Allemands et 74 % des Britanniques jugent que leur système éducatif intègre fortement les nouvelles technologies, contre 47 % des Espagnols et à peine 20 % des Italiens.

Les technologies jugées utiles

Un autre sondage réalisé en 2010 pour la cellule de veille technologique de BNP Paribas révélait que 88 % des Français jugeaient les nouvelles technologies utiles à l’école. L’intérêt des répondants était toutefois moins évident en ce qui a trait à l’utilisation des technologies à la maternelle (10 %) et au primaire (34 %).

Toutes les matières ne sont toutefois pas égales devant la technologie, selon les Français. En effet, 66 % la juge utile en géographie et en langues, 56 % en histoire, 57 % en sciences pures et à peine 29 % en littérature. D’ailleurs, le principal reproche des répondants envers les technologies est l’appauvrissement de la langue par les textos, le clavardage et les courriels.

À lire aussi :

Les médias sociaux populaires chez les enfants… et leurs parents!

États-Unis : les commissions scolaires veulent mieux évaluer les « compétences du 21e siècle »

Corée du Sud : bientôt des écoles sans papiers

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Nathalie Côté
Nathalie Côté
Nathalie est journaliste. Ses thèmes de prédilection sont la famille, l’éducation, la santé, la consommation, l’environnement et les phénomènes sociaux. Elle collabore notamment au journal La Presse.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :