Les Français veulent plus de technologies à l’école

La moitié des Français jugent que leur système scolaire n’intègre pas fortement les nouvelles technologies. De plus, ils sont à peine 26 % à se déclarer satisfaits de leur système éducatif et seulement 16 % considèrent que le pays favorise les liens entre l’école et le monde de l’entreprise.
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Un portable par élève à la CS Eastern Township : une expérience prometteuse

Il y a dix ans, la Commission scolaire Eastern Township faisait le pari audacieux d’équiper tous ses élèves d’ordinateurs portables afin d’augmenter leur performance. L’organisation avait l’un des pires taux de décrochage au Québec. Depuis, il a chuté de 42 % à 22 % alors qu’il grimpait dans le reste de la province.

Le Collège François-de-Laval initiera ses élèves aux affaires

Conférences à saveur économique, camps d’été à l’École d’entrepreneurship de Beauce, Club de la relève entrepreneuriale, le Collège François-de-Laval a décidé d’initier ses élèves au monde des affaires.

Lecture : les élèves québécois sous la moyenne canadienne

Le niveau d’habileté en lecture des jeunes Canadiens a été mesuré dans le cadre du Programme international de recherche en lecture scolaire (PILS). On y apprend, par exemple, que les jeunes qui consacrent moins de temps aux devoirs ont un meilleur rendement en lecture… et que les Québécois ont du rattrapage à faire.

Élèves immigrants : la pauvreté a plus d’impact sur la réussite que la langue maternelle

Plusieurs obstacles se dressent sur le parcours scolaire des élèves issus de l’immigration, ici comme ailleurs. On constate toutefois que la fréquentation d’une école fortement multiethnique n’aurait pas d’impact négatif important sur la réussite.

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Les États-Unis et l’immigration

Ce guide pédagogique est issu d'une collaboration entre l'équipe de SCOOP! et celle du Curieux. Il traite de l'immigration aux États-Unis et prend la forme de quatre activités pour faire de l'éducation aux médias et développer les compétences disciplinaires et numériques des élèves. De plus, un journal qui vulgarise l'information accompagne les apprenants tout au long de leur démarche d'apprentissage.

Technologies, programmation et projets innovants avec Manon Légaré

Enseignante à l’école les Prés-Verts, Manon Légaré contribue depuis plusieurs années à l’intégration des TIC au primaire.

Une nouvelle association entre TECHNOCompétences et Mon Avenir Ti pour sensibiliser plus de jeunes aux carrières en technologies

TECHNOCompétences s’associe à Mon Avenir Ti pour organiser les Visites technos au secondaire dans la région de la Capitale-Nationale.

Volontaires recherchés pour une étude sur les rapports du test PIRLS

Les enseignants du primaire, les conseillers pédagogiques et les orthopédagogues sont invités à compléter un court questionnaire en ligne.

La moitié des Français jugent que leur système scolaire n’intègre pas fortement les nouvelles technologies. De plus, ils sont à peine 26 % à se déclarer satisfaits de leur système éducatif et seulement 16 % considèrent que le pays favorise les liens entre l’école et le monde de l’entreprise.

Ce sondage a été réalisé auprès de 4000 répondants de France, d’Espagne, d’Allemagne, de Grande-Bretagne et d’Italie par le Collège Éditeurs de Syntec Numérique en collaboration avec 01 et BFM Business. « L’absence de lien avec l’entreprise et le retard pris sur l’enseignement des technologies sont sûrement des facteurs clés dans la hausse du chômage des jeunes », écrit Bruno Vanryb, président du collège éditeur.

Toujours selon le sondage, on remarque que 70 % des Allemands et 74 % des Britanniques jugent que leur système éducatif intègre fortement les nouvelles technologies, contre 47 % des Espagnols et à peine 20 % des Italiens.

Les technologies jugées utiles

Un autre sondage réalisé en 2010 pour la cellule de veille technologique de BNP Paribas révélait que 88 % des Français jugeaient les nouvelles technologies utiles à l’école. L’intérêt des répondants était toutefois moins évident en ce qui a trait à l’utilisation des technologies à la maternelle (10 %) et au primaire (34 %).

Toutes les matières ne sont toutefois pas égales devant la technologie, selon les Français. En effet, 66 % la juge utile en géographie et en langues, 56 % en histoire, 57 % en sciences pures et à peine 29 % en littérature. D’ailleurs, le principal reproche des répondants envers les technologies est l’appauvrissement de la langue par les textos, le clavardage et les courriels.

À lire aussi :

Les médias sociaux populaires chez les enfants… et leurs parents!

États-Unis : les commissions scolaires veulent mieux évaluer les « compétences du 21e siècle »

Corée du Sud : bientôt des écoles sans papiers

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!



À propos de l'auteur

Avatar
Nathalie Côté
Nathalie est journaliste. Ses thèmes de prédilection sont la famille, l’éducation, la santé, la consommation, l’environnement et les phénomènes sociaux. Elle collabore notamment au journal La Presse.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Vous avez quelques minutes pour nous aider?

Voici le sondage à nos lecteurs que nous menons présentement!