ANNONCE

Les #Édubrèves – édition du 13 septembre 2022

Voici vos #Édubrèves. Dans cette édition : les changements climatiques et l'éducation au cœur des priorités des jeunes du Québec, de nouveaux groupes d'enseignants pour vous inspirer sur Facebook, un balado sur la rétroaction, des ressources à découvrir, peut-on déjouer les algorithmes, et bien plus!

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)
ANNONCE

Voici vos #Édubrèves. N’hésitez pas à les partager ou à m’écrire si vous avez des nouvelles à faire circuler.

Dans cette édition : les changements climatiques et l’éducation au cœur des priorités des jeunes du Québec, de nouveaux groupes d’enseignants pour vous inspirer sur Facebook, un balado sur la rétroaction, des ressources à découvrir, peut-on déjouer les algorithmes, et bien plus!

Bonne lecture.

Attention, l’usage de GIF animés dans ce condensé de nouvelles brèves est à des fins de divertissement seulement.


Les changements climatiques et l’éducation au coeur des priorités des jeunes du Québec 

Le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ) a dévoilé la semaine dernière les résultats de sa campagne de consultation nationale, MaVoixCompte, menée auprès de 5 000 Québécoises et Québécois âgés entre 15 et 35 ans. L’objectif de l’initiative est de permettre aux jeunes du Québec de s’exprimer et de proposer des solutions concrètes sur les enjeux politiques de la province en fonction des 17 objectifs de développement durable de l’ONU (ODD).

Un des principaux constats de cette consultation est l’importance qu’accordent les jeunes aux mesures visant à combattre les changements climatiques. Près de la moitié (48 %) des répondants estiment que la lutte contre les changements climatiques est un enjeu prioritaire en matière de développement durable, suivi de près par l’égalité entre les sexes (45 %), l’accès à l’éducation de qualité (42 %) et l’élimination de la pauvreté (41 %).

Par ailleurs, l’éducation est omniprésente dans la consultation et est proposée à de nombreuses reprises comme une solution à plusieurs enjeux de développement durable, comme celui de la pauvreté, de la faim, de la santé, de l’environnement et de la justice.

« Il est clair que les jeunes accordent une très grande importance à l’éducation et à son impact pour bâtir une société durable et plus égalitaire. Toutefois, ils estiment que le système manque de ressources financières et matérielles, et que le soutien scolaire est aléatoire. Selon eux, un changement en profondeur est nécessaire pour s’adapter aux nouvelles réalités sociétales qui commandent des modes d’enseignement alternatifs et la mise en place des programmes aux horaires flexibles », explique Rudy Humbert.

Découvrez les résultats complets en consultant le rapport.


Le cégep André-Laurendeau fait rayonner l’IA au Québec

Au printemps dernier, près de 550 jeunes du secondaire à travers le Québec ont pu expérimenter les bases de l’IA grâce au Projet dista du Cégep André-Laurendeau. Une tournée s’est arrêtée dans plus d’une dizaine d’écoles secondaires, dont cinq écoles de la péninsule gaspésienne. Le Projet dista permet aux jeunes du deuxième cycle du secondaire d’apprendre les notions de base sur l’intelligence artificielle, dont, entre autres, sur la vision par ordinateur.

« Quand les jeunes ont commencé à utiliser les microprocesseurs, j’ai vu dans leurs yeux qu’on avait réussi à piquer leur curiosité. C’était incroyable comme expérience, tout le monde était tellement accueillant et chaleureux » affirme, Robin Mailhot étudiant en 3e année en Génie robotique de l’Université Sherbrooke et animateur scientifique pour le Projet Dista. 

Lire le communiqué de presse.


À découvrir sur Facebook

Quelques nouveautés à signaler sur Facebook :

  • Le groupe Les profs innovants : Communauté de partage (idées, questions, matériel) pour les enseignants qui veulent innover dans leur pratique.
  • Le groupe GEG Québec : Un lieu d’échanges, de partages de ressources et d’idées et d’opportunités de développement professionnel afin de soutenir l’intégration des outils Google pour les classes de tous les niveaux et de toutes les disciplines.
  • Le groupe Les TIC en éducation (pas nouveau, mais toujours pertinent) : un lieu d’échange positif sur l’utilisation des technologies en classe, ouvert à tous les enseignants et intervenants scolaires francophones.
  • La page du nouveau Réseau en éducation physique et à la santé : le REPS est un projet innovant de mutualisation des ressources afin d’améliorer et de diversifier le développement professionnel des enseignants d’éducation physique et à la santé.

À regarder ou à écouter

  • Un prof de math québécois fait sa marque sur TikTok (salutations à Sylvain Duclos, collaborateur de l’École branchée).
  • L’épisode Plein Phare sur la rétroaction : Dans cet épisode de Plein Phare, le balado où les enseignantes et les enseignants du Centre de services scolaire des Phares sont à l’honneur, on met le phare sur la rétroaction avec les enseignantes Isabelle Tremblay et Sandra St-Pierre. (En prime, une intervention de Laurie Couture, conseillère pédagogique à l’École branchée!)

Des ressources à avoir sous la main

  • La plateforme en ligne ODIL compile les initiatives d’acteurs francophones qui se mobilisent à travers le monde pour diffuser des projets et des solutions pour lutter contre la désinformation. Créée par l’Organisation internationale de la Francophonie, cette plateforme permet de découvrir des initiatives en éducation aux médias et à l’information aux quatre coins du globle dont celles du Centre québécois éducation aux médias et à l’information (CQÉMI).
  • Le Labo philo propose « La mémoire et les souvenirs », cinq dessins animés gratuits, jumelés à cinq fiches pour réfléchir et discuter avec les enfants. Les thèmes de la mémoire, du passé et des souvenirs sont abordés. 
  • La frise chronologique interactive : découvrez toutes ses applications : Une ligne du temps interactive comprend des éléments ou des boutons avec lesquels il est possible d’interagir. Les gens peuvent obtenir des informations supplémentaires en cliquant sur ces éléments interactifs ou en les survolant avec la souris. Le site Genial.ly vous propose plusieurs modèles et idées.

À lire 

  • Pascale Thériault et Stéphane Allaire, professeurs au Département des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Chicoutimi et membres de l’équipe FRQ-SC sur le partenariat recherche-pratique en éducation, ont récemment fait paraitre l’ouvrage « Susciter le plaisir d’écrire au primaire ». Cet ouvrage collectif, qui regroupe une quinzaine d’auteures et d’auteurs provenant de différents milieux, présente une variété de dispositifs d’enseignement-apprentissage, d’interventions et d’outils technologiques pouvant contribuer au plaisir dans le développement de la compétence à écrire. 
  • Peut-on déjouer les algorithmes? :  Les réseaux sociaux n’ont pas été conçus pour informer, mais plutôt pour socialiser, comme leur nom l’indique. Certains algorithmes favorisent ainsi la popularité et la viralité d’un contenu, plutôt que sa validité et sa pertinence. Mais rassurez-vous, il existe des façons de déjouer les algorithmes. Cet article du Centre québécois en éducation aux médias et à l’information vous explique comment.
  • 7 raisons pour faire de l’entrepreneuriat à l’école : «Plus les jeunes apprendront à mesurer les risques, à vivre en état de déséquilibre et à constater que c’est dans ces situations qu’ils apprennent le mieux, plus ils deviendront compétents à apprécier les changements.» 

À mettre à l’agenda

La 11e édition de la Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information aura lieu du 24 au 31 octobre prochains sous le thème « Nourrir la confiance : un impératif de l’éducation aux médias et à l’information ». Organisé par l’UNESCO, l’événement salue les progrès accomplis d’année en année pour une meilleure éducation aux médias et à l’information.


La 20e édition du concours Ma plus belle histoire

La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ), en collaboration avec la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), a donné la semaine dernière le coup d’envoi à la 20e édition du concours d’écriture Ma plus belle histoire destiné aux élèves de la formation générale des adultes. Chaque année, les élèves inscrits dans un centre sur le territoire de la FSE‑CSQ sont invités à rédiger un texte sur un sujet qui les inspire. Le concours est ouvert à tous les services d’enseignement, y compris l’alphabétisation ainsi que la francisation. Au terme d’un processus de sélection des plus rigoureux, un recueil riche des 50 meilleurs textes reçus sera publié.

Nouveau Logo – Ma plus belle histoire (Groupe CNW/Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ))

En terminant, rappelez-vous que…

Repéré sur la page Facebook Reiki Ingrid karro

Si vous en voulez encore plus, vous pouvez (re)voir les #Édubrèves de la semaine dernière.

On se retrouve bientôt! N’hésitez pas d’ici là à nous « tagguer » (en bon français…) sur Twitter (@millaudrey ou @riomarti) pour que nous parlions de votre projet/ressource dans une prochaine revue de la semaine! Passez une excellente semaine.

Vos commentaires

Pour commenter ce sujet et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :